Panneau

 

 Awala et Yalimapo sont deux villages dont la population est exclusivement amérindienne. Ils se situent au Nord-Ouest de la Guyane, entre l’embouchure du Maroni à 260 km de Cayenne et du fleuve la Mana. Pour s’y rendre il faut prendre la RN1 direction Mana. On ne va pas vous mentir il n’y a pas un milliard de choses à faire là-bas. Mais le cadre est calme et reposant et ça fait toujours du bien de sortir de Cayenne et de ses environs :) .

 

 

Nous adorons aller nous reposer sur la plage des Hattes. Une très belle et très grande plage. Enfin ça c’était avant parce que depuis le début de l’année 2013, de fortes marées ont totalement remanié le littoral. Désormais, lorsque la mer est haute la plage se fait rare. On en profite donc plus facilement à marée basse.Plage des Hattes

C’est aussi une plage qui est agréable car très bien aménagée pour faire un pic-nique en famille ou entre amis. Des tables et des bancs sont mis à disposition juste à l’entrée de la plage. Le tout entouré de palmiers pour pouvoir poser son hamac. Eh oui! Il faut toujours penser à la petite sieste post-prandial.

Ce qui est appréciable sur cette plage c’est la présence de madame la poubelle. Vous devez vous dire que je suis complètement barge car je me met à être en admiration à la vue des poubelles. Et bien OUI. Ces petites choses se font tellement rares en Guyane que nous sommes contents lorsque nous en croisons. Quand on voit le nombre de déchets qui restent des jours sur les plages de Cayenne ou Rémire ça fait mal au cœur.

Vous me direz que normalement les gens doivent être responsables et garder leurs déchets pour les jeter après mais bon…La présence de poubelle aiderait quand même beaucoup à faire évoluer certaines mentalités…

Tables et banc

Pirogue

Pirogue sur la plage des Hattes à Awala-Yalimapo

Banc sur plage

Banc sur la plage des Hattes. Très prisé le soir pour admirer le coucher de soleil.

Cette plage est connue dans le monde entier car il s’agit d’un des principaux site de ponte des tortues luths. Bon, bien sûr, on y trouve également beaucoup de tortues vertes et olivâtres, elles aussi venues pondre, mais elle sont bien plus communes. Beaucoup de touristes s’y rendent  donc afin d’observer le phénomène d’Avril à Août.  Nous n’allons pas nous étendre sur le sujet car nous ferrons un article très prochainement sur nos amies les tortues :)

Tortue verte

Une tortue verte qui a fini de pondre et qui retourne direction l’océan sur la plage des Hattes.

totem

 

 

 En parlant des tortues si vous le souhaitez vous pouvez obtenir beaucoup d’informations à leurs sujets en vous rendant à la la maison de la réserve située après le rond-point de l’auberge de jeunesse à l’entrée de Yalimapo.

 

 

 

 

Ce musée se compose d’une grande salle où vous pourrez retrouver tout ce que l’on veut savoir sur les tortues marines qui viennent pondre sur le littoral guyanais. Certains jours il y a des animateurs qui proposent des visites guidées. Mais bon, pour notre part, nous n’avons vue personne, nous étions seul dans le musée.

Tableau récapitulatif tortue

Peinture à l’intérieur du musé qui retrace les étapes de la ponte des tortues. A regarder de droite à gauche en suivant les numéros.

A l’extérieur vous pourrez également observer des expositions d’artisans locaux en plein air. Je me suis d’ailleurs fait un super pote à cette occasion.

Ade et son ami Mr recyclage

Ade qui s’est fait ami avec Monsieur recyclage.

Notre avis sur le musée :

On s’attendait à mieux :s . A quelque chose d’un peu plus grand, plus ludique et donc plus vivant. Et puis on connaissait déjà un peu le monde des tortues avec les bouquins et les rencontres faites sur les plages de Cayenne et Rémire,  je pense particulièrement aux personnes de l’association Kwata qui nous avaient donné pas mal d’informations et de conseils sur la protection des tortues. On a rien appris de plus…Mais pour les vacanciers seuls ou avec enfants je pense que c’est sympas d’aller y faire un tour.

Adri équilibre

Mais quelle prouesse!

 

 

Ce qu’on préfère à Awala, c’est se balader sur la plage, faire la sieste et admirer le coucher du soleil. Le mieux est de s’y rendre tôt le matin car le soleil est encore doux et il n’y a PERSONNE. On à l’impression d’être seul au monde, des vrais petits Robinsons :D .

Ade pirogue

On est bien là.

 

 

 

 

 

 

Serpent

Ah nan! Pas si seuls que ça au final.

Adri ou le penseur dans sa Pirogue

Adri ou le penseur dans sa pirogue.

Nous deux

Coucher de soleil

Le meilleur moment de la journée.

Adri danseuse

Adri ou un futur danseur étoile au coucher du soleil

 

Saut Awala

Mis à part la ponte des tortues d’autres événements peuvent attirer les touristes ou la population guyanaise à se rendre à Awala-Yalimapo. Je pense par exemple aux jeux Kali’na.

Adri n’y a encore jamais assisté, mais moi j’ai eu cette chance en Décembre 2011.

Les jeux Kali’na c’est quoi ?

C’est un grand rendez-vous qui rassemble différentes populations venues d’Amazonie ou des caraïbes.

Durant deux jours plusieurs athlètes regroupés en équipe s’affrontent sur neufs épreuves s’inspirant de la culture Kali’na, culture amérindienne.

 

Les neufs épreuves sont les suivantes:

- La course à pied
- Le grimper de cocotier
- Le lancer de harpon
- La remontée de pirogue
- La course de pirogue
- Le tir à l’arc
- Le tir à la corde
- Le jeu du diable
- Le transport de charge

Remontée de pirogue

La remontée de pirogue

 

La corde

Le tir à la corde

Perche 2

Le lancer de harpon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Case tête

Le jeu du diable

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de la première journée tout le monde relâche la pression. La soirée peut commencer, rendez-vous au concert 100% amérindien qui a lieu sur la plage.

Pirouette

Soirée tam tam

Chanteuse

 

Notre avis sur les hébergements sur place :

Bon, pour finir, petite parenthèse sur les différents hébergements qu’on peut trouver sur place. Comme de partout en Guyane, un hamac suffit à passer une bonne nuit. Il existe plusieurs carbets qui sont plus ou moins bien indiqués sur le bord de la route. Il vous en coûtera une quinzaine d’euros à peu près avec le petit déjeuner. Parfois moins, parfois plus. Nous, on voulait se retrouver un peu pendant un week-end, on a donc opté pour une chambre. On a été chez Rita et franchement, pour le prix (60€ la nuit quand même) on a été plus que déçu… Lit incofortable, chambre super sombre et surtout sanitaires (pas bien entretenus) en commun avec tout le monde sur le pas de la porte… Quand au petit déjeuner, on s’attendait à quelque chose de plus local que du pain de mie et des confitures en barquette (fraise, abricot et pêche alors qu’on a de bonnes confitures locales…). Bref, pour le prix, on a trouver qu’on se foutait un peu de nous et qu’on jouait un peu trop la carte de « c’est pour faire tourner l’économie amérindienne »… En comparaison, les chambres de l’hôtel le Samana à Mana (15 minutes en voiture) font le même prix et on n’a clairement pas la même chose… Dommage.