Voir le Bromo sans se ruiner

Le Bromo c’est quoi ?

C’est tout simplement un volcan encore actif sur l’île de Java en Indonésie. Il se situe à l’Est de l’île, son altitude est de 2 329 mètres mais si on va le voir, c’est surtout pour observer son cratère qui est facilement accessible et qui lâche de la fumée à longueur de journée.

Le Bromo n’est pas seul sur le site, il est entouré de deux autres volcans, le Semeru (arrière plan) et le Batok (premier plan).

Mais avant le Bromo, les retrouvailles !!!

Après avoir vue ma meilleure pote la Valoche au Népal et avoir retrouvé les parents d’Adri en Thaïlande c’est maintenant au tour de sa meilleure amie de venir nous faire un petit coucou. Mélanie et Antho, son mari, nous attendaient à Borobudur, c’est là bas que nos retrouvailles devaient se faire. Au passage, Mel a eut la bonne idée d’épouser un photographe, du coup, on doit bien avouer que ça nous a bien servit d’avoir les photos d’Antho en plus des notres :) (un petit lien sur son site, ça mange pas de pain).

Nous quatres devnat le Bromo volacan java indonésie

Pas de Borobudur pour nous

Étant à Pangandaran, nous avons pris un bus de nuit pour rejoindre Yogyakarta afin de se rapprocher de Mélanie et Anthony. Ce bus de nuit, que l’on trouvé bien confortable au début n’a pas été de tout repos au final… Clim à fond, condensation qui nous coule dessus, les sièges que nous ne pouvons plus allonger car le bus se remplit de personne et d’objets en tout genre, télé, gros paniers…

Après 8h de route nous sommes arrivés à Yogyakarta à 4h du matin complètement épuisés et frigorifiés. Le froid, la flotte et la fatigue ont eut raison de nous, car désormais nous n’avions plus la motivation d’attendre 2 ou 3h dehors afin de prendre le premier bus pour Borobudur. Tout en sachant que le soir il fallait revenir sur Yogyakarta pour prendre un autre bus de nuit pour aller vers le Bromo.

Les potes d’Adri ayant moins de temps que nous en Indonésie ils voulaient avancer le plus vite possible pour voir le plus de choses, ce qui est compréhensible mais là, pour nous ce n’était vraiment pas faisable d’enchainer deux bus de nuit sans se reposer un minimum. 
Commençant à me sentir de plus en plus patraque nous avons finalement pris une chambre dans une auberge à Yogyakarta afin de nous reposer un peu et avons fait une croix sur Borobudur. Tant pis les temples ce sera pour une prochaine fois…

descente du lever de soleil sur le bromo java

Prospection pour aller au Bromo

Après quelques heures de repos et en attendant Mel et Antho, nous décidons avec Adri d’aller prospecter dans la rue pour savoir comment il est possible de se rendre au Bromo. En sachant que nous voulions le faire de la manière la moins onéreuse possible, budget oblige. Plusieurs agences nous disent qu’il faut prendre un tour organisé et d’autres nous parlent de petit bus qui peuvent nous y déposer mais pour un certain prix.… Mouais, mouais…Pas vraiment ce qu’on recherche. Nous avions entendu parler d’un bus local reliant Yogyakarta à Probonlingo, ville non loin du Bromo, le problème c’est comme très souvent en Asie, tout le monde nous dis que ce bus n’existe pas, ou qu’il ne circule pas aujourd’hui…

Comme par hasard !!!

On cherche encore et là nous tombons sur un homme honnête. Oui, lui contrairement aux autres n’a pas essayé de nous vendre le fameux tour touristique Bromo- Kawah Ijen et nous dit qu’il existe bien un bus de nuit local qui part de la gare routière de Giwangan à Yogyakarta et qui rejoint Probonlingo.

Bingo, on a trouvé notre solution !!!

Quelques heures plus tard dans l’après midi, voilà les petites bouilles de Mélanie et Anthony qui apparaissent devant nous. Ni une ni deux après un bon repas et beaucoup de blabla, nous ne perdons pas de temps et nous mettons en marche direction la gare de bus.

Mel Antho Adri Bromo java indonésie

Le Bus Entre Yogyakarta et Probolingo

À peine arrivés devant la gare, nous tombons sur quelqu’un qui nous demande ce qu’on cherche, nous lui expliquons que nous allons à Probolingo, il nous dit que le bus que nous cherchons ne part pas ce soir mais que lui à une autre solution pour nous… Beaucoup plus onéreuse bien sûr !!!
Étant très bornée et butée, je persiste à aller plus loin, Adri, Mel et Antho sont d’accord avec moi et là bizarrement quand on demande une deuxième fois notre chemin on nous indique le bon bus. 

Haaaaa c’est qu’il existe bel et bien!!

Après il ne faut pas avoir peur du confort, c’est un bus local, sans clim avec des banquettes qui ne sont pas confortables du tout et pour finir nous sommes tous serrés les uns aux autres.

Le pire trajet de ma vie

Je ne vous ferai pas un roman sur mon mal être mais en 10h de bus j’ai eu le temps d’avoir 2 pics fébriles et croyez moi c’était tout sauf drôle. Je passais du chaud au froid, je claquais des dents tout comme je transpirais à grosse gouttes avec les joues brulantes. On va pousser le drame jusqu’au bout…Oui j’ai fini par pleurer. Gros craquage !!! Pétage de plomb complet. À ce moment précis j’aurais voulu être partout sauf dans ce bus. Dix heures dans cet état c’est hyper long.

De Probonlingo au village de Cemoro Lawang

C’est à 4h du matin que nous arrivons à Probonlingo (oui, apparemment on aime cette heure-là pour débouler dans une ville :) ). De là nous savions qu’il était possible de prendre des mini bus pour aller jusqu’au village de Cemoro Lawang, qui se situe juste au pied du Bromo. Petit soucis, les navettes ne partent que lorsqu’elles sont pleines soit 15 personnes. Nous sommes 4 et coup de chance il y a aussi 4 Américains qui attendent pour partir, il ne manque donc plus que 7 personnes. On prend notre mal en patience et nous attendons….Encore ….et Encore. À tel point que nous attendons 3h en tout. J’ai eu le temps de dormir dans la navette et les garçons à l’extérieur, sans que personnes ne viennent se greffer à notre petit groupe.

Antho qui dort Adri qui dort

On décide de voir avec le chauffeur s’il n’est pas possible de partir tout en négociant le prix pour huit.
Alors c’est le moment où bizarrement même avec 40 de fièvre j’ai réussi à trouver de l’énergie pour négocier. Il nous proposé 65 000 roupies par personne et après moultes négociations nous avons réussit à obtenir 55 000 roupies par personne.
Après 1h30 de route nous sommes enfin arrivés au petit village de Cemoro Lawang.

ville du Bromo java indonésie 

Aller voir le Cratère du Bromo sans payer 

Petite guest house trouvée, nous décidons de poser nos sacs et de partir à la rencontre du Bromo. Oui nous ne perdons pas de temps et profitons surtout de l’effet doliprane pour que je puisse y aller sans trembler dans tous les sens.
Le temps et très couvert mais nous restons optimistes. Le responsable de la guest house nous met en garde en nous disant que si on nous réclame de l’argent sur le trajet nous ne devons pas payer car à la base l’accès au Bromo est gratuit. Il nous dit même de faire les autruches, que si on nous réclame de l’argent et bien il faut continuer à avancer et à parler entre nous comme si de rien était. Oggy aux bons plans vous connaissez ?? Nous allons donc à gauche en sortant de la guest house et après une petite descente nous empruntons un sentier sur la droite qui nous amène directement sur la plaine désertique où se situe les trois volcans .
Et vous savez quoi ??? L’optimisme ça marche car à peine arrivés devant les volcans, la plupart des nuages se sont dissipés pour laisser place à un peu de ciel bleu.
On se croirait dans un film de science fiction ou dans un film tout court. Le spectacle qui s’offre à nous est MAGNIFIQUE !

reste de lave bromo volcan indonésie java

Chemin pour aller au Bromo

Nous passons devant un temple hindouiste, curieux sur une île essentiellement musulmane. En fait, à l’origine, l’île était hindouiste et le volcan un lieux sacré. Lors de la conversion à l’Islam, ce dernier est resté vénéré par des hindous qui ont continué les cérémonies d’offrandes ainsi que tout leur culte. Il y a d’ailleurs encore aujourd’hui des cérémonies où les habitants font des offrandes au volcan.

Temple bromo volcan java indonésie

Le cratère du Bromo facilement accessible

Nous recalons deux, trois motos et chevaux sur le chemin car de vous à moi, la marche n’est vraiment pas difficile, c’est plat tout du long donc même le moins sportif peut le faire. Une fois arrivés en bas du cratère, nous sentons déjà beaucoup le souffre et c’est plus que motivés que nous montons l’escalier qui nous amènera au but final.

escalier pour accéder au Bromo Java Indonésie
Et là… WAOUUUU … C’est la première fois que nous voyons un volcan en activité, tous ces gazs qui s’échappent devant nous on formant une grosse fumée blanche nous rend dingue. Nous sommes comme des gosses devant un nouveau joujou. Et la vue d’en haut sur la plaine est vraiment top.
Nous prenons un milliard de photos, nous contemplons le spectacle et décidons de redescendre.

Cratère du bromo volacan java indonésie

On aurait bien aimé continuer la balade en allant un peu plus loin mais le ciel a recommencé à faire des siennes et puis mon état ne me permettait pas trop de marcher des heures !!! Mais c’est pas grave, nous avons déjà bien profité de tout ce qui c’est offert à nous.

Ad's au volcan Bromo Java Indonésie

Voir le lever de soleil sur le BROMO.

À nouveau, la guest house nous prévient que là encore, si on nous arrête nous ne sommes pas dans l’obligation de payer et que la marche de nuit se fait très facilement.
C’est donc à la lumière de nos frontales que nous partons plus motivés que jamais à 4h du matin.

Je vous passe le détail de ma nuit pourrie qui s’est résumée à 2h de sommeil hein ;) Le dolipranne étant devenue mon meilleur ami j’en avale un avant de partir pour tenir le coup. Et comme ils disent ici « c’est partit mon kiki ». Nous empruntons donc le chemin à droite cette fois-ci de notre guest house. Après 50 minutes de marche nous arrivons à un point de vue, il n’y a personne mis à part une tente avec une indonésienne vendant quelques paquets de chips. On se dit que ça peut être tentant et que nous allons être au calme à cet endroit mais comme il nous restait du temps, nous avons décidé de continuer et de monter les escaliers qu’il y avait un peu plus loin.

Après 10 minutes nous arrivons donc au point de vue. Nous sommes quand même beaucoup plus haut que le premier et il n’y a pas grand monde donc c’est parfait, en plus Adri à la bonne idée de monter sur une plateforme donc nous le suivons et là nous avons l’impression d’être seuls au monde face au volcan.
Enfin…ça c’était avant qu’un groupe de chinois décident de débarquer avec leurs musiques, leurs bavardages très bruyants, pour ne pas dire leurs hurlements. Et puis devinez quoi ?? Et bien ils nous on vu perchés en haut de notre plateforme donc c’est parti, ils décident de tous s’inviter à notre lever de soleil tranquilou. Heureusement pour nous le chinois avec ses minis enceintes ne monte pas et a fini par couper la musique au bout d’un moment.. OUF !!!

Je crois vraiment qu’un jour nous ferons un article sur tous ces touristes irrespectueux que nous avons rencontré en voyage.

Bref, revenons à nos moutons, ou à nos volcans!

Nous apercevons un soleil rouge entre les nuages et le ciel prend tout un coup différentes couleurs. Le spectacle nous laisse bouche bée, les couleurs sur la plaine se dévoilent au fur et à mesure et le Bromo commence à s’éclairer.

De 5h à 7h nous avons dut dire une bonne centaine de fois « oh c’est trop beau » , « oh la vache c’est trop joli » « nan mais c’est ouf ce décor »… Dur dur de partir de cet endroit si magique !!

Lever de soleil Bromo lever de soleil bromo volcan java indonésie
Lever de soleil bromo volcan Indonésie Bromo volcan indonésie Java

Si jamais vous voulez éviter les touristes trop bruyants et être vraiment seul, il y a a possibilités de monter encore plus haut en passant par un petit sentier. Mon état ne me le permettant pas nous avons décidé de rester tous les quatre au premier niveau.

Bromo volcan indonésie java 2

Partir du BROMO

Ayant décidé d’enchainer avec un autre volcan, j’ai nommé le Kawah Ijen, nous ne pouvions pas nous attarder. Enfin, Adri et moi nous aurions pu rester un peu plus surtout vu mon état mais le but était quand même de profiter encore un peu de Mel et Antho. Nous décidons donc de redescendre au village pour faire nos sacs. Sur le chemin du retour, nous découvrons tous les paysages devant lesquels nous sommes passés à la frontale au petit matin. 
Une fois les sacs fermés nous essayons de trouver un moyen de transport pour redescendre sur Probonlingo. Nous demandons à droite et à gauche et les habitants nous montrent les même petits vans qui nous avaient amené. Il faut à nouveau attendre que ça se remplisse pour pouvoir négocier le prix. Après 1h d’attente le van commence a se remplir et nous arrivons à partir pour 45 000 roupies par personne.

travailleurs volcan Bromo java indonésie maison promenade bromo volcan java indonésie

Si vous voulez vraiment tout faire gratuitement et que vous avez du temps il est possible de faire du Stop entre la ville de Probonlingo et le village de Cemoro Lawang. Des âmes charitables peuvent s’arrêter et vous prendre au passage, c’était un peu l’idée de base…Mais ma fièvre capricieuse a eu raison de moi et nous avons préféré opter pour le van.

Attente du mini bus bromo java

Le BROMO c’était vraiment chouette et franchement on serai bien rester une journée de plus là-bas 

Adri Bromo volcan Java indonésie

Alors tour organisé ou pas ??

Sérieusement nous pensons que ça ne vaut pas le coup, certes vous aurez un guide qui vous donnera quelques explications…Ou pas d’ailleurs ça dépend des guides, mais si vous voulez vraiment connaitre tous les détails des volcan au pire vous potassez un peu sur le net avant de venir. On pense que c’est plus un attrape touriste qu’autre chose. En plus vous auriez vu le nombre de jeep et de chevaux en bas du cratère juste après le lever du soleil c’était de la folie. L’escalier pour monter au cratère était noir de monde car tous les organismes emmènent les touristes à la même heure au cratère. Bref, on repassera pour le calme et la tranquillité à cette heure là. Quand on sait que la veille nous étions seuls sur le volcan ça ne donne pas envie de passer par toutes ces agences. Après c’est un point de vue personnel bien sur mais on pense que c’est dépenser beaucoup d’argent pour quelque chose de facilement accessible par soi même.

jeep bromo java indonésie Cheval bromo java indonésie

Allez, Tchô les z’amis!!! Prochaine étape le Kawah Ijen

Motorbike Volcan Bromo java indonésie

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Bus de yogyakarta à Probolingo

Où le prendre: Gare routière de Giwangan

Prix: 77 000 roupies par personne

Trajet: 10 heures

Mini Bus de Probolingo à Cemoro Lawang

où le prendre: Il faut sortir de la Gare routière de Probolingo et aller sur la gauche quand on a la gare dans le dos, après même pas 2 minutes de marche les vans sont stationnés au bord de la route.

Prix: 55 000 roupies par personne après négociations à l’aller et 45 000 roupies au retour

Hébergement

Guest house: Café Lava Hostel

Prix: 150 000 roupies petit déjeuner non inclus.

Sanitaires: Communs, à l’extérieur, eau chaude.