Vang Vieng, nous restons mitigés…

À un peu plus de 185 kilomètres de Luang Prabang, nous faisons notre seconde halte dans le pays : Vang Vieng.

Passerelle Vang Vieng Laos

Une escale pas prévue au départ

Pour tout dire, à la base, nous n’avions pas du tout prévu de nous arrêter dans cette ville. Il y a quelques années, la ville était devenue une destination incontournable pour beaucoup de touristes grâce à son superbe cadre, sur les bords de la rivière Nam Song et entourée de formations karstiques. De nouvelles activités ont alors vu le jour, dont le fameux tubbing. Le principe est de descendre le cours d’eau sur une grosse chambre à air en guise de bouée. En soi, une activité vraiment sympa, mais petit à petit les gens se sont mis à faire ça sous l’effet de l’alcool et de diverses drogues, rendant sa pratique dangereuse, voire mortelle… En 2011, ce sont plus d’une dizaine de touristes qui y trouvèrent la mort par noyade ou overdose… Suite à ça, le gouvernement à lancé une opération de « ménage » en 2012, afin de stopper le phénomène. Sur le moment, il y a eu apparement un coup d’arrêt pour ce genre de pratiques, mais près de 3 ans plus tard, force nous a été de constater que certains de ces comportements tendent à revenir…

Nous avions en revanche lu que la région restait magnifique et qu’en s’éloignant de la ville, on pouvait vraiment tomber sous le charme des lieux. Nous nous y sommes donc arrêtés pour nous faire notre propre avis sur le coin.

Buffles Vang Vieng Laos

Arrivée à Vang Vieng

Nous avons pris un mini van de Luang Prabang pour y venir. Cette fois-ci, la route était à peu près goudronnée de partout et le trajet fut donc bien plus agréable et plus court que celui qui nous amena dans la ville précédente. Nous y arrivons en milieu d’après midi et prenons d’emblée nos sacs sur le dos pour trouver une guest house sous le regard ahuris des autres personnes qui arrivaient en même temps que nous… « Vous n’allez pas y aller à pied, c’est super loin !! ». Bon, au final on a mis une petite vingtaine de minutes pour faire les 2 kilomètres qui nous séparaient du début du centre ville. :)

Adri sac à dos Vang Vieng Laos Ade sac à dos Vang Vieng Laos

Première bonne surprise : la guest house qu’on y trouve est moitié moins cher que celle que nous avons laissé à Luang Prabang pour un confort similaire. On dépose nos sacs et on s’en va profiter de la fin du jours en découvrant les lieux.

Passerelle bois Vang Vieng Laos

Une ville pas très asiatique

Une fois dehors, il ne nous faut pas plus d’une centaine de mètres pour entendre les boum boum des enceintes installées un peu partout de part et d’autre de la rivière. Dans celle-ci, nous voyons passer des gens sur des bouées ou dans des canoës et ça nous parait vraiment sympa. On se dit même qu’on pourrait bien le faire en mode cool, se laissant filer sur l’eau.

Passerelle gratuite Vang Vieng Laos

Un peu plus loin, la musique s’intensifie et nous voyons de plus en plus de monde. Bikinis, maillots de bain et torse nu sont monnaie courante ici. Quand on connait la pudeur de la majorité des asiatiques qui se baignent habillés, on se dit que s’il n’y avait pas les formations karstiques en arrière plan, on ne se serai jamais cru en Asie… En remontant dans les rues du centre ville, nous ne voyons qu’un enchainement de restaurants et de bars avec des grands écrans diffusant friends ou les simpsons… Non, définitivement rien d’asiatique. Après, c’était marrant de voir tout ça, mais pour la rencontre avec le Laos authentique, il faudra encore attendre…

Bar vang Vieng Laos Friends Vang Vieng Laos

La découverte des environs

Au petit matin, nous sortons assez tôt pour bien profiter de la journée. Les rues sont calmes et on ne voit pas un touriste y circuler. En revanche, il y a un petit marché de rue qui s’y déroule dans lequel nous rencontrons des locaux !! C’est d’ailleurs le seul moment de la journée où on a pu voir des laotiens dans la ville, excepté ceux qui sont liés au tourisme… Plutôt court, car à 8 heure, tout le monde remballe son étale, comme pour laisser la place à une autre population… On a vraiment l’impression que deux monde complètement antagonistes existent ici.

Marché local Vang Vieng Laos Chauve Souris Vang Vieng Laos
Sticky Rice Vang Vieng Laos Rue Vang Vieng Laos

Notre petit déjeuner pris, nous décidons de partir louer un scooter pour découvrir les environs. Pour la petite histoire, les scooters sont généralement loués vides d’essence par les magasin laotiens. Il faut donc aller à la station d’essence pour pouvoir remplir son réservoir. On demande donc la moitié du plein au pompistes qui nous affirme qu’à deux, pour le trajet que nous voulons faire, il faut au moins faire le plein. Sortant du Myanmar où les gens n’essayent pas de t’arnaquer on se dit « chouette, il est super sympa, heureusement qu’il est là, sinon on serai tombé en panne !! ». Autant vous dire, qu’à la fin de la journée, il nous restait les 3/4 du plein que notre loueur à bien gentiment siphonner pour se le garder pour lui…

Ads en Scooter Vang Vieng Laos

Le coin est connu pour ses nombreuses grottes, nous nous rendons d’abord à celle de Tham Poukham. Arrivés sur place, on commence à prendre peur. Il est un peu moins de 10h et le parking est déjà rempli de tuktuks… On comprend vite pourquoi. Au pied de la grotte, se trouve le Blue Lagoon, un bassin naturel à l’eau turquoise où l’on peut venir se baigner. Sans personne, cela doit être vraiment sympa, mais là, le spectacle est plutôt épique : On voit une multitude de chinois sauter dans l’eau, tous en gilet de sauvetage :) Un peu plus loin, des tyroliennes sont installées dans les arbres et on entend les gens qui s’en élancent en poussant des cris.

La grotte, elle, semble bien plus délaissée. Nous croisons quelques personnes sur la partie éclairée par le jour, puis, lorsque nous pénétrons plus profondément dans ses entrailles, nous nous retrouvons vite seuls. Le sol est plutôt glissant et le noir complet. À la lumière de nos frontales, nous pouvons voir de belles formations calcaires. On aime beaucoup :)

Stalagmite Vang Vieng Laos

Adri Grotte Vang Vieng Laos Ads frontales  Vang Vieng Laos
Formation Grotte Vang Vieng Laos Adeline Grotte Vang Vieng Laos

Une fois sortis, nous continuons notre « boucle de l’ouest » en suivant les instructions du routard. Une bonne demi-heure plus tard, on doit bien se rendre à l’évidence, on s’est une nouvelle fois paumé :/ Ceci dit, c’est bien la meilleure chose qui nous soit arrivée de la journée car plus on s’éloigne du bon parcours, moins on croise de touristes, jusqu’à se retrouver tout seul au milieu de la campagne laotienne. Les villageois que l’on rencontre sont souriants et même s’ils ne parlent pas un mot d’anglais et ne peuvent ainsi pas nous renseigner, c’est un vrai plaisir de les voir.

Maison alentours Vang Vieng Laos

Décor Vang Vieng Laos

Rivière Vang Vieng Laos

Le chemin est rempli de caillasses, ce qui n’est pas des plus agréables pour la conduite, mais la beauté des paysages traversés nous fait vite oublier ce détail :) .

Chemin scooter Vang Vieng Laos Environs Vang Vieng Laos

Golden flower cave

Faisant le lien entre une pancarte nous indiquant la Golden Flower Cave et le fait que nous en ayons entendu parlé en bien, nous suivons ses indications pour voir ça par nous même. Arrivés devant une barrière, on gare le scooter et on fait le reste à pied. On passe par des coins vraiment très sympas où la végétation ne manque pas.

On nous avait expliqué que les lieux étaient tenus par un papi laotiens qui était vraiment intéressant, mais une fois sur place, on a eu beau chercher, tourné, etc…, pas âme qui vivent à l’horizon… Dommage, mais en tout cas, le peu que nous ayons vu nous a déjà bien plu !!

Paysages Vang Vieng Laos Cabane Vang Vieng Laos
Adri scooter Vang Vieng Laos Ade Vang Vieng Laos
Bébé Ananas Vang Vieng Laos Bananier Vang Vieng Laos

Une fin de journée beaucoup moins drôle…

Le temps passe et on se dit qu’il faudrait peut être reprendre la route pour ne pas rentrer dans la nuit. On reprend donc notre chemin et on s’arrête au piton Pha Ngeun d’où nous pourrons voir le coucher du soleil. Enfin ça, c’est la théorie. En suivant des panneaux, nous nous retrouvons devant une petite cabane en bambous où nous nous garons. Nous payons le droit d’entrée (10 000 kips par personne) et l’un des « gardiens » nous indique un chemin. Nous le suivons, puis au bout d’une demi heure, nous arrivons devant un petit piton à gravir. Une fois à son pied, on vient nous réclamer un nouveau droit d’entrée…

Ne comprenant pas trop, on sort nos tickets et on nous explique qu’il s’agit d’un autre piton qui n’est pas du tout là mais bien plus loin et qu’il faut payer pour voir celui vers lequel nous venons d’arriver… On commence à être sérieusement saouler de ça, d’autant plus qu’on a appris par la suite que c’est une pratique totalement illégale et qu’il s’agit simplement de villageois qui viennent pour demander un droit de passage aux touristes et se faire ainsi un salaire… Le soleil se couchant, on décide donc de retourner là où nous avons acheté nos tickets pour nous les faire rembourser ou au moins d’en avoir un autre pour le lendemain. Arrivés sur place, un couple d’israéliens était en train de faire la même chose, car on leur avait également indiqué le mauvais chemin (un encore différent du notre…). Le ton monte très vite du coté des trois jeunes « gardiens » et pendant qu’un premier nous caillasse à coup de lance pierre, un second brandit son canif puis va éclater deux bouteilles pour nous mettre les tessons sous la gorge… On ne demande pas notre reste et on reprend nos vélos et scooter pour partir au plus vite de cet endroit.

On décide d’aller à la police touristique mais là, c’est un véritable sketch. Trois mecs affalés dans des canapés en train de boire des bières, pas un soupçons d’uniforme et comme seule réponse : « j’essayerai d’aller voir demain », il nous sert la main puis nous dit « en tout cas, vous êtes tombés sur de mauvaises personnes »… Ah oui, il nous a quand même demandé si on avait pris des photos de nos agresseurs pendant l’agression -_- …

Piton Vang Vieng Laos

Départ prématuré

Encore bien choqué, on décide de prendre le soir même un ticket de bus pour quitter la ville le lendemain matin.

Certes, le coté très touristique des lieux faisait qu’on ne se sentait pas du tout en Asie, mais nous avions quand même prévu d’y passer quelques jours de détente pour découvrir la région, s’essayer au tubbing sans alcool bien sur et même faire un tour en montgolfière. Mais après cet épisode, nous n’avons plus voulu donner le moindre centimes à cette ville et nous n’avions qu’une hâte partir pour découvrir le vrai Laos, pas celui déjà stigmatisé par les dérives du tourisme…

Blue Lagoon Vang Vieng Laos

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Arriver à Vang Vieng depuis Luang Prabang :

Beaucoup de guest house à Luang Prabang vous proposerons des tickets pour ce trajet. Nous, cela nous a couté 120 000 kips par personne en passant par eux. Si vous voulez payer moins cher, vous pouvez vous rendre à la gare routière par vos propres moyens (alors que c’est compris dans le billet que vous prenez à la Guest House) et vous trouverez ce trajet à 10 500 kips par personne.

Partir de Vang Vieng :

Il y a beaucoup de magasins qui vous proposent des tickets de bus pour la majorités des grandes villes du pays et même pour certaines destination au Vietnam, au Cambodge ou en Thaïlande. Pensez bien à comparer les prix de chacun avant de prendre votre ticket. Nous sommes partis à Ventiane pour 40 000 kips par personnes mais suivant les bureaux, on nous demandait entre 40 000 et 50 000 kips.

Hébergement :

Le premier soir, nous sommes allés au Montain River View, au nord du centre ville, pour 80 000 kips la nuit coté rue. Les chambres sont vraiment grandes (avec un lit double et un lit simple, donc pour 3 c’est une bonne solution) et le matelat très confortable.

Le lendemain, nous avons opté pour le Nam Song Garden, un peu plus bas dans la rue et pour 60 000 kips par personne dans une chambre tout en bas ou 70 000 avec une meilleure vue (juste au dessus). La notre était vraiment très humide et le matelas vraiment pas confortable. C’est 20 000 de moins que la première, mais le confort en pâtit…

Où manger ??

Pour le coup, tous les restaurants qui sont le long de la rue principale se ressemble. On n’a certes, pas pu tous les tester, mais en général ils font tous les même prix et les même plats en quantité bien généreuses et pour pas trop cher.

Location de scooter :

Là encore, on retrouve sensiblement les même prix de partout. Nous avons loué un scooter pour 50 000 kips (de 8h à 19h), mais il est possible de le louer 24h pour 70 000 kips. Attention toutefois de ne pas vous faire avoir à la pompe. Nous avions une boucle d’une soixantaine de kilomètres à faire, on pensait donc mettre la moitié du plein. Arrivés à la station, le pompistes nous dit que ça ne suffira jamais pour ce qu’on veut faire et nous a mis le plein. On a rendu le scooter avec les 3/4 du plein… Si jamais cela vous arrive, vous pouvez toujours demander à votre guest house de vous siphonner votre réservoir et ils vous racheterons votre essence inutilisée, sinon, c’est tout bénef pour le gars de la location qui le siphonnera lui aussi, mais sans rien vous donner. Chez Nam Song Garden ils peuvent vous le faire si la votre ne le fait pas.

Grotte de Tham Poukham et Blue Lagoon :

Vous payerez à l’entrée un ticket pour 20 000 kips qui vous donnera accès aux deux. Si vous voulez faire la grotte, faites bien attention car il est possible qu’on vous redemande de payer pour la faire. On a nous a fait le coup et en discutant avec d’autres, nous ne sommes pas les seuls. Nous avons continué notre chemin sans leur porter attention et ils n’ont pas insisté.

Pour profitez du Blue Lagoon, si par exemple vous voulez vous y baigner, il vous faudra vous lever tôt car les tuktuks de touristes débarquent un peu avant 10h.

Le piton de Pha Ngeun :

L’entrée vous coutera 10 000 kips par personne, mais aux vues de ce qui s’est passé pour nous, on ne peut que vous encourager à passer sur les coté pour y arriver quand même. Mais bon, après, il faut que vous puissiez trouver le chemin exact. Si vous voulez payer, demandez bien à vous faire expliquer en détail le chemin pour ne pas tourner inutilement.