Du vélo dans le désert d’Atacama

Première étape au Chili pour nous, la ville de San Pedro d’Atacama située en plein désert du même nom. Nous arrivions depuis le sud de la Bolivie après 4 jours magiques dans le Salar d’Uyuni et le sud Lipez et notre excursion comprenait un bus jusqu’à cette ville du Chili septentrional. Cette petite virée en 4X4 à 6 (Pascal, Dorothée, nos amis belges rencontrés en Thaïlande puis revu au Pérou et un autre couple nous accompagnaient) fut certes, d’une incroyable beauté, mais aussi vraiment fatigante. C’est donc bien épuisé que nous arrivons à la frontière chilienne.

Première frayeur à la douane

Lors du passage de la frontière, nous avions vu qu’il ne fallait pas apporter des fruits et légumes au Chili, nous avions donc mangé tout ce que nous avions sur nous. Sauf qu’une fois arrivés à la douane, nous passons nos sacs au scanner et paf, surprise, il restait trois petites pommes tout au fond de mon sac que nous n’avions pas vu… :/ Le douanier nous explique alors que nous sommes passibles d’une amende de 100$ pour être entré sur le territoire avec des fruits sans les déclarer… Ça fait mal. Heureusement, il reste sympa et nous fait signer une nouvelle déclaration d’entrée dans le pays avec cette fois les fruits de déclarer. Ouf.

Bienvenue à San Pedro de Atacama!!

désert d'Atacama Chili

Le pire camping de notre Tour du Monde

Une fois les formalités de frontière effectuées, nous nous mettons à la recherche d’un camping où jeter nos tentes. Le moins cher que nous indiquait notre guide de voyage avait une critique assez négative, mais budget Tour du Monde oblige, nous nous y rendons tout de même. Il s’agit en fait d’une auberge de jeunesse disposant d’une petite cours. Le truc c’est que l’espace camping n’est franchement pas grand, qu’il y avait déjà des tentes de plantées, donc l’espace restant était plus que restreint et le plus dérangeant pour nous était qu’au sol, il n’y avait ni herbe ni terre battue, mais du sable bien fin rempli de poussière… On décide néanmoins d’y poser nos bagages. Pour Pascal et Dorothée, c’était leur premier camping, autant vous dire que pour une première expérience ce n’était pas le top.

Côté sanitaires, une seule douche avait l’eau chaude, mais en même temps, comme il fait chaud ici ce n’était pas non plus si terrible que ça. En revanche, ce qui n’était vraiment pas top du tout c’était les chasses non tirées (une habitude assez fréquente malheureusement) et des toilettes offrants donc de jolis cadeaux !! La cuisine n’était pas non plus en reste tant elle était sale. Encore une fois, ce sont les résidents et non les propriétaires qui sont en tort car presqu’aucun ne faisait sa vaisselle ou ne lavait les plans de travails utilisés… Il y a même un jour où nous avions tous été prévenus que l’eau serait coupée à partir de 22h et qu’il fallait donc se faire à manger avant, mais comme par enchantement, le lendemain matin la cuisine était dans un état pitoyable… On ne vous parle même pas des sanitaires, qui, privés d’eau, donc sans chasse, se sont mis à sentir la fausse septique à 10 mètres…

Bref, tout ça pour dire qu’alors que nous avions prévu de passer environ 4 jours à San Pedro de Atacama, nous avons vite été saoulés de tout cela et nous avons finalement décidé de n’y rester qu’une journée et demi…

6. camping San Pedro de Atacama

Retour à des repères culinaires

Si vous avez suivi nos adventures au Pérou et en Bolivie, vous saurez que nous en avions un peu marre de la nourriture peu variée des Andes (riz, poulet, patates,…) et que nous attendions avec impatience le Chili et l’Argentine pour retrouver une certaine qualité dans la nourriture. Nous n’avons donc pas attendu longtemps avant d’en faire l’expérience puisqu’une fois les tentes montées, nous sommes partis en quête d’un endroit où manger. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nous n’avons pas été déçu !! Viandes et légumes variés et de qualité, à des tarifs vraiment raisonnables, ce n’était que du bonheur !!! Leurs petits en-cas ne sont pas en reste avec de très bons empanadas et de très bonnes pizzas qui ont ravis nos papilles.

Des excursions dans le désert d’Atacama… ou pas

Au départ, nous avions prévu de partir en excursion depuis San Pedro de Atacama pour découvrir les merveilles du désert qui l’entoure. Mais premièrement, comme je viens de vous le dire, le camping nous incitait à passer le moins de temps possible ici, ensuite, les excursions étaient très chers et enfin, les photos affichées dans les agences, ressemblaient quand même fortement à ce que nous venions de vivre dans le salar d’Uyuni. Bref, tout ça mis bout à bout a fait que nous avons décidé de n’en faire qu’une et par nos propres moyens : la Valle de la Luna en vélo.

DCIM104GOPRO

Départ pour la Valle de la Luna

Dès le lendemain de notre arrivée, nous partons donc en quête d’une location de vélo. La veille, plein de bonne volonté nous nous étions dit qu’il serait bien de partir vers 8h pour la vallée de la Lune. Mais après nos 4 journées d’excursion dans le sud bolivien, nous étions vraiment fatigué et si l’on rajoute à cela le fait que nous perdions une heure (décalage horaire oblige) en passant au Chili, nous ne sommes finalement partis qu’à 9h du matin… Assez vite, nous arrivons à trouver des locations de vélo pour 3 000 pesos la demi-journée (6h) que nous négocions à 2 500 pour 5 heures. Nous ne trainons ensuite pas, enfourchons nos vélos et partons pour l’adventure !!

Les vingt premières minutes se font sur une belle route bitumée qui nous amène au guichet d’entrée où nous prenons nos tickets (2 500 pesos le matin, voir les autres tarifs dans les infos pratiques) avant d’emprunter une seconde route goudronnée sur quelques kilomètres. Les décors alentours sont grandioses. Le désert d’Atacama nous enchante littéralement.

2. Adri désert d'Atacama Chili

Une grotte au milieu du désert

Après quelques bons coups de pédales, nous finissons par arriver à un garage à vélo où un panneau indique une grotte. Nous posons donc nos vélos (cadenas inclus dans la location), puis nous suivons les panneaux jusqu’à l’entrée de la caverne. Au départ, nous pensions qu’il s’agissait d’une simple grotte dans laquelle nous allions faire un aller-retour, mais en réalité il s’agit d’un circuit. Nous empruntons tout d’abord un sentier tortueux et étroit entre deux parois, qui nous fait clairement penser à Petra en Jordanie. Pascal et Dorothée s’y étant par ailleurs déjà rendus, confirme sans problème.

11. Vallée de la lune San Pedro de Atacama Chili

3. Désert d'Atacama chili

Viens ensuite un boyau tout d’abord haut, puis qui se raccourci, nous obligeant parfois à nous mettre à quatre pattes. Pensez bien à prévoir une lampe frontale ou un téléphone qui peut vous éclairer car vous n’y verrez pas grand-chose entre deux puits de lumière. Nous ressortons ensuite par un sentier similaire à celui du début où les parois regorgent de stalagmites d’on ne sait quel minéral (je serai tenté de dire du sel, mais dans le doute…).

IMG_1876

12. Adri San Pedro de Atacama Chili

Pour finir, nous devons monter l’une des parois (pas de panique, ce n’est pas de l’escalade hein, simplement des marches taillées çà et là dans la paroi qui n’est d’ailleurs pas verticale) puis redescendre de l’autre côté pour revenir à notre point de départ.

14. Vallée de la lune San Pedro de Atacama Chili

Un point de vue magnifique sur la Valle de la Luna et le désert d’Atacama

Nous reprenons ensuite nos vélos et partons en direction de notre prochain spot. Mais en attendant, il nous faut monter et monter encore la piste qui serpente dans le désert. La pente n’est certes pas très importante, mais un peu longue et surtout, accompagnée de bancs de sable en certains endroits. Le goudron fait place à de la terre battue et caillouteuse lorsqu’il n’y a pas de sable. Elle est également pleine de « vaguelettes » qui nous envoient d’agaçantes vibrations lors de notre passage. La chaleur commence en plus à se faire sentir et pour cause, il est déjà bientôt midi.

Nous arrivons à un second garage à vélo où nous posons les nôtres avant de prendre un sentier menant à un mirador. La dame qui nous avait vendu nos tickets d’entrée nous avait dit qu’il s’agissait de la plus belle chose à voir ici. Nous montons donc sur une petite bute puis suivons un chemin de crête. De part et d’autre le paysage est juste dingue. Les couches géologiques se dessinent parfaitement offrant un spectacle hors du commun.

Une dune fait ici et là la jointure entre deux reliefs.

21. Vallée de lune San Pedro de Atacama

17. vallée de la Lune San Pedro de Atacama

18. Vallée de la lune San Pedro Chili

Au bout de quelques minutes de marche, nous arrivons au clou du spectacle, le fameux mirador. Ici, le spectacle est total et nous fait complètement oublier que nous nous trouvons sur Terre. Les couleurs ocre, jaune et rouge, nous font plutôt nous imaginer en train de marcher sur Mars. Simplement grandiose.

Nous restons là de longues minutes à nous imprégner de ce décor irréel.

4. Ade désert d'Atacama Chili

Du sel et encore du sel

Redescendant récupérer nos vélos, nous décidons de nous séparer. Adeline et moi allons continuer un petit peu pendant que les quatre autres vont commencer à repartir en direction de San Pedro. La chaleur se fait bien ressentir et mine de rien, il ne nous reste plus qu’une heure et demi de temps de location pour les vélos. Nous savons donc d’ors et déjà que nous ne pourrons pas faire la totalité de la valle de la Luna dans le temps qu’il nous est imparti. On enfourche tout de même nos montures et allons jeter un coup d’œil un peu plus loin. Les paysages qui étaient déjà bien changeant tout au long de la journée, varient une nouvelle fois pour se charger d’une couche blanche. Si la température ne nous rappelait pas à l’ordre, nous aurions sans problème pu penser qu’il s’agissait de neige. Mais non, il s’agit de sel. Une fine pellicule recouvre une bonne partie de ce qui nous entoure pour le plus grand plaisir de nos yeux.

27. Vallée de la Lune désert d'Atacama Chili

29. Désert d'Atacama Chili vallée de la Lune

Au fil des kilomètres, nous voyons la piste descendre et descendre encore. En regardant notre montre, nous nous apercevons qu’il ne nous reste plus qu’une heure pour revenir jusqu’à San Pedro de Atacama avant la fin de la location. On se rend donc à l’évidence : nous devons faire demi-tour si nous voulons être dans les temps. C’est avec une pointe regret que nous rebroussons chemin en essayant de faire le plus vite possible.

Au final, nous arrivons même avec un poil d’avance à l’agence de location.

7. Adri San Pedro de Atacam

Départ pour l’Argentine

Après cette seule et unique excursion depuis San Pedro de Atacama, nous retournons en ville avec une seule idée en tête : notre passage en Argentine le lendemain matin. Non non, le Chili n’est pas terminé pour nous loin s’en faut, mais nous allons zigzaguer entre le Chili et l’Argentine jusqu’en Patagonie histoire de minimiser les distances à parcourir dans ces pays immenses.

C’est tout de même avec comme un goût d’inachevé que nous quittons la ville, car nous aurions voulu y faire plus de choses (la seule chose que nous ayons fait nous ne l’avons même pas fini), mais bon, ça nous donnera une bonne excuse pour revenir ici lorsque nous retournerons au Chili :) .

Nous espérons donc que Salta, notre première étape en Argentine, sera à la hauteur de nos espérances. La suite au prochain épisode ;) .

22. vallée de la lune désert d'Atacama

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

En Novembre 2015 1€ = 750 pesos chiliens

Entrée au Chili :

Pour les français et les belges (au moins, pour les autres, se renseigner), il ne faut pas de visa, simplement un passeport en état de validité. Attention, il est interdit d’amener des fruits ou des légumes sur le territoire. Pensez donc bien à faire vos sacs pour vérifier que vous n’y oubliez rien, sinon vous risquez jusqu’à 100$ d’amende.

Hébergement :

Nom : Casa del Sol Naciente

Prix : 5 000 pesos/pers. Il y a aussi des chambres mais le prix est à demander.

Wifi : oui

Sanitaires : commun, eau chaude (ou pas), pas toujours très propre.

Cuisine : oui, mais assez sale

Location de vélo :

Beaucoup d’agences en ville, les prix sont variables. Nous en avons négocié à 2 500 pesos pour 5 heures.

Entrée à la Valle de la Luna : 

Prix : 2 500 pesos/pers

Transport :

Bus San Pedro de Atacama -> Salta (Argentine) :

Prix : 25 000 pesos/pers

Compagnie : Pullman

Durée : 10 heures

Repas : Gâteaux secs et jus de fruits. Prévoir autre chose si vous ne voulez pas mourir de faim.