San Martin et Bariloche,

premières étapes en Patagonie argentine

Après un peu plus d’une semaine passée au Chili, il est temps pour nous de refranchir la frontière avec l’Argentine pour le nord de la Patagonie. Sortant de notre bus Valparaiso-Pucon, nous remontons dans un nouveau, direction San Martin de Los Andes.

Panneaux

Un passage de frontière magnifique, mais un peu stressant…

Une fois installés dans le bus et celui-ci parti, le steward (oui, il y en a dans les bus ici) qui nous demande nos tickets nous demande également si l’on a bien notre petit papier donné lors de notre dernier passage de frontière. On se regarde incrédules car nous n’avons aucun souvenir qu’un tel papier nous avait été remis quelques jours plus tôt. En cherchant bien, Adeline trouve le sien dans la pochette de son passeport, mais pour moi, impossible de mettre la main dessus. Il ne s’agit pas d’un papier que l’on remplit nous-même mais d’une sorte de ticket de caisse avec un code barre… Ayant vidé ma pochette dans laquelle je range mon passeport la veille, je me souviens parfaitement avoir jeté des tickets de banque et autres tickets de caisse qui trainaient par là. Pas de doute possible, mon papier a dû partir avec tout ça… :/

Le souci est que sans ce sésame, je ne peux pas sortir du pays !! La personne qui nous a vendu notre ticket de bus était censée nous le demander et ne pas nous le vendre si nous ne l’avions pas, chose qu’elle n’a jamais fait… Après discussion avec le steward, deux possibilités s’offrent à nous : soit l’agent à la frontière est très sympa et nous laisse passer, soit il applique la loi et nous devons faire demi-tour jusqu’à une ville où la police de l’immigration a un bureau pour pouvoir refaire un papier. De là, il prend mon passeport et part à l’avant du bus pour passer un coup de fil à la douane pour voir s’il connait l’agent en place. On serre donc les fesses jusqu’à notre arrivée au poste frontière. Heureusement les paysages que l’on traverse pendant ce temps sont vraiment magnifiques, le clou du spectacle étant sans conteste le volcan Lanin au pied duquel se trouve le poste frontière.

Une fois hors du bus, on fait la queue en espérant que ça va passer. Arrivé à mon tour, je vois le steward dans le bureau en train de rire avec l’agent en poste. Ce dernier me demande mon petit papier que je n’ai pas, me gronde comme un gosse qui n’a pas fait ses devoirs puis me dit que ça passe pour cette fois mais qu’il l’inscrit dans l’ordinateur et que la prochaine fois je devrais faire demi-tour. Ouf, nous voilà rassurés, on peut continuer notre route :) .

volcan Chili

Arrivée à San Martin de Los Andes

Quelques heures plus tard, nous voilà arrivés dans la petite ville de San Martin de Los Andes. Après avoir cherché pendant plus d’une heure un hébergement, nous tombons de haut lorsqu’on nous annonce les prix de l’emplacement de camping. 130 pesos argentins par personne lorsque nous payions 35 quelques jours plus tôt dans le nord de l’Argentine. On nous avait prévenu, la Patagonie c’est cher, on le sent tout de suite !!! Pour couronner le tout, nous arrivons un dimanche, il n’y a donc pratiquement rien d’ouvert et encore moins d’endroits où nous pourrons changer nos dollars…

L’emplacement pour la tente était vraiment sympa !

 Camping San MArtind e los ANdes

Un petit tour en ville

La ville en elle-même est sympathique et fait penser à une station de ski (c’en est d’ailleurs une) avec ses chalets de bois et ses montagnes peuplées de sapins, mais en ce dimanche, c’est un peu désert… Voyant que nous n’aurons clairement pas assez de pesos argentins pour passer deux jours ici, nous décidons donc d’enchaîner dès le lendemain avec la ville de Bariloche, à environ 200 km au sud.

 San MArtin de Los Andes

 San MArtin de Los Andes Argentine San Martin de los Andes Argentine

Et hop… Un peu plus de poids pour Adeline :D !

Ade avec Chat San Martin Argentine

Du stop jusqu’à Bariloche

Le lendemain matin, nous démontons donc la tente et nous nous remettons en route jusqu’à un emplacement stratégique où nous pourrons faire du stop pour rallier les deux villes. Muni de notre joli carton-pancarte, je me mets donc au bord de la route à la sortie de la ville en espérant ne pas trop galérer. Autant vous dire que ce ne fut clairement pas le cas puisqu’au bout de deux minutes, une voiture s’arrêtait déjà !! Adeline a juste eu le temps de faire une photo souvenir! Nous montons avec notre chauffeur, Roberto avec qui nous passerons les deux prochaines heures.

Adri en stop à San Martin de los Andes Argentine

La route des Sept Lacs sous la pluie

Depuis Pucon, nous avions la possibilité de prendre un bus pour arriver directement à Bariloche. Simplement, la route séparant San Martin à Bariloche, la route des sept lacs, est juste magnifique. C’était la principale raison de notre venu dans cette petite ville. Mais bon, d’une, le jour de notre départ le temps a décidé de se gâter et de deux, étant donné que nous faisions du stop, nous ne pouvions pas nous arrêter toutes les 5 minutes pour contempler le paysage. C’est d’ailleurs bien dommage et ça nous fait une fois de plus dire que pour faire l’Argentine, le top c’est d’avoir son propre véhicule, surtout quand on voit tous les campings qui bordent cette route. Néanmoins, Roberto, hyper sympa, s’arrête pour que nous puissions prendre quelques photos sur la route :) .

Route des 7 lacs Bariloche Argentine

On vous l’a dit… Il faisait vraiment moche ce jour là !!

 ROute des 7 lacs Argentine

Petit Selfie avec notre chauffeur Roberto

Avec Roberto Bariloche

Arrivée à Bariloche

San Carlos de Bariloche, ou Bariloche pour les intimes, est bien plus grande que San Martin de Los Andes. Ce n’est pas non plus la méga métropole, mais il y a quand même plus à y faire. Elle est elle aussi située sur les bords d’un lac (immense d’ailleurs, une vraie petite mer), le lac Huapi. Une fois sur place, nous nous rendons à l’office du tourisme pour avoir quelques informations sur ce qu’on peut faire ici ainsi que sur les différents hébergements que la ville propose. Nous avions prévu d’aller au camping, mais le couperet tombe une fois de plus : 150 pesos par personne !! Sachant qu’il est en dehors de la ville et qu’il faut prendre un bus à 12 pesos pour y aller et le même pour se rendre en ville, la dame de l’office du tourisme nous indique que certaines auberges de jeunesse proposent des prix similaires pour un lit en dortoir en ville… On va donc voir par nous-même ce qu’il en est et effectivement, après un premier recalage pour cause d’auberge complète, nous arrivons dans un hôtel qui nous demande 150 pesos par personne pour une chambre double avec salle de bain privée… On n’a donc pas hésité longtemps vous devez vous en douter !!

Bariloche ARgentine

Une ville façon station de ski

Tout comme San Martin, Bariloche est une station de ski en hiver et ça se voit !! Niveau architecture, les maisons en bois et en pierre façon chalets suisses se retrouvent un peu partout, donnant vraiment une atmosphère chaleureuse aux lieux. En plus de ça, vous retrouverez ici tout ce qui fait les stations de ski chez nous. Chocolats, salaisons en tous genres et fondues (de fromage, de viande ou de chocolat), tout y est !! Et même si la ville est très touristique (on y a notamment croisés beaucoup de groupes de jeunes en mode colo de vacance), il est très agréable de s’y balader. Les environs sont magnifiques et si vous êtes plus courageux que nous (là on avoue que niveau rando on commence à être complètement démotivés) vous vous régalerez dans les balades des environs.

9. bariloche Argentine

Bariloche Argentine Bariloche Argentine

Statues Bariloche Argentine

Du vent, un maximum de vent

Ce qu’on ne s’attendait pas tellement à trouver à Bariloche, c’est du vent. Attention, quand je dit du vent je ne parle pas de la petite brise qui fait du bien en caressant le visage mais plutôt de méga rafales qui font qu’on a réellement du mal à marcher contre et surtout que le lac est rempli de vagues comme l’océan !! Trois jours durant, il a soufflé comme pas possible avant de finir par se calmer.

 Ad's Bariloche Argentine

Ad's BAriloche

Fleur Bariloche

Du stop pour aller au Cerro Campanario

A environ 17 km de la ville (17,5 pour être précis), se trouve le Cerro Campanario, petite colline en haut de laquelle nous pouvons avoir une vue à 360° sur les environs. L’office du tourisme nous le recommandant vivement et notre guide de voyage nous l’indiquant comme le plus beau point de vue de la région, nous le mettons sur notre agenda et y partons le 24 décembre en fin de matinée. Pour y aller, deux solutions : soit on prend un bus, soit on fait du stop. Une fois de plus on s’essaie au pouce levé et là encore, dans les 5 minutes, un jeune couple d’argentins s’arrête pour nous prendre. Décidément c’est vrai que ça marche plutôt bien ici :) .

 Ade stop Bariloche Argentine

Point de vue du Cerro Campaniero

Un petit quart d’heure plus tard nous arrivons donc au pied du Cerro. Pour le gravir, deux solutions : nos belles et fidèles guiboles nous montent jusqu’en haut par un sentier ou bien on prend un télésiège qui nous monte tranquillement pendant qu’on profite du paysage. Prix : 150 pesos pour l’aller-retour. Ce seront donc nos jambes qui nous porterons fièrement tout en haut en une vingtaine de minutes, nous faisant passer par une forêt de sapin qui nous rappelle des odeurs de chez nous.

Une fois en haut, plusieurs plateformes sont installées pour admirer les différentes vues. Des montagnes, le lac, des îles, la neige au loin et des sapins, le paysage est juste splendide !!

On est plutôt content d’être ici pour notre réveillon de Noël !!

cerro campaniero Bariloche Argentine

point d evue bariloche ilot bariloche

Télésiége Bariloche Argentine

point de vue bariloche

montagne Bariloche

Un deuxième noël en Tour du Monde

A la même époque l’année dernière nous arrivions à Bangkok pour la première fois et nous y passions notre premier noël de Tour du Monde. C’était dur, surtout pour Adeline pour qui noël sans sa famille ce n’est pas vraiment noël. A l’époque, les larmes avaient coulé à flot et on s’était dit  » t’inquiète pas, l’année prochaine tu le feras avec tout le monde et on se bâfrera de saumon, foie gras et autre légèreté de noël ». Un an plus tard, nous remettons donc le couvert à 10 000 km de nos proches… Sauf que cette fois, on se dit qu’on les verra bientôt car quelques jours plus tôt, nous avons pris nos billets de retour pour le 2 février prochain à Sao Paulo !! Bref, il ne nous reste plus qu’un gros mois avant les retrouvailles, donc même si ce n’est pas facile d’être loin de tout le monde, on relativise en comptant les jours qui nous séparent d’eux.

Ad's à Bariloche pour Noël

Un Super repas de Noël

Et pour le repas de noël ?? Buche, foie gras, caviar et compagnie ??? Presque, mais pas tout à fait… même pas du tout en fait puisqu’en ce 24 décembre 2015 notre repas de réveillon se composera d’une grosse plâtrée de légumes au four pour Adeline et d’empanadas maison pour moi, le tout devant notre série du moment… Homeland !! Comment ça ça ne vous fait pas rêver ?? Bon c’est sûr qu’on a vu mieux mais il n’empêche qu’on a juste trop kiffé.

Il en faut peu pour être heureux :)

repas de Noël

Adeline et ses chocolats

Bariloche étant une ville remplie de fabriques de chocolat, nous nous sommes fait plaisir pour Noël (enfin surtout Adeline car de mon côté je ne fais pas la différence entre un super chocolat et un kinder surprise) en nous prenant un petit assortiment de chocolats :) .

chocolat de Bariloche Argentine

Une nuit de réveillon bien agitée

Bon par contre concernant notre hôtel, il n’était certes pas cher, mais le personnel était complètement arraché. Les autres jours on ne s’en souciait pas trop puisqu’on montait juste dans la chambre et on ne les voyait pas. Sauf que là, en rentrant, ils m’annoncent que le soir il va y avoir une grosse fiesta pour noël. On se dit que ça va être un gros truc et qu’on y peut rien. Et effectivement, à partir de 21h la musique tambourine à fond dans l’hôtel. On se couche à 1h du matin (trop des fous !!!) et on met les boules quies en silicone qui habituellement fonctionnent hyper bien. Sauf que cette fois-ci, non seulement on entend toujours un fond sonore, mais en plus, la musique est tellement forte que les lits en tremblent !! La musique a fini par s’arrêter à 9h30 du matin sans qu’Adeline puisse fermer l’œil de la nuit… Pas le meilleur réveillon de notre vie quoi. Surtout qu’une fois en bas, en discutant avec un des gars du personnel, j’apprends qu’ils n’étaient que 4 ou 5 à mettre un bazar pareil !! Il me dit ensuite que le soir même ça allait de nouveau être la fête. Je lui explique qu’il s’agit d’un hôtel et non d’une discothèque et que si nous entendons la moindre musique nous demanderons le remboursement des nuits restantes et que l’on partirait. Le soir venu, pas un bruit. Ouf !!

Sapin Bariloche Argentine

Balade sur les rives du lac

Le jour de noël, après une nuit désastreuse, nous décidons d’aller nous promener sur les bords du lac. Lorsque nous étions allés jusqu’au Cerro Campaniero, nous étions passés devant plusieurs petites plages qui avait l’air toute mignonnes. C’est donc parti pour une petite marche. Bon, en soi cette dernière n’avait franchement rien de géniale puisque nous longions la route, mais les points de vue où nous arrivions valaient vraiment le coup d’œil.

Bariloche Argentine

A un peu plus de 8 kilomètres du centre-ville, nous arrivons sur une petite plage de galets étonnamment bien remplie (c’est pas non plus la Grande Motte en plein mois d’août mais pour un 25 décembre, on s’attendait à ne voir personne) où nous nous posons à l’ombre d’arbres en profitant de la quiétude des lieux.

Bariloche Argentine

 Les maillots de bains étaient de sortis pour les argentins!!

Plage

Première viande en Argentine

Tout le monde le sait (puisque tout le monde nous le dit), l’Argentine, c’est le pays de la viande !! Le bœuf est ici roi et l’ennemi à abattre semble être le légume ou la salade. Depuis notre arrivée dans le pays, nous n’en avions pas encore goûté. C’était donc ici l’occasion de s’en faire un morceau. Bon, pour moi en tous cas, car Adeline n’en étant pas fan, elle préfère prendre des raviolis aux épinards ou ce genre de choses. Je commande donc un bon filet de rumsteck et première constatation : la portion est énorme alors que je n’ai commandé qu’une moitié !! Au niveau du goût, c’est clair que la viande est très bonne tout en étant très tendre. Bref un vrai régal !! Après, vous dire que c’était la meilleure viande que j’ai jamais goûté non, mais pour le coup, je ne suis pas très objectif. Mon père travaillant dans la viande, j’ai l’habitude d’en manger de la très bonne, mais c’est sûr qu’ici elle valait le coup de fourchette, surtout au prix où elle est servi (deux fois moins cher qu’en France).

 Adri Viande

Départ pour les glaciers, au sud de la Patagonie

En tout, nous serons restés une semaine Bariloche à profiter de cette petite ville de montagne aux maisons de pierres et de bois et à l’ambiance de station de ski. Mais désormais, il nous faut nous remettre en route pour la partie la plus australe de notre voyage : le sud de la Patagonie argentine avec les villes d’El Chalten et d’El Calafate d’où nous vous montrerons de magnifiques glaciers. Mais ceci, ce sera pour notre prochain article ;)

Ade San martin de los andes Argentine

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Fin décembre 2015, 1€ = 13 pesos argentin. Le taux officiel et le blue était alors sensiblement identiques, à 0,1 pesos près à Bariloche…

Fin décembre 2015, 1€ = 760 pesos chiliens

Hébergement :

  • San Martin de Los Andes

Nom : Camping ACA

Prix : 130 pesos/pers en tente

Sanitaires : eau chaude

Wifi : apparemment oui, mais pour notre part, impossible de nous y connecter…

Cuisine : non mais barbecues à disposition

  • Bariloche

Nom : San Francisco

Prix : 150 pesos/pers pour une chambre double avec salle de bain privée

Sanitaire : dans la chambre, eau chaude

Wifi : non

Cuisine : oui et bien équipée (four, feux, etc…)

Chambre Hotel Bariloche

Transports :

  • Bus Pucon – San Martin de Los Andes :

Prix : 12 000 pesos chiliens / pers

Durée : 5 heures

  • Bus Bariloche – Cerro Campaniero :

Nom: ligne 20 ou 21

Prix: 12 pesos argentins/pers