San Gil, ses alentours et le villlage de Villa de Leyva

Départ pour San Gil

Un peu plus d’une semaine après être arrivés sur la côte caribéenne, nous re-rentrons dans les terres, direction San Gil. Pour ça, on se prend un bus de nuit (9h depuis Santa Marta) jusqu’à Bucaramanga où nous enchaînons par un second bus (3h) jusqu’à San Gil. Là encore, le bus est vraiment confortable, mais notre position (à côté des toilettes) n’était pas forcément la plus stratégique niveau olphactif… On a quand même réussi à dormir un peu, mais pas trop non plus, surtout Adeline qui n’a pas fermé l’oeil du second bus. C’est donc vers 8h du matin et pas très frais que nous arrivons dans la petite ville de San Gil. Une fois déposé en centre-ville, il nous faut encore nous rendre à notre guest house et même si la distance en soi n’était pas très importante (quelques centaines de mètres), la pente démente pour y arriver nous a achevé !! On a vraiment subi sur ce coup là.

Arrivée à la guest house

Une fois dans la guest house, petite désillusion pour nous. Nous avions lu qu’il était possible d’y camper, mais le jardin tout petit ne s’y prête que très peu. Si on ajoute à ça le fait que le proprio nous a rabâché 6 fois en 2 minutes qu’il pleuvait beaucoup ces temps-ci et que lorsqu’il y a des personnes bourrées qui arrivent, il les installe dans les hamacs juste à coté de l’emplacement qu’il nous propose, on s’est résigné à prendre des lits dans un dortoir. Pour le coup, il s’agissait d’un dortoir pour 3 où nous n’étions que tout les deux donc c’était pas si mal, mais là encore petit hic, la pièce était imprégnée d’une odeur de litière pour chat… En ayant marre de nos sacs, on fini par les poser et voulant tout de même profiter de la journée qui ne fait que commencer, on part en ville pour en voir un peu plus.

Une ambiance de marché qui nous avait manqué

Première chose à faire pour nous ? Casser la croûte bien sûr !! Il est pratiquement 9h du matin et nos ventres crirent famine, on se dirige donc vers le marché de la ville. Nous somme d’ailleurs tout content d’en trouver un car c’est vrai que depuis le début en Colombie, nous n’en avons pas croisé beaucoup. On retrouve cette ambiance particulière et animée qu’on aime tant. C’est là que nous nous arrêtons pour prendre un bon petit déjeuner. Comme de partout en Colombie, on propose des aripa, sorte de galette de maïs qui est complètement différente d’une région à l’autre. Ici, c’est énorme !! On la coupe d’ailleurs en 4 pour la servir et le goût n’a rien à voir avec ce qu’on avait pu goûter jusque là. Servie avec un petite omelette tomate/oignon, on s’est régalé !!!

Petit déjeuner San Gil Colombie

On en profite ensuite pour se balader entre les étales de fruits et légumes et de voir la vie que se déroule sous nos yeux.

Marché de San Gil Colombie
Petite balade dans la ville

Une fois rassasiés, nous continuons notre chemin jusqu’à un premier point de vue sur la ville. Pour ça, on passe la rivière et nous montons sur les hauteurs de la ville. Le proprio de notre guest house nous avait dit que la ville était très sûre mis à part un endroit à éviter, on en profite donc pour se balader sans soucis. Au bout d’un petit quart d’heure, nous arrivons donc au point de vue de la cruz. La vue est bien mais c’est vrai qu’on n’est pas non plus très haut.

Eglise de San Gil Colombie

Point de vue de la vierge

On nous avait également parlé d’un point de vue un peu plus loin qui nous permettait d’avoir une bien meilleure vue d’ensemble sur la ville, on commence donc à chercher le chemin mais dès que nous demandons à des habitants, ceux-ci nous renvoient en bas de la ville… On ne comprend pas trop mais à force de percévérance, on fini par trouver trois femmes qui nous indiquent le bon chemin !!! Alelluya !! Cette fois-ci, c’est la bonne et nous voilà sur le bon sentier (indiqué par un petit panneau histoire qu’on soit sûr). De là, nous marchons encore un petit quart d’heure avant d’arriver à une statue de la vierge. Pour le coup, d’ici on domine vraiment bien la ville dans son ensemble !!

Point de vue de la vierge San Gil Colombie
Pas grand chose d’autres pour nous dans la ville

Une fois redescendus, nous nous baladons dans les rues de la ville. On ne lui trouve pas de charme particulier et coup de pas de chance pour nous, la place centrale de la ville où se trouve un petit parc et bordé par une église, est en travaux et donc inaccessible pour l’instant… Tant pis pour nous, on se rattrapera avec les alentours.  On remonte alors dans notre petit chez nous pour savoir ce que l’on pouvait faire pendant notre après-midi.

San Gil Colombie

Départ pour le canyon Chicamocha

Nous avions lu qu’il était possible de nous rendre dans le canyon de Chicamocha à 1h de bus de San Gil où se trouve un parc national. De là, il est possible de prendre un téléphérique pour y avoir une belle vue. On demande donc au gérant si ça vaut le coût et il nous dit que non sans hésiter…  On lui demande alors ce qu’on peut faire dans l’aprem et là il nous bassine avec le parapente qui est « le truc le plus génial qu’on puisse faire !! ». On lui explique que ce n’est pas dans notre budget mais qu’à cela ne tienne, il nous montre photos et vidéo en ne jurant que par ça. Bon au final, on a opté pour y aller et nous balader le long du canyon pour profiter de la vue.

Canyon de Chicamocha Colombie

Le jour le plus long

On part donc pour la gare routière locale et on prend une busetta (mini-bus). Sous les recommandation du mec de notre guest, on demande à être arrêté 2km avant le téléphérique. C’est de là que partent les parapentes et même si on n’en fait pas, la vue est apparemment géniale. Nous voilà donc parti pour une heure de trajet. Enfin ça, c’était ce qui était prévu. Car au bout d’une bonne demi-heure de route, nous tombons dans un bouchons, la route est coupée à cause d’un accident… En tout, nous attendons deux heures à l’arrêt en sortant histoire de ne pas mourir de chaud dans la fournaise qu’est devenue le mini-bus sans clim… Pour rappel, on venait de se taper 12h de transport quelques heures plus tôt, on était donc vraiment à bout !! Finalement, la route ré-ouvre et nous voilà repartis. Sauf que les indications pour descendre ne sont pas super précises (2km environ avant l’entrée du parc…) et le chauffeur ne sait pas trop où nous arrêter… Après quelques hésitations, nous arrivons finalement à l’entrée du parc… Il est pratiquement 16h, la nuit tombe dans moins de deux heure, nous ne voulons donc pas payer l’entrée au parc pour si peu. Nous remontons donc le long de la route dans l’espoir de trouver un petit chemin qui nous amènerait à un beau panorama mais au bout de 2km à marcher au bord d’une route où dévalent bus et camions, on se rend à l’évidence, nous ne trouverons rien de tel avant la tombée de la nuit.

Néanmoins, nous avons pu avoir quelques points de vue depuis la route et effectivement, le canyon était vraiment beau !! On lui a d’ailleurs trouvé quelques ressemblances avec certaines parties des gorges du saut du tigre en Chine.

 Canyon de Chicamocha Colombie
Un retour tout aussi long…

Bon, une fois là, on se dit qu’on va essayer de faire du stop pour rentrer pour voir si ça fonctionne. On tend donc fièrement notre petit pouce et on attend, on attend longtemps… Une demi heure plus tard, toujours rien pour nous et pourtant, ce n’est pas les voitures vides qui manquent !! La journée déclinant on se résout donc à redescendre vers l’entrée du parc pour y prendre un bus. Une fois arrivés, nous avons de la chance, nous prenons pratiquement les dernières places assises du dernier bus de la journée. On commence à être à bout de cette première journée interminable et nous n’avons qu’une hâte, c’est rentrer !! Sauf que le sort en avait apparemment décidé autrement puisqu’une fois le bus parti, il fait tout un tas de détours par des villages que nous n’avions pas traversé pour l’aller. Il  s’agit du dernier bus de la journée, il fait donc un peu le tour pour récupérer tout le monde qui veut rentrer à San Gil.

Au final, ce ne fut pas une heure mais deux heures de trajet qui nous ont permis de rentrer. De là, il nous fallait encore aller faire les courses, se faire à manger, etc… Autant vous dire que nous n’avions aucune envie de faire tout ça, on s’est donc engouffré dans un petit boui-boui qui faisait des hamburgers (oui je sais pas très colombien tout ça, mais des fois ça fait du bien et pour le coup il étaient super bons, copieux et pas cher !!) et on s’est fait plaisir !!

Le village de Barichara

Après une nuit de sommeil qui nous a à peu près remis d’aplomb, nous décidons d’aller visiter le petit village de Barichara, à 45 minutes en bus de San Gil. Pour cela, on retourne à la gare routière de désserte local et nous voilà partis. En arrivant sur place, on tombe tout de suite sous le charme de ce petit village tout tranquille aux ruelles pavées, au façades blanches et aux toits de tuiles.

Village de Barichara Colombie

La place centrale est un parc ombragé où l’on retrouve des petits vendeurs d’artisanat ou de choses à grignotter. Il est bordé par une superbe église de pierres ocres qui ressort vraiment bien dans le décor blanc des rues et qui est du plus bel effet sur un beau ciel bleu !

Eglise Village de Barichara Colombie
Le village en lui-même n’est pas très grand, mais on se plait à errer dans ces ruelles pour passer d’un monument à l’autre. Vous l’aurez deviné, ces derniers sont bien entendu des églises ou des chapelles. :)

21 - Eglise Village de Barichara Colombie

Chapelle Village de Barichara Colombie 20 - Village de Barichara Colombie

22 - Eglise Village de Barichara Colombie

37 - Eglise Barichara Colombie

Village de Barichara Colombie

Balade jusqu’à Guane

Depuis Barichara, il est possible de ralier un autre petit village, celui de Guane. Pour cela, deux solutions : vous prenez le bus ou vous prenez vos pieds et empruntez le chemin de pierre de 9km qui vous y mène. N’étant pas non plus partis aux aurores de San Gil, nous sommes en fin de matinée lorsque nous nous y aventurons. Le soleil commence donc à bien taper et dans cette région qui semble connaitre un micro-climat plus aride qu’à San Gil, on le sent assez vite.

ballade entre Barichara et Guane

Les décors traversés nous ravient une fois de plus et on se plait à sillonner ce petit chemin très bien balisé au passage. Au bout d’une heure vingt de marche entre deux petit murets, nous arrivons à Guane.

Adri Chemin Barichara Guane Colombie

Ade Chemin Barichara Guane Colombie

Arrivée au petit village de Guane

Si Barichara ne nous a pas semblé très grand, Guane est vraiment minuscule. Une centaine d’âme seulement l’habitent et mis à part sa place principale qui regroupe son église et son musée archéologique, le tour en est très vite fait.
Néanmoins, on a vraiment aprécié l’ambiance de ce petit village tout tranquile qui nous invitait à prendre une petite glace et à la déguster sur un banc de la place :)

Ruelle Guane Colombie

Place de Guane Colombie  Place de Guane Colombie

Eglise de Guane Colombie

Retour à San Gil

Bon, c’était bien beau tout ça, mais au bout d’un moment, il était pour nous temps de rentrer. Cette fois-ci, nous choississons la solution bus pour ne pas refaire le chemin inverse en plein soleil. On se fait donc déposer à Barichara où nous en profitons pour voir les deux chapelles que nous n’avions pas fait à notre arrivée. Plus le voyage passe et plus on aime ces petits villages tout tranquiles et plein de charme. Il ne nous reste alors plus qu’à reprendre un bus direction San Gil pour la fin de la journée. A notre arrivée, étant dimanche après midi, les rues de la ville sont plutôt déserte, on ne s’y attarde donc pas.

Une ville de sports extrêmes

San Gil est surtout connu pour proposer de nombreuses activités dites de sports extrêmes. Le proprio nous avait bassiné avec le parrapente, mais il est aussi possible de faire du saut à l’élastique, du raftiing, etc… Le tout, pour bien moins cher que dans bien des endroits dans le monde. Mais pour le coup, nous n’étions pas vraiment ambiancés pour ça et mine de rien même si c’est moins cher qu’ailleurs, cela reste tout de même un petit budget surtout en mode Tour du Monde. Nous n’en avons donc pas fait pour cette fois. On se réverse pour la suite du voyage :)

Un dernier tour au marché

Ces deux jours à San Gil nous aurons suffit et nous décidons donc de partir pour le village de Villa de Leyva. Mais avant ça, on ne pouvait pas s’en aller sans faire un dernier tour au marché et s’y prendre un bon petit déjeuner !! Au menu, jus de fruit frais, …. et salade de fruits tout aussi fraîche, le tout bien sûr accompagné d’un petit arepa. :) Miam miam !! Et autant vous dire qu’à 7h du matin le marché est encore calme donc c’est vraiment agréable.

 Salade de fruit marché de San Gil Colombie

Marché de  San Gil Colombie Marché de San Gil Colombie

Marché de San Gil Colombie

Départ pour Villa de Leyva

On se charge donc de nos sacs et c’est  devant l’incompréhension du gérant de notre guest, que nous décidons de nous rendre à la gare routière à pied. « Mais allez-y en taxi, c’est à 20 minutes à pied !! Ca ne coûte que 1€50 !! etc… » On a beau lui expliquer qu’on fonctionne comme ça depuis un an et que c’est justement ce qui nous permet de pouvoir prolonger de plusieurs mois notre aventure, il ne veut rien entendre. Il nous a un peu gonflé on doit dire !!
Bref, on fait donc marcher nos guiboles et aussi incroyable que ça puisse paraître, nous arrivons à marcher plus de 20 minutes sans l’assistance d’un véhicule !! Une fois au terminal, nous montons dans un bus qui était sur le point de partir et nous voilà en direction de Tunja, à 5 heures de route. De là, nous enchaînons par 45 de mini-bus jusqu’à Villa de Leyva.

Villa de Leyva Colombie

Arrivée au village

Une fois sortis du terminal de bus, nous marchons jusqu’au camping que nous avions repéré dans notre guide. Sauf qu’une fois sur place, nous trouvons porte close… On tente donc de trouver une chambre dans les différents petits hôtels que nous croisons, mais le prix n’étant pas au rendez-vous, on se décide finalement pour aller dans un autre camping, situé lui à l’extérieur de la ville. C’est le moment où nos sacs commençaient à nous peser sérieusement sur le dos !! Mais au bout d’une demi heure, nous y arrivons enfin et le moins que l’on puisse dire c’est que ça en valait la peine !! L’accueil est chaleureux et le camping en plus d’être très bien équipé est vraiment tranquile !! Bref, un endroit comme on les aime.

Camping Villa de Leyva Colombie
Un petit village vraiment tranquille et joli

En allant vers notre camping, nous étions passé par les rues et ruelles du village et cela nous avait déjà bien plu ! Une fois la tente plantée, nous décidons donc d’y retourner pour le découvrir un peu plus et y faire quelques courses. Les rues pavées de grosses pierres, bien qu’elles ne soient pas des plus agréable pour y marcher, ajoute vraiment du cachet aux lieux.

Ruelle Villa de Leyva Colombie
Nous arrivons assez vite sur la place principale, complètement démesurée par rapport à la taille de la ville mais vraiment très belle avec son église et ses façades imaculées. Fait rarissime en Colombie pour être souligné, elle se nomme place Mayor et non Simon Bolivar comme dans l’écrasante majorité des villes du pays.

Place Mayor Villa de Leyva Colombie

Los Pozos Azules

Sites archéologiques, dégustation de vins, musées, les attraits touristiques ne manquent pas dans les alentours du village. Pour nous, nous avons simplement voulu aller voir Los Pozos Azules, des petits étangs d’un bleu turquoise magnifique. Situé à quelques kilomètres à pied du centre ville, nous nous y rendons à pied. Nous passons par des paysages plutôt désertiques mais franchement pas dénués de charme.

Alentours de Villa de Leyva Colombie

Au bout d’un moment, nous arrivons devant un premier site où il est possible de se baigner. Ici, il n’y a qu’un seul petit étang et il a été mis en propriéta privée où on nous demande 4 000 pesos/ pers pour le voir et 7 000 si on veut y faire un plouf. Sachant que l’autre site était plus fourni et que nous n’avions pas envie de nous baigner, nous avons continué notre route jusqu’au suivant.

Adri Jump Villa de Leyva Colombie

Quelques minutes plus tard, nous arrivons devant le second site où une pancarte indique le prix : 5 000 pesos/pers. Seul petit hic, personne à l’horizon… Les guitounes alentours sont toutes fermées et le camping situé à quelques centaines de mètres où nous nous rendons pour avoir quelques infos est lui aussi désert… Il est 10h15 du matin, ça nous parait bizarre. De là, nous rencontrons une touriste qui comme nous voulait faire la visite. Nous nous rendons donc à la prochaine maison habitée pour savoir ce qu’il fallait faire. De là, un homme nous dit « non mais aujourd’hui il n’y a personne, pas de soucis, passez les barbelés et allez-y ! » Bon, on trouve ça un peu bizarre mais en même temps on ne voulait pas avoir marché plus d’une heure pour rien. On y va donc tout les trois et nous pouvons enfin voir ce pour quoi nous avons fait ce chemin.

Los Pozos Azules Villa de Leyva Colombie

Effectivement, les trois petits bassins naturelles sont d’une couleur vraiment particulière et qui ressort très bien au mileu de cette terre ocre-rouge. On trouve ça vraiment magnifique. On en fait donc le tour avant de remonter vers la sortie.

Los Pozos Azules Villa de Leyva Colombie

Arrivés en haut, surprise, l’entrée est ouverte et on voit certains touristes qui arrivent. De là, la dame du guichet vient vers nous, énervée qu’on soit passé au travers. On lui explique que lors de notre arrivée il n’y avait personne, que nous avons tourné une demi heure avant qu’on nous dise d’y rentrer. On n’a aucun soucis avec le fait de payer, on l’avait prévu mais sans personne ce n’était pas possible. On la paie donc et nous voilà repartis vers le village.

Los Pozos Azules Villa de Leyva Colombie

Un journée de plus au calme

De retour au camping, on se dit qu’on est vraiment bien ici et qu’on a envie d’y rester une journée de plus avant de partir pour Bogota qui risque de beaucoup moins nous plaire. On profite donc de cette journée supplémentaire pour se reposer avec un cadre vraiment sympa sous les yeux.

Los Pozos Azules Villa de Leyva Colombie
Départ pour Bogota

Ca y est, après trois nuits passées au calme, nous voilà sur le départ pour notre dernière étape dans le pays : Bogota d’où nous prendrons notre vol pour le Pérou quelques jours plus tard. C’est donc parti pour une demi-journée dans les transports.

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Hébergement :

San Gil

Nom : Le papillon de San Gil

Prix : 20 000 pesos/pers en dortoir

Sanitaires : Commun, eau chaude

Wifi : oui

Petit déjeuner : non-inclu, mais le café est gratuit le matin et parfois le proprio fait du pain qu’il offre aux hôtes…

Cuisine : Oui, mais pas ouverte entre 12h et 14h.

Salle commune: Oui

Villa de Leyva

Nom : Hostal Renacer Colombian Highland

Prix : 15 000 pesos/pers en tente mais ils ont aussi des dortoirs et des chambres

Sanitaires : Commun, eau chaude

Wifi : oui

Petit-déjeuner : non-inclus

Cuisine : oui

Salle commune: Oui

Camping Villa de Leyva Colombie Camping Villa de Leyva Colombie

Transports 

Bus Santa Marta – Bucaramanga :

Prix : 50 000 pesos/pers

Durée : 9h

Bus Bucaramanga – San Gil :

Prix : 16 000 pesos/pers

Durée : 2h30 – 3h

Il existe aussi des bus directs Santa Marta – San Gil pour 65 000 pesos/pers, mais ils sont moins nombreux.

Bus San Gil – Tunja

Prix : 20 000 pesos/pers

Durée : 5h

Bus Tunja – Villa de Leyva

Prix : 6 500 pesos/pers

Durée : 1h