Salento, son café et sa vallée de Cocora

Le désert de Tatacoa c’était bien chouette, mais au bout de 3 jours, on avait quand même envie de remonter trouver un peu de fraîcheur dans les montagnes. Direction donc la petite ville de Salento (1 900m d’altitude), un peu plus au nord, dans la région cafetière de la Colombie.

Maison Salento

Neiva, juste pour le passage…

Pour gagner un peu de temps sur le trajet, nous n’avons pas passé notre dernière nuit dans le désert, mais nous nous sommes rendu à Neiva, la ville d’où partent les bus pour un peu partout, dont la région cafetière. On reprend donc un taxico pour une petite heure de transport que nous n’aurons donc pas à faire le lendemain. Une fois en ville, on doit bien dire qu’on n’a pas tellement envie d’y passer beaucoup de temps… Bruyante et du monde de partout, le contraste avec ce qu’on vient de vivre à Tatacoa est saisissant. Nous prenons simplement un petit hôtel à côté de la gare routière histoire de pouvoir partir tôt le lendemain matin.

Une journée dans les transports

Après une nuit dans un lit, la première depuis plus d’une semaine, on part donc pour prendre notre bus en arrivant 30 minutes avant son départ comme nous l’avait demandé la guichetière pour être sûr d’avoir des places. Bon, apparemment, ça n’était pas suffisant car il était quand même plein, nous laissant attendre 1h30 le prochain… Comme consolation, on a entre-temps trouvé une compagnie qui nous a fait le billet moins cher (35 000 pesos contre 40 000 pour les autres). Comme quoi, ça a eu aussi du bon d’attendre :)

Départ donc 9h30 pour normalement 6h de bus jusqu’à la ville d’Armenia, qui se sont finalement transformées en un peu plus de 7h…

De là, on chope un autre petit bus ralliant Armenia à Salento en un peu moins d’une heure. Une fois en centre-ville, on sort le Petit Futé et on regarde leur plan puis la boussole et c’est parti pour un peu plus de 1,5 km de marche dans la joie et la bonne humeur. Sauf que très vite (et heureusement d’ailleurs), on demande confirmation à des habitants quant à la route à suivre. Et là, super surprise, la carte que nous suivions indiquait bel et bien le nord avec une jolie flèche accompagné d’un N, sauf que celle-ci pointait sur l’ouest et non le nord… Le cartographe apprécie… On reprend donc notre marche pour finalement arriver au bout d’une vingtaine de minutes à l’Hacienda la Serrana et là… WAOUHH!!! Le cadre est MAGNIFIQUE !!

Nous deux Salento Colombie

Un site pour le camping juste génial

Une fois de plus en Colombie nous jetons donc la tente dans un petit camping isolé de la ville. Le site est juste splendide et y planter la tente nous ravit vraiment !! Le point de vue sur les montagnes environnantes est vraiment génial, les parties communes nickel et conviviales et que dire des sanitaires !!! Oui bon, dit comme ça c’est pas non plus le plus glamour surtout quand on est habitué aux toilettes de camping aux doux fumets qui mettent la larme à l’œil. Ici, que nenni, je pense qu’on a trouvé les plus classe que nous ayons jamais vu. Robinetterie toute en cuivre, meubles et portes en bois exotique et même le petit fauteuil dans un coin si jamais la place se fait attendre (quoi de mieux pour profiter des effluves et des concertos de chacun).

Si on ajoute à ça que le petit déjeuner est inclus, on vous avoue qu’on y était plutôt très très bien !!!

On en a d’ailleurs profiter au maximum en s’y octroyant des matinées ou des aprems off.

 Adri avec tente Salento Colombie

Balade dans la vallé de Cocora

À une petite demi-heure en de Salento, nous nous rendons au petit village de Cocora d’où part une petite rando entre montagne et forêt. On prend donc une Willis (comme Bruce mais avec un moteur et 4 roues motrices), petite Jeep qui peut transporter 8 passagers, sur la place de Salento et nous voilà partis. Le principe de ces petits 4X4 est simple : leur prix est de 27 000 pesos. Soit on attend qu’il soit plein (8 passagers) et on paie tous 3 400 pesos, soit on est pressé et on n’est pas à quelques milliers de pesos près et on paie le prix fort.

Willis Salento Colombie

Début de la randonnée

Avant de partir de l’hacienda Serrana (notre camping) on y récupère un des plans explicatifs qui sont mis à disposition. Le chemin à suivre y est bien expliquer donc aucune crainte de se perdre. ;)

Il est possible de faire cette balade à cheval, mais d’une, l’état du chemin (très caillouteux et bien pentu à certains endroits) on s’est dit qu’on préférait éviter ça aux chevaux et de deux, le guide est à pied à coté, donc il n’y a aucun gain de temps par rapport à la marche…

Une fois sur place, nous commençons donc la balade en remontant le cours d’une petite rivière et passant dans une vallée où paissent de nombreuses vaches. Plutôt jolies comme bêtes d’ailleurs ! C’est aussi ici que nous voyons nos tous premiers palmiers de cire.

Au bout d’un moment, on se retrouve en pleine jungle à passer de ponts suspendus en ponts suspendus. La grimpette commence un peu et on sent qu’on a quand même perdu beaucoup d’endurance par rapport aux treks que nous avions fait en Équateur.

 Vaches Vallée de Cocora Salento Colombie

Vallée de Cocora Salento Colombie  Vallée de Cocora Salento Colombie

Vallée de Cocora Salento Colombie

Vaches Vallée de Cocora Salento Colombie

La maison des colibris

La balade forme une boucle, mais il est possible de faire un petit bout de chemin en plus à peu près à la moitié du parcours pour aller voir Acaime, la maison des Colibris. C’est une étape pas obligatoire, mais on était curieux de voir ça.

Après 1h30 nous y arrivons. Bon, quand on avait lu maison des Colibris on s’était dit « j’espère qu’on pourra en voir un ou deux quand même » et bien autant vous dire qu’on a été plus que servis !!! Des dizaines et des dizaines d’oiseaux mouches volaient autour de nous, venant s’abreuver du nectar qui est mis à leur disposition en certains endroits.

Par contre, qu’est ce qu’ils sont rapides !!! Prendre des photos devenait un vrai sport tant ils se déplaçaient vite !!

Ce qu’on a aussi beaucoup aimé, c’est qu’il y avait plein d’espèces différentes qui se cotoyaient. Des bleus, des verts, des noir et blancs, des aux cous violets, d’autres aux longues queues bleues, … bref, une vraie palette de couleurs !!

Colibris vallée de Cocora Colombie

88. Colibri Vallée de Cocora Salento Colombie Colibri Vallée de Cocora Salento Colombie

89. Colibri Vallée de Cocora Salento Colombie

87. Colibri Vallée de Cocora Salento Colombie

colibris vallée de cocora Colombie

En-cas comme récompense

Lorsque l’on paie l’entrée pour Acaime, on nous offre une boisson chaude accompagnée d’un peu de fromage. Les fameux Agua Panela con Queso et Chocolate con Queso que nous avions respectivement découvert à San Augustin et Silvia. Autant vous dire qu’on ne s’est pas fait prier, surtout qu’après être resté statiques pendant de longues minutes pour avoir la photo ou la vidéo tant recherchée, on s’était bien refroidit.

Agua Con Panela Vallée de Cocora Salento Colombie

Direction la montaña

Après une bonne pause de 45 minutes, nous reprenons le sentier pour la suite de la balade. Après un petit passage de descente on attaque le flanc de la montagne et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça grimpait sec !!! Pendant plus d’une demi-heure nous avons donc escalader à coup de piolets et de corde d’escalade cette immense falaise !!… Bon d’accord, j’en rajoute peut-être un peu, n’empêche que ce n’était pas la partie la plus rigolote, surtout qu’étant toujours dans la forêt, nous n’avions même pas droit à un point de vue.

Mais au bout de tout ça, la délivrance, la vue se dégage et surtout, le chemin se fait plat et redescend même !!

Vallée de Cocora Salento Colombie

Le reste n’est donc qu’une promenade de santé. En chemin, on croise notre premier serpent en Amérique latine (on compte pas ceux en Guyane hein ;) ), en train de faire bronzette au milieu du chemin. Bon, avec notre façon de marcher hyper discrète quand on est en descente, il s’est vite carapaté sur le coté mais on a quand même pu voir sa petite frimousse.

Serpent Vallée de Cocora Salento Colombie

A la découverte des palmiers de cire

Sur la suite du parcours, nous arrivons dans le domaine des palmiers de cire, ces espèces de grands cotons tiges qui poussent un peu partout dans la vallée et qui peuvent atteindre jusqu’à 60 mètres, offrent un paysage vraiment particulier. Une fois de plus, on adore !!! Depuis 1985, ils sont devenus l’emblème national de Colombie. C’est quand même vraiment particulier de voir des palmiers à ces altitudes (ils poussent entre 1 500 et 3 100 mètres) alors qu’on est plutôt habitué à les voir en forêt tropicale ou au bord de la mer.

78. Vallée de Cocora Salento Colombie

On décide de faire notre petite pause pic nique au milieu des palmiers en mode solo, sans personne autour. Mais très vite, le temps qui était déjà un peu couvert se gâte un peu, le froid se fait sentir et quelques gouttes commencent à tomber.

cocora

Adri vallée de Cocora Colombie Palmiers de cire Cocora Salento Colombie

Palmiers de cire Vallée de Cocora Salento Colombie

Ade Vallée de Cocora Colombie

palmiers cocora

De retour à Cocora, il ne nous reste plus qu’à prendre un Willis (non, toujours pas Bruce) pour rentrer à Salento.

 Willis Salento Colombie

Ballade dans la ville

Comme souvent dans les petites villes, tout ici semble s’articuler autour de la place principale. On y trouve l’église, c’est aussi là que l’on prend les Willis et que les bus nous déposent depuis Armenia. Là encore que sont situé les seuls distributeurs de la ville et son supermarché. Le weekend, elle se couvre de petites roulottes-restaurants et autres étales de vendeurs d’artisanat.

Place Salento Colombie

Place de la ville de Saleto Colombie Place de la ville de Salento Colombie

Ville de Salento Colombie

La calle Real

Partant de la place principale et remontant l’est la calle Real est la principale rue commerçante de la ville. C’est aussi l’une des plus colorées avec ses balcons, fenêtres et autre portes aux couleurs vives. Le matin, avant l’ouverture des boutiques, elle est vraiment très calme et on peut bien profiter de toutes ses façades.

Ville de Salento Colombie

Salento haute en couleurs !!!

chanteurs Salento Colombie

96. Maison colorée Salento Colombie Balcons à Salentos

Adri Salento Colombie

Ville de Salento Colombie
porte Salento Colombie Ade Salento Colombie

97. Maison colorée Salento Colombie

98. Maison colorée Salento Colombie

Balcons de Salento Colombie

Point de vue sur la ville 

Dans le prolongement de cette rue, on peu monter, via un escalier bien coloré lui aussi, à un point de vue surplombant la ville. Il y a un petit parc avec balançoires où on peut venir se poser un peu.

Point de vue Salento Colombie

Adri Salento Colombie Ade balançoire Colombie

Rue Salento Colombie

Le Mirador

Une fois là haut, il est possible de redescendre en direction d’un mirador qui offre un beau panorama sur la vallée. A partir de là il est possible de descendre jusqu’à la rivière. Compter en moyenne 20 minutes selon les dires des habitants mais nous on a préféré rester en haut à admirer la beauté du paysage.

Mirador Salento Colombie

Une ville très animée le weekend

On nous avait prévenu, Salento est plus animée le weekend que la semaine et on a pu pleinement s’en rendre compte. Les rues et la place de la ville qui sont ordinairement plutôt calme (loin d’être déserte mais bien aérée quand même), se retrouvent bondées le weekend. La place est d’ailleurs recouverte de petites échoppes et de roulottes d’en-cas ou de bijoux en tout genres tandis que les restaurant qui sont tout autour, sortent leur terrasse.

Place Weekend Salento Colombie Restaurant le weekend Salento Colombie

La principale rue commerçante n’échappe pas à la règle !!!

Rue Commerçante le Weekend Salento Colombie

Visite d’une finca

On ne pouvait pas quitter la région cafetière sans visiter une de ses fincas (ferme productrice de café) !! Nous avons opté pour la finca Don Eduardo, l’une des plus réputées de Salento pour sa visite. Le choix nous était donné entre deux horaires : une visite de 3h tous les matin à 9h mais en anglais et une autre en espagnol à 15h… Bien qu’Adeline soit plus à l’aise avec cette dernière langue, l’optique de faire la visite en plein après midi sous un soleil de plomb ne nous enchantait guère… Nous avons donc opté pour la première option. Et après l’avoir fait, c’est sans aucun regret !!

Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Un peu plus sur le café

Quatrième producteur mondial de café derrière le Brésil, le Vietnam et l’Indonésie, la Colombie est surtout réputée pour la qualité de son produit, plus que par son tonnage. Timothée, le propriétaire passionné qui nous fait la visite de son exploitation, nous explique qu’il y a deux grandes familles de café. Le robusta, qui produit beaucoup, plus facilement et qui est très résistant et l’Arabica, qui produit beaucoup moins, avec plus de contrainte que le premier (arbres plus haut et plus capricieux que les premiers) mais dont les arômes sont bien meilleurs que ceux du Robusta. La Colombie, ayant à cœur la qualité plus que la quantité, celle-là ne produit que de l’Arabica. Du moins pour l’instant, car comme nous l’explique Timothee, beaucoup de producteurs de café veulent planter du Robusta pour produire plus et ainsi gagner plus et si l’état met son véto pour l’instant, notre guide nous dit que cela arrivera un jour car c’est inéluctable, « money wins everytime ».

Actuellement donc, il n’y a que de l’Arabica de produit en Colombie.

Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Les traditionnelles et les modernes

Mais dans cette famille, il existe plusieurs espèces qu’on peut regrouper en deux grosses catégories : Les traditionnelles et les modernes.

Les premières sont d’origine naturelle quand les secondes ont été modifié pour obtenir de meilleurs résultats (arbres plus petits donc plus facile à récolter et moins capricieux). Toutefois, les arômes des premières sont meilleurs que les seconds. Le problème ici c’est que la grande majorité des exploitations ne produisent pas assez pour alimenter à elles-seules un marché de consommation. Ainsi, elles vendent leurs productions à des coopératives qui mélangent les grains de café de tous pour les vendre ensuite. Dans ce contexte, on vend de l’Arabica, peu importe si il provient de variété traditionnelle ou moderne. Un seul et même prix donc, ce qui incite les producteurs à planter des essences modernes plutôt que traditionnelles…

Autre avantage de l’espèce dite moderne : elle a besoin de moins d’ombre que la traditionnelle pour se développer. Ainsi, lorsqu’on décide de cultiver cette dernière, planter des ranger d’arbres qui servirons à faire de l’ombre. Du coup, autant planter des arbres fruitiers pour apporter un revenu supplémentaire. On retrouve ainsi souvent une rangée de bananiers (car ils poussent très vite et offre pas mal d’ombre) puis deux d’arbres à café, etc…

 Arbres à Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

La finca Don Eduardo

Pour sa part, Timothee nous dit avoir trouvé une solution pour produire de l’Arabica traditionnel de manière viable. Il a crée un site internet (http://www.yourowncoffeefarm.com/) par lequel il vend en direct sa production de café sans passer donc par une coopérative et un revendeur. Il élimine ainsi deux intermédiaire.

Finca Don Eduardo Salento Colombie

Tout ici est fait à la main, de la cueillette, à la torréfaction du café. Après une visite explicative de sa plantation, il nous explique les différents processus qui vont de la semence du café à la tasse. Tout en écoutant, nous pouvons déguster une tasse de café fraîchement moulu qui nous est offerte.

Timothee Finca Don Eduardo Salento Colombie

Éplucheur Café Finca Don Eduardo Salento Colombie Moulin à café Finca Don Eduardo Salento Colombie

De la graine à l’arbre

Contrairement à d’autres fincas qui achètent des semis ou même des arbres à café qui ont déjà un peu poussé, ici on gère tout de A à Z et cela commence par la semence des grains de café. Il y a donc ici une vraie petite pépinière. Un fois les semi sortie de terre on les met à l’ombre puis au bout de quelques semaines on peut enfin les mettre en terre. Au bout de 3 à 4 ans, les arbres commenceront à produire des baies de café et ce pour une durée d’environ 15 ans. Après ça, la quantité produite par l’arbre diminue mais la qualité du grain augmente.

Concernant la cueillette des baies, celle-ci se fait lorsque ces dernières sont devenues rouges ou jaunes (c’est selon), après avoir été vertes. Si on attend trop, la baie devient marron et n’est alors plus bonne.

Une fois la récolte effectuée, on passe les baies dans un gros moulin manuel qui va extraire les grains de café de la baie. Ceux-là sont alors recouverts d’une substance sucrée (pour avoir goûté, c’est super bon !!) qu’on va éliminer en les trempant dans plusieurs bains d’eau successif. Place ensuite au séchage au soleil (sous des bâches en plastique pour éviter la pluie) qui prendra jusqu’à plusieurs semaines pendant lesquelles, les grains sont remués là encore à la main.

Semi de Café Finca Don Eduardo Salento Colombie Plants de Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Arbre à Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Grains Café Finca Don Eduardo Salento Colombie
Grains de Café Finca Don Eduardo Salento Colombie Grains de Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

 Séchage du café Finca Don Eduardo Salento Colombie

La fabrication du café

Après la visite, un employé nous montre en direct le processus. Il prend des grains de café séchés, qu’il passe dans un premier moulin pour les séparer de leur petite enveloppe protectrice. Vient ensuite la torréfaction. On met les grains dans un wok brûlant et on remue le tout (toujours à la main, avec une simple cuillère en bois) pendant 15 à 20 minutes, jusqu’à ce qu’ils deviennent bruns. De là, on les passe dans un moulin à café qui va le moudre. Pour un expresso, il faut le moudre deux fois afin que le grain moulu soit plus fin. Une fois ça fait, on met le tout dans un filtre et on y verse de l’eau chaude (pas trop bouillante pour ne pas trop abîmer le café). Comme il est fraîchement moulu, cela gonfle, comme si c’était de la bière mousseuse. Il n’y a ensuite plus qu’à attendre que le café s’écoule pour le servir et le déguster.

Grains de Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Finca Don Eduardo Salento Colombie  Finca Don Eduardo Salento Colombie

 Torréfaction du Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Torréfaction Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Moulin à café Finca Don Euduardo Salento Colombie  Moulin à café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Café moulu Finca Don Eduardo Salento Colombie

25. Finca Don Eduardo Salento Colombie
Café qui mousse Finca Don Eduardo Salento Colombie  Café Finca Don Eduardo Salento Colombie

Les Ads Finca Eduardo Salento Colombie

La dégustation

Hopla deuxième dégustation de la journée. Grande première pour Adeline qui ne boit JAMAIS de café. Bon, elle a trouvé ça hyper fort et n’est pas vraiment sûre d’aimer ça. Nous avons aussi eu droit à une banane car Timothee à tout un tas d’arbres fruitiers sur sa finca. 

À la fin de la visite, on nous propose de goûter un alcool fait à base de whisky et de café (1 000 pesos le shooter). Un vrai régal qui nous fait un peu penser au Bailey’s.

Nous ressortons au bout de 3h de cette visite vraiment ravis par tout ce qu’on nous a montrer. La passion pour le café de Timothee est très communicative et il rend vraiment passionnant tout cela.

Finca Don Eduardo Salento Colombie

Aldea del artesano

À la sortie de Salento, nous tombons sur un petit village coloré dans lequel certains habitants proposent un peu d’artisanat. Ils exposent devant leur porte les bijoux qu’ils créent chez eux. Comme nous y allons en semaine, c’est un peu mort, mais les quelques étales proposent des bijoux bien sympas et vraiment pas cher. Adeline est repartie de là avec deux nouveaux bracelets au poignet, dont un avec des grains de café de la région. Quoi de mieux comme souvenir :)

Juste derrière les habitations, il y a un grand potager et des poulaillers qui alimentent la communauté qui vit ici. Il est d’ailleurs possible de venir camper gratuitement dans le village à condition de venir faire un peu de jardinage.

Aldea de artisanal Salento Colombie

Artisanat Colombie

Bracelet graine de café Maison artisanat Salento Colombie

Balade jusqu’à la cascade, ou presque

Nous avions entendu plusieurs fois parler d’une cascade qu’il était possible d’aller voir à cheval à quelques kilomètres de Salento. Une fois les renseignements pris, nous décidons d’y aller à pied pour une petite balade dans la vallée en contrebas de la ville. Après avoir continué le même chemin qui mène à la finca Don Eduardo, mais jusqu’en bas cette fois, nous arrivons au fond de la vallée dans laquelle coule une petite rivière.

Le beau temps est avec nous et le paysage nous enchante vraiment. On continue donc en longeant le cours d’eau jusqu’à arriver au milieu de champs où paissent de super belles vaches !! Quelques centaines de mètres plus loin, on arrive devant une maison où on nous demande de payer pour aller voir la cascade. -_- On fait alors demi tour pour prendre le chemin pris par les chevaux que nous avions quitté quelques centaines de mètres plus tôt pour suivre un panneau indiquant la cascade. De là, il nous faut traverser quelques petits cours d’eau et faire un bon détour, jusqu’à arriver…devant la même maison… Là encore, certes ce ne sont que 2 000 pesos à payer par personne, mais on trouve ça dingue de devoir payer pour ce genre de chose. On se croirait de retour en Asie. Têtus comme des mûles, on fini par faire demi tour et de rentrer à Salento. La balade aura été très jolie et on ne sera donc pas descendu pour rien.

EN allant à la cascade

Pourquoi sommes-nous resté 9 jours à Salento ?

Au départ, nous pensions y passer seulement 4 jours avant de poursuivre notre voyage, mais on doit dire qu’on s’est tellement senti bien ici que chaque jour nous repoussions le fatidique départ. Outre la ville qui était vraiment sympa et calme (sauf le weekend où les rues sont noires de monde), le camping était vraiment génial. On était bien dans notre petite tente à profiter des couchers de soleil, ou de la vue que nous avions sur la région. En plus de ça, nous ne dépensions pratiquement rien sur place. A 17 000 pesos la nuit par personne (5€) et compte tenu que nous nous faisions nous même à manger la plupart du temps, cela nous a encore plus incité à rester dans ce petit coin de paradis.

Bref, un gros coup de cœur pour nous.

Ade Salento

Dernier coucher de soleil à salento.

coucher de soleil Salento Colombie

Les Ads se font plaisir !!!

Depuis notre arrivée en Amérique latine, mis à part les Almuerzos le midi, nous allons très peu au restaurant préférant nous faire à manger nous-même. Il faut dire qu’on a souvent à notre disposition des cuisines et que les fruits et légumes sont tellement peu chers et bons qu’on aurait tort de s’en priver.

Mais une fois de temps en temps, c’est vrai que ça fait quand même du bien de se lâcher un peu. Bon, d’autant plus que j’ai trouvé une balance à la Guest House et qu’après être passé dessus, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je reprenne les choses en mains parce qu’à 62 kg pour 1m80, ça fait pas très lourd (mon poids de collège ou lycée pour pas la même taille…)

Sachant que la ville dispose de quelques petits resto sympa nous sommes allés nous faire l’un des plus gros hamburger de notre vie au Ranch. Steak de 500g, jambon, bacon, fromage, œuf, champignons et oignons fris, le tout accompagné de frites maisons et de 4 rondelles de tomate (histoire de manger allégé), on est ressorti de là complètement pleins !!

Adri hamburger Salento Colombie

Impossible donc de prendre un dessert par la suite alors que toute la ville parle du fameux Brownie Peanuts Butter. Mais vous nous connaissez on ne s’est pas laissé abattre et sommes retournés au même restaurant un autre jour juste pour le dessert. Et alors là…Comment vous dire ?? En résumé c’est un maximum de calories pour un maximum de plaisir, un orgasme culinaire !!! Deux parts de Brownie à l’intérieur desquelles ils ont mis du beurre de cacahuètes (fait maison) et ajouté à cela une boule de glace vanille et du coulis de chocolat et caramel. Yum… Yum… YUMMY !!!!

 Dessert Salento Colombie

La Trucha

La spécialité de la région étant la truite, on s’est fait un autre petit plaisir en y goûtant. Le poisson seul était déjà délicieux, mais sur les conseils du serveur je le prend accompagné d’une sauce à l’ail qui a dépassé tous mes fantasmes gustatifs. Bref, un vrai régal !!! Adeline quant à elle la prise « dorada » c’est à dire grillé et elle a adoré. Par contre il faut savoir que toutes les truites sont servies avec un patacon, une espèce de grosse chips banane. Adeline étant fan des chips banane depuis la Guyane ne se laisse pas prier et la mange en entier. Le problème c’est que la patacon est pour le coup encore plus grasse que les chips banane et qui dit gras dit Adeline qui a une nouvelle fois le ventre en vrac. Tout ça pour pas gâcher!!! :) Quant à moi je ni ai pas touché donc pas de problème… Nous sommes retourné une deuxième fois dans ce restaurant et avons remangé exactement les même plats mais sans patacon, à la place le serveur nous a amené du riz, c’est quand même plus digeste!

Dans ce même restaurant nous avons trouvé deux autres petites merveilles… Du riz au lait, Adeline en raffole et des jus de fruit frais à la mûre. Laissez moi vous dire que ces derniers étaient vraiment délicieux et bien frais. Un régal!!!!

Truite Salento Colombie Patacon Salento Colombie
Jus de Mûres Salento Colombie 74. Riz au lait Salento Colombie

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

En août 2015, 1€ = 3 300 pesos

Hébergements :

Neiva 

Adresse : Sur la carrera 7, à 200m de la gare routière

Juste à coté de la gare routière

Prix : 40 000 pesos pour une chambre double

Petit déjeuner : non inclus

Sanitaires : dans la chambre, eau froide

Wifi : oui

Salento

Nom : La Serrana farm

Adresse : prendre la Carrera 5 vers l’ouest et la suivre sur 1,5 km en dehors de la ville (chemin en terre)

Prix : 17 000 pesos/pers en tente

Petit déjeuner : inclus

Sanitaires : hyper propres et classes, eau chaude

Wifi : oui

Camping Salento Colombie

La serrana Farm salento Colombie tente camping la serrana Colombie
toilette du camping  Restaurant Camping Salento Colombie
la serrana Farm Salento Colombie La serrana farm Salento Colombie

Transports :

Taxico désert de Tatacoa -> Neiva : 15 000 pesos/pers (1h)

Bus Neiva -> Arménia : 35 000 pesos/pers (6 à 7h)

Bus Arménia -> Salento : 4 000 pesos/pers (45 minutes)

Willis Salento -> Cocora (et inversement) : 3 400 pesos/pers, à prendre sur la place de Salento (30 min)

Visites :

Acaime, la maison du colibri : 5 000 pesos/pers

Finca Don Eduardo : 20 000 pesos/pers pour 3h de visite. Visites en anglais tous les matins à 9h et en espagnol à 15h.