Nos premiers pas en Colombie:

Ipiales, popayan et Silvia

Départ de Quito

Ça y est, après 42 jours passé en Équateur, nous voilà de nouveau avec nos gros sacs sur le dos en route pour passer une frontière. On prend donc un bon gros petit dej’ histoire de bien tenir et on quitte la Guest House où nous étions depuis 10 nuits déjà. On prend donc un bus jusqu’à la station Carcelene (0,25$) au nord de la ville. De là, on prend un second bus direction Tulcan (6,30$), ville frontalière avec la Colombie, à la limite septentrionale de l’Équateur. Au bout d’un peu plus de 5h de trajet, nous y voici. On se dirige vers le centre ville à pied (environ 20 minutes) on prend notre dernier Almuerzo du pays avant de monter dans un Taxico sur la place du parc Isidro Ayoraes qui nous amènera à la frontière (0,75$)

 Passage de frontière Equateur 2. passage de frontière Colombie

Tout s’enchaine super bien depuis le matin, on n’attend pratiquement pas pour les transports. Ça y est, nous y sommes, après avoir fait tamponner nos passeports côté équatorien, nous traversons le pont qui sépare les deux pays pour nous retrouver en Colombie. De là, une petite file d’attente, un coup de tampon et nous voilà officiellement entrés dans le pays !! On prend alors un petit taxico pour le centre-ville de Ipiales (3 400 pesos) où nous trouvons vite une petite guest house pour la nuit.

Bienvenidos a Colombia

7. peinture Ipiales Colombie 5. peinture Ipiales Colombie

6. peinture Ipiales Colombie

8. peinture Ipiales Colombie

Ipiales: Petit tour dans la ville

Voulant quand même profiter de la fin de la journée pour découvrir un peu plus du pays dans lequel nous venons de rentrer, nous sortons un peu en ville. A quelques pâtés de maisons, nous tombons sur la Plaza de la Independencia avec sa belle Eglise. Nous remontons ensuite la Carrera 6 (dans l’angle sud-ouest de la place) où nous trouvons un enchaînement de magasins de vêtements et d’électronique. Une ambiance complètement différente de ce qu’on avait connu en Equateur.

 eglise Ipiales Colombie Place de l'indépendance

Nous finissons par déboucher sur la Plaza Ipiales, bordée par la belle Eglise San Felipe. C’est là que le drame se produit. A l’angle d’une rue, un marchand ambulant proposait de petite galettes à base de purée de maïs et recouverte de fromage râpé !! Tenté par la nouveauté (bon et aussi pas mal parce qu’il y avait du fromage dessus :D ) on en prend donc un qu’on se partage. Verdict : On adoooooore !! A tel point qu’on retourne pour en prendre cette fois-ci un chacun. Grave erreur !! Car si la première moitié était bien passée, cet entier va se révéler hyper écœurant, surtout pour Adeline qui sent très vite que ça ne passe pas du tout du tout. Résultat : la pauvrette nous refait une petite intox (la première depuis bien longtemps) qui durera deux jours…

Eglise Ipiales Colombie

Galette Ipiales Colombie

Nuestra Señora de las Lajas

Au départ, nous avions prévu de partir très tôt de Quito pour passer la frontière aux alentours de midi, puis enchaîner directement par la visite de la Nuestra Señora de la Lajas et repartir le lendemain matin de la ville. Mais ne voulant pas non plus trop nous speeder, nous avons préféré partir plus tard et se réserver cette visite pour le lendemain matin. Vers 7h30 donc, nous partons à la recherche d’un Collectivo (bus ou taxi collectif) pour nous y amener. C’est à l’angle de la Carrera 4  et de la Calle 6 que nous devons les trouver. Une fois le taxi rempli de ses 4 passagers, nous partons de la ville, jusqu’au sanctuaire (2 200 pesos/pers). Quelques minutes plus tard, nous voilà arrivés à ce qui est considéré comme étant la seconde merveille du pays.

Eglise Las Lajas Ipiales Colombie

Descente vers l’Eglise

Depuis le parking, nous prenons donc le petit chemin pavé qui descend en direction du sanctuaire. Si celui-là est tout d’abord bordé de marchands de souvenirs (dont l’irremplaçable eau bénite), ces derniers sont vites remplacés par le flanc de la montagne recouvert d’une multitude d’ex-voto (plaque sur laquelle on inscrit une prière et que l’on installe dans des lieux sacrés). Les dernières centaines de mètres ne sont qu’un enchaînement de ces petites plaques.

Plaques Las Lajas Ipiales Colombie

Vient ensuite le dernier virage qui nous révèle ce que nous sommes venus voir. Perchée entre deux parois d’un ravin au fond duquel s’écoule un cours d’eau, l’Eglise nous impressionne par sa beauté et par sa situation (c’est pas tous les jour qu’on voit une église perchée comme ça au-dessus du vide !!). De briques grises aux joins blancs, elle est vraiment magnifique !! L’intérieur rivalise d’ailleurs largement avec l’extérieur (désolé, on ne vous en montrera pas de photos, car c’était l’heure de la messe et on ne se voyait pas trop sortir l’appareil en pareil moment).

Traversant le pont qui relie les deux côtés du ravin, nous pouvons l’admirer sous tous ses angles.

eglise Las Lajas Ipiales Colombie

Une statue de la vierge dominant cette scène, nous décidons d’aller la rejoindre pour avoir une meilleure vue. Mais, on doit dire qu’une fois arrivé sur place, tant la statue que la vue (il y avait des cables…) ne nous ont pas non plus envoyé du lourd.

Si vous êtes motivés, il est possible de se baigner dans des bains chauds au pied du sanctuaire et un musée se visite également. N’étant motivés ni pour l’un, ni pour l’autre, on ne pourra pas vous en dire plus.

Le mirador

Sur la route d’Ipiales se trouve un petit mirador qui domine la vallée et donne une vue plongeante sur l’église coincée entre ces deux falaises. Au départ, plein de bonne volonté, on commence à y aller à pied (un sentier y mène) mais au bout de quelques centaines de mètres deux choses nous font hésiter. Primo, le temps commence à se gâter et nous n’avions pas spécialement envie de le faire sous la pluie. Et secundo, on pensait au début arrêter un taxico sur la route une fois là-haut, mais nous avons réalisé que ceux-ci ne partaient qu’une fois pleins et qu’ils n’auraient donc certainement pas de place… Il ne nous en n’a pas fallu plus pour nous faire faire demi-tour. A la place, nous avons demandé au taxi qui nous ramenait de nous y arrêter quelques secondes, le temps de pouvoir en profiter. Comme c’est sur la route, il a accepté sans problème.

Eglise Las Lajas Colombie Ipiales

Ipiales, une ville frontière

Bon, on ne va pas vous mentir, mis à par cette magnifique église à quelques kilomètres, Ipiales n’est pas une ville qui marque les esprits. C’est une ville frontière, qui, comme beaucoup d’autres, n’offre pas un large choix de choses à voir et à faire. C’est plus une étape vers la Colombie (ou vers l’Équateur suivant dans quel sens on va) qu’autre chose. On y passe, on visite la merveille qui se trouve non loin et on en repart.

Pasto, la fausse étape

De retour sur Ipiales, nous partons pour la gare de bus pour nous rendre dans la ville de Pasto. Nous aurions pu directement partir pour Popayan, mais Adeline commençait à se sentir de plus en plus mal à cause de son indigestion. Elle n’aurait donc pas supporté les 8 heures de trajet. On prend donc un petit bus (7 000 pesos/pers) qui nous amène en 2 heures dans la ville de Pasto, un peu plus au nord. Nous découvrons alors une ville sans charme (en tout cas les quartiers par lesquels nous passons) et sans grande animation. Voulant sortir manger quelque chose le soir venu, nous avons la surprise de voir la Plaza del Carnaval, pourtant plutôt vivante la journée et surtout bordée de tout un tas de petit bouibouis et restaurants, pratiquement déserte, à l’exception des quelques personnes qui y trainent encore et qui ne nous quittent pas des yeux… Il n’est que 19h30…

Nous avions prévu de passer 2 jours ici, notamment pour aller voir la Laguna Cocha, située à une vingtaine de kilomètres de la ville. Mais après avoir vu quelques photos sur internet, nous avons finalement abandonné l’idée, car cela nous rappelait beaucoup certaines lagunes que nous avions vu en Equateur et nous n’avions donc pas très envie de repayer et de se taper de la route pour ça, d’autant plus qu’Adeline ne s’était pas tout à fait remise. Sans oublier que le mauvais temps a fini par nous convaincre de ne pas y aller. Nous décidons donc de prendre un bus, direction Popayan (25 000 pesos/pers pour 5h30 de voyage).

Eglise Pasto Colombie

Popayan: Arrivée dans la ville blanche

Une fois sortis du bus, nous nous dirigeons vers le centre-ville. Premier bon point, on y accède facilement à pied, pas besoin donc de prendre un taxi. Et heureusement d’ailleurs, car les premières guest house dans lesquelles nous nous arrêtons sont soit pleines, soit trop cher. Ca aurait été dommage de payer un chauffeur pour ça :D

On découvre une belle ville coloniale aux bâtiments peints à la chaux, ce qui lui confère une blancheur éclatante. Nous finissons par nous trouver une chambre dans une guest house où nous posons vite nos sacs avant de repartir visiter la ville.

23. Rue de Popayan Colombie

Balade dans le centre-ville

Si le premier jour, le temps n’est pas au rendez-vous, les suivants sont faits d’un ciel bleu qui fait encore plus se détacher la blancheur de la ville. Celle-ci est un des grands centre religieux du pays et franchement, lorsqu’on voit le nombre d’églises qu’on trouve simplement dans le centre historique, on veut bien le croire !! Iglesias de San Francisco, de Santo Domingo, de Belén, de San José, …, on ne les compte plus !! On apprécie tout particulièrement la Catedral Nuestra Señora de La Asuncion, sur les bords du parc Caldas.

Place de l'horloge Popayan Colombie

Lama Colombie Popayan Eglise Popayan

Popayan Colombie ville blanche

Ade Popayan Colombie

Eglise Popayan

Point de vue: El Morro

A l’est de la vielle-ville, il est possible de monter sur une petite bute dominant la ville et offrant un point de vue sur celle-ci : El Merro. La petite ascension n’est pas très longue et c’est vrai qu’on y a une bonne vue. Néanmoins, on s’attendait à voir la blancheur des bâtiments du centre historique, mais nous n’en avons vu que les toits…

Ade jump Popayan Colombie

point de vue Popayan

Le marché de Silvia

Alors que nous avions prévu de partir de la ville au bout de deux jours, nous discutons avec un couple de français dans notre Guest House qui nous disent qu’ils vont aller au marché de Silvia le lendemain matin. Cela fait tilt dans notre tête. Nous voulions le faire, mais cela nous était totalement sorti de l’esprit. Il n’a lieu qu’une fois par semaine, le mardi et hasard du calendrier, cela tombe effectivement pour le lendemain. Nous décidons donc de reporter notre départ (c’est quand même super appréciable de ne pas avoir d’impératif de temps dans ce genre de voyage !!) et nous partons donc de bonne heure le matin venu pour nous rendre à la gare routière. De là, un petit bus nous y amène en 1h30 (6 000 pesos/pers).

El Chocolate con Queso

Une fois sur place, première sensation : on se les pèle ici !! Pour se réchauffer, on décide de goûter l’une des spécialités du coin, le Chocolate con Queso, un chocolat chaud accompagné d’une tranche de fromage frais. Le mix des deux (chaud – froid) nous rappel un peu le chocolat liégeois, lorsqu’on prend dans la cuillère du chocolat chaud avec de la chantilly bien fraîche !! Mhmmmmmm, un vrai régal !!

Adri chocolat avec Fromage Colombie

Chocolat avec Fromage Silvia Colombie

 Chocolat avec Fromage Colombie Silvia

Tous en habits traditionnels

Ce qui frappe ici, c’est qu’une bonne partie des personnes que l’on croise, est habillée en habits traditionnels. Jupe noire à liseré coloré et cape bleue pour les femmes, jupe bleue et poncho gris pour les hommes.

60. Marché de Silvia Colombie

Marché de Silvia Colombie Marché de Silvia Colombie

Marché de Silvia Colombie

Marché de Silvia Colombie

Marché de Silvia Colombie

Le marché

Le marché se concentre dans une halle bien animée où cohabite vendeurs de légumes, de riz, d’outils et surtout beaucoup de vendeurs de pomme de terre (de plein de sortes différentes).

C’est aussi ici que nous goûtons la Panela, cette pâte solide à base de jus de canne cuit et qui est très utilisé sur le continent sud-américain.

Le marché déborde un peu aussi dans les rues adjacentes où on trouve là encore un peu de tout.

Marché de Silvia Colombie

 panela marché de Silvia Colombie 50. Marché de Silvia Colombie

Patate rose Silvia Colombie

Bracelet Marché de Silvia Colombie

Marché Silvia Colombie

La place de l’église

Hors du marché, la majorité des personnes que nous voyons sont regroupés autour de la place principale de la ville. Tout le monde s’assoit dans ce petit parc bordé d’une église et très animé. C’est là qu’Adeline a pu se trouver une petite paire de boucle d’oreille en forme de petites poupées en habits traditionnels !! C’est d’ailleurs le seul endroit où nous avons pu trouver un peu d’artisanat (et encore, il n’y avait qu’un seul étal) car si vous venez au marché de Silvia pour ça, vous serez déçus car il est essentiellement consacré aux fruits et légumes ou à l’outillage.

On en profite également pour tester de nouvelles découvertes culinaires qui nous faisaient de l’œil d’une manière pour le moins insistante depuis notre arrivée !!

Eglise de Silvia Colombie

Ade marché de Silvia Colombie Adri marché de Silvia Colombie

Point de vue sur la ville

Nous éloignant un peu de la foule, nous arpentons les rues de la ville, jusqu’à arriver devant une petite bute où trône une église (une de plus). Nous montons donc et profitons d’un beau panorama sur Silvia. C’est paisible, il n’y a personne…

point de vue Silvia Colombie

Eglise Silvia Colombie Ville de Silvia Colombie

Une fois redescendus, nous continuons jusqu’aux bords de la ville qui n’est pas si grande que ça mais pour laquelle on trouve beaucoup de charme. Des rues calmes, des montagnes, des vaches… Bref, une petite ville vraiment tranquille. 

ville de Silvia Colombie

ville de Silvia Colombie  place de la ville de Silvia Colombie

Place de la ville de Silvia Colombie

Rue de Silvia Colombie

Marché de Silvia Colombie

Des véhicules atypiques et d’une autre époque

Un peu partout dans la ville, nous croisons des chivas, ces gros camions colorés aménagés en transport collectifs et sur lesquels on entasse tout un tas de marchandises. On les trouve vraiment géniaux.

Mais ce ne sont pas les seuls véhicules qui attirent notre regard ici. On y voit aussi certaines vielles américaines qui nous font voyager dans le temps. On imagine certains de ces modèles arpenter les rues de la Havane.

Shiva Colombie

Un retour sur Popayan plus long que prévu

Une fois notre petit tour achevé, on se dirige vers la place principale pour reprendre un bus direction Popayan. Sauf que là, coup de théâtre, alors que nous avions payé 6 000 pesos pour l’aller, on nous annonce 10 000 pour le retour… On demande alors pourquoi et on nous explique qu’une bombe a explosé sur la route principale et qu’il faut donc prendre une déviation, donc plus de trajet et donc plus de frais. Voyant que même les colombiens payent ce prix, on se dit que ce n’est pas une arnaque et on se résout à faire de même. Pendant plus d’une heure, nous prenons donc une deuxième route, aux airs de piste qui nous secoue dans tous les sens… On finit par arriver en ville et on profite de notre dernière après-midi à Popayan.

Ad's Popayan colombie

 

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;) 

En Août 2015 : 1 euro = 3 300 pesos colombien

Passer la frontière Equateur-Colombie depuis Quito

Bus pour la gare Carcelene (à prendre sur l’Avenido Alves de Augusto) : 0,25$/pers

Bus Quito (gare de Carcelene) -> Tulcan : 6,30$/pers pour 5 heures de trajet

Nous avons marché environ 20 minutes depuis la gare roujtière de Tulcan pour rejoindre le parc Isidro Ayoraes. C’est sur cette place que partent les Taxi-co pour la frontière à moindre prix.

Taxico centre-ville de Tulcan -> Poste frontière : 0,75$/pers

Taxico poste frontière -> Centre-ville d’Ipiales : 1 700 pesos/pers

Aller à Pasto

Bus Ipiales -> Pasto : 7 000/pers pour 2h de trajet

Aller à Popayan et au marché de Silvia

Pour tous les trajets départ du Terminal de bus

Bus Pasto -> Popayan : 25 000/pers pour 4h de trajet

Bus Popayan -> Silvia : 6 000/pers pour 1h30 de trajet

Bus Silvia -> Popayan : 10 000/pers pour 2h de trajet car route principale condamnée.

Hébergement :

Ipiales 

Nom : Casa Bella

Adresse : Angle de la carrera 4 et de la Calle 11

Prix : 20 000 pesos pour une chambre double (sans fenêtre)

Santaires : Dans la chambre. Eau +/- chaude

Wifi : oui

Petit déjeuner : non inclus

Cuisine et frigo: Non

Pièce commune: Non

hôtel Ipiales  chambre Ipiales

Pasto 

Nom : Koala Inn

Adresse : Calle 18 n°22-37

Prix : 44 000 pesos pour une chambre double (sans fenêtre)

Sanitaire : A l’extérieur. Eau chaude

Wifi : oui

Petit déjeuner : Non inclus

Cuisine: Non

Pièce commune: Oui

Guest Housse Koala Inn Pasto guest house Koala Inn Pasto

Popayan 

Nom : Hostel Trail Popayan

Adresse : Carrera 11, n°4-16

Prix : 45 000 pesos la chambre double (avec fenêtre youhou !!!). Au final, nous avons payé 26 000 par nuit sans trop comprendre pourquoi…

Sanitaire : A l’extérieur. Eau chaude

Wifi : Oui

Petit déjeuner : non inclus

Cuisine et frigo: Oui

Salle commune: Oui

Hostel Trail Popayan Colombie Chambre Hostel trail Popayan colombie

 Hostel Trail Popayan colombie

Hostel Trail Popayan colombie