Et si on partait à la frontière du Brésil ?

DSCN5699 183 km de route depuis Cayenne, pour atteindre la frontière, soit à peu près 2h30. L’avantage ici, c’est qu’il n’y a qu’une seule route, la route de l’Est ou RN2, du coup on peu difficilement se perdre. Comme souvent en Guyane, on peut aussi s’y rendre en taxico (taxi collectifs qu’on trouve dans les gares routières, pour Cayenne, c’est près du marché), bien pratique quand on n’a pas de voiture ou qu’on a peur de la laisser à Saint-Georges. Pour les horaires  et tarifs, se renseigner à l’office du Tourisme à Cayenne.     Arrivée à St-Georges-de-l’Oyapock, dernier bastion français avant de quitter le territoire. St-Georges-de-l'OyapockDSCN5649 Nous déchargeons les voitures et direction l’embarcadère pour trouver une pirogue avant de passer du coté Brésilien. Nous avons l’embarras du choix, les piroguiers courent tous dans notre direction en indiquant le prix pour la traversée. Une véritable guégerre entre eux pour pouvoir nous prendre à leur bord. Il faut compter en moyenne 4 euros. Une fois la Pirogue choisie, c’est parti pour une petite balade sur le fleuve Oyapock, qui marque la frontière entre la Guyane et le Brésil. Nous passons sous le pont de l’Oyapock qui est censé relier les villes de St-Georges-de-l’Oyapock en Guyane et l’Oiapoque au Brésil et plus généralement, le Nord-Est brésilien à la Guyane française, permettant notamment aux camions de passer. Sa construction a été achevé en 2011, il devait être mis en service fin 2013 mais nous sommes en 2014 et toujours rien. Et pour cause, coté brésilien, la route n’est pas achevée… Affaire à suivre.

Pont new

Beaucoup de Français viennent ici et il faut dire que tout est réuni pour passer un bon week end. Une petite plage aménagée, des carbets très spacieux, pleins de jolies petites tongs Havaianas, repas tout aussi copieux que bon et surtout de très bonnes Caïpirinhas.

Rona

Un lieu idyllique, calme, reposant.

IMG_8139

IMG_8138

La nuit en hamac dans un Carbet est de 15 euros avec petit déjeuner  (servi entre 7h30 et 9h30). Location de hamac possible. Arriver au Brésil veut dire ne pas oublier d’aller faire tamponner son petit passeport . Et oui même si on n’y met qu’un pied mieux vaut le mettre en toute légalité.

brésil

Derrière chez Rona un accès sur pilotis a été aménagé pour rejoindre la ville .

DSCN5683

DSCN5686

ninous_pont

Maison violette

 On ne va pas dire qu’Oiapoque est la ville la plus folle du Brésil… Non loin de là. Rien de très dépaysant quand on vient de Guyane, mis à par que l’on peut faire du « shopping » ou se faire coquette en se faisant faire les ongles à bas prix.  Mais avant toute chose, direction la banque puisque bien évidemment qui dit Brésil dit nouvelle  monnaie, le réal brésilien. Lors de notre passage, le taux de change était de 1€ pour 3,24 BRL, mais cela fluctue beaucoup. BanqueTong     IMG_8225IMG_8226 Après avoir fait un tour en ville, manger au poids (beaucoup de restaurants brésiliens fonctionnent à la manière d’une cafétéria : on se sert dans les différents plats proposés puis arrivé à la caisse, on pèse son assiette pour connaitre le prix de son repas), acheté des tongs et autres babioles pas cher ici, nous retournons dans notre carbet pour le reste de la journée. Aprem Traquilou. Sieste, baignade ,animaux, insectes …On se laisse vivre quoi !!

chenille verte

Péroquet chenillefleures_blanchesIMG_8150 Le jour se fini pour nous en regardant le coucher de soleil depuis les rives du fleuve.

DCIM101GOPRO

  Après une première journée bien remplie, petite soirée entre nous pour décompresser. Au menu : Apéro, guitare et salade de couac avant de retrouver nos hamac bercé par les bruits de la forêt…

IMG_8063

Réveillé par le jour et le chant des cigales, direction le ponton de Rona où nous attend un petit déjeuner avec vue sur le fleuve.

IMG_8415

Nous voilà reparti pour une nouvelle journée avant notre retour le soir.