Rando sur la Montagne de Kaw

Racine petite

 

Tiens, on s’est levé tôt ce matin, qu’est ce qu’on pourrait bien faire ?? Plage ? Arf, déjà fait hier. Piscine chez des potes ? Mouai … pas convaincu… Et si on se faisait une petite excursion en forêt, mais hors des sentiers et des layons déjà tracés ?? Ca, ça peut être vraiment génial !! Après tout, on est aux portes d’une jungle sauvage avec une faune et une flore unique, autant en profiter !!

 

 

Allez petit aperçu de notre vadrouille en vidéo avant de continuer la lecture de l’article :)

Ni une, ni deux, nous voilà parti avec notre pote Aurélien, un amoureux de Dame Nature, qui a été guide sur les marais de Kaw en arrivant en Guyane. Un vrai Indiana Johns. Il parait qu’il s’est retrouvé seul dans la forêt pendant 13 jours avec pour seul équipement une petite cuillère, un cure-dent et un album de Martine à la Ferme. Après avoir tué à mains nues (il avait oublié son canif) quelques jaguars et deux douzaines d’urubus, pour se nourrir, il a fini par trouver une route qui l’a ramené à la civilisation… Mais bon, ça reste une légende locale :)

 

Aurel petit

 Direction donc, la montagne de Kaw sur la route qui mène au village du même nom. Notre point de départ : le Camp Trésor tenu par la famille Riché.

Après une descente par un sentier des plus abruptes, nous arrivons à un carbet entretenu par le camp. A partir de là, plus de sentier. L’aventure peut commencer !!

Fleur de fruit petit Lézard Petite cascade Racine arbre Tortue petite

fleur

Nous suivons pendant quelques minutes un semblant de layon qui nous amène en un lieu des plus enchanteur. Une cascade se terminant dans un petit point d’eau en plein milieu d’une forêt vierge. On en profite pour sortir le ravitaillement miam miam histoire de prendre des forces pour la suite.

Cascade 2 cascade

Escargot

Une fois emplie de forces nouvelles, nous attaquons la partie vraiment intéressante de notre escapade. On sort la machette et on progresse dans une zone qu’on imagine inviolée (à tort certainement mais ça nous rendait la chose bien plus palpitante de le penser). Au bout de quelques centaines de mètres, nous retrouvons le cours d’eau croisé plus haut et décidons de le descendre. Premièrement, ça nous évitera de nous perdre et la progression pourra être plus rapide.

D’abord réticents à mouiller nos chaussures, en sautant de rocher en rocher, c’est finalement avec de l’eau jusqu’à la taille que l’on poursuit notre route. A cette instant précis, nous nous prenons un peu pour des explorateurs d’un nouveau monde. Un peu comme dans 1492, lorsque les soldats explore la terre qu’ils viennent de découvrir (pour ceux qui ont vu le film) !! Aux endroits où le courant est plus calme, nous percevons tous les bruits de la jungle. Nous sommes en immersion totale dans la forêt amazonienne. Mais nos yeux et nos oreilles ne sont pas les seuls sollicités. Les odeurs des différents animaux qui nous entourent sont parfois très marquées. A plusieurs reprises, nous sentons ou entendons, la présence de singes sans pour autant en apercevoir. Des reptiles également étaient présents. Serpents ou caïmans laissaient une odeur très acide immédiatement reconnaissable. Mais là encore, nous n’avons pas eu la chance d’en observer.

trio_infernal

 

Cours d'eau 2 Cours d'eau

Arrivée devant un enième chablis, nous avons finalement rebroussé chemin pour commencer notre ascension retour. C’est trempé de la tête au pied que nous arrivons enfin à la voiture, les jambes en compote mais une certitude déjà en tête : ce n’était pas la dernière fois.

 

Adri sur Chablis

 

 

arbre grande racine

 Aurel AdriAdri Ade
Tiges