Le désert de Tatacoa

Départ de San Augustin

Au bout de six jours passés à San Augustin, on avoue qu’on en avait un peu marre de la pluie qui tombait sans cesse (et de la bouillasse que ça faisait tout autour de la tente) et qu’on avait envie de partir vers d’autres horizons au temps plus clément. Ça tombait à pic, puisque notre prochaine étape au programme était le désert de Tatacoa !! De la chaleur, de la sécheresse, pile ce qu’il nous fallait !!!!

On remballe donc notre tente qui baigne littéralement dans la boue et on récupère nos fringues qu’on faisait sécher depuis deux jours sans succès, on reprend donc nos sacs et nous voilà partis pour une journée de transport qui débute par la prise d’un taxico pour rejoindre la ville de Pitalito (5 000 pesos/pers pour 45 min). De là, nous prenons un bus pour Neiva (20 000 pesos/pers pour 3h de trajet) où il nous faudra encore attendre un peu avant de pouvoir prendre un taxico qui nous déposera directement à notre guest house dans le désert (15 000 pesos/pers pour 1h). Pas mécontent d’arriver après une journée de transport, on plante la tente qui est encore trempée et on en profite pour vite étendre nos fringues qui n’avaient pas séchées ces deux derniers jours. Autant vous dire qu’en une demi-heure, la plupart des trucs étaient secs !! :)

9. tente désert de Tatacoa Colombie

A peine la tente plantée que le soleil décline déjà en nous offrant de belles couleurs.

coucher de soleil désert de Tatacoa Colombie

Petite précision aussi, durant le transport en taxico depuis Neiva, nous avons commencé à traverser une partie du désert et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons été conquis!

Hâte d’être au lendemain !!!!

45. désert de Tatacoa Colombie

Une femme à la porte ?

Un peu avant 6h du matin, alors que nous venions de nous réveiller, nous entendons une voix de femme appeler et appeler encore, en disant « hola », « hola », « roberto » comme si une dame était coincée dehors et appelait pour qu’on lui ouvre. Au bout d’un bon quart d’heure, lorsqu’on sort de la tente, les cris continuent… On trouve ça un peu abusé pour ceux qui dorment encore mais en s’approchant des parties communes, on s’aperçoit qu’il ne s’agit pas d’une femme qui attend dehors, mais d’un petit perroquet qui hurle tout ce qu’il peut !! Il nous a bien fait marrer, surtout qu’une fois hors de son perchoir, il a déambulé dans le camping en criant des « Hola ! Hola ! ». Une vraie commère !!

peroquet désert de Tatacoa Colombie

A la découverte du désert rouge: El Cuzco

Après une bonne nuit de sommeil dans notre petite tente, nous nous réveillons à l’aurore pour profiter du lever du jour sur le désert de Tatacoa. Le temps étant super dégagé, on préfère ne pas trop traîner histoire de ne pas mourir de chaud en plein soleil. On avale donc en vitesse notre petit dej’ (qu’on avait apporté dans nos sacs et vu les prix pratiqués sur les repas, on a vraiment bien fait !!) et nous voilà partis en direction du désert rouge, en profitant de la fraîcheur tiédeur du matin.

Ade désert de Tataco Colombie

Notre camping étant situé à quelques centaines de mètres de l’entrée de ce désert, nous n’avons pas à marcher bien longtemps pour trouver le départ du sentier. D’ici, on a déjà un joli point de vue sur ce qui nous attend !! Des reliefs très particuliers et d’une couleur tout aussi particulière, qui nous font vraiment penser à ce qu’on doit trouver dans certains déserts de l’ouest américain.

Désert de Tatacoa Colombie

On descend donc ce sentier pentu pour évoluer au milieu de ce qui ressemble à des sortes de canyons. A notre bonne surprise, nous n’y croisons personne, ce qui amplifie le côté désertique du coin. Le sentier se divise en plusieurs endroits, ce qui forme comme une espèce de labyrinthe géant dans un décors lunaire (ou martien en fait, vu la couleur ;) ). Vous imaginez bien qu’on s’en est donné à cœur joie niveau photos !!

Adri désert de Tatacoa Colombie

désert tatacoa rouge Colombie désert de Tatacoa Colombie

désert de Tataco Colombie

Adri désert de Tatacoa Colombie
 désert de Tatacoa Colombie 4. désert de Tatacoa Colombie

24. désert de Tatacoa Colombie

Nous suivons plusieurs chemins (on a le choix), nous enfonçant bien dans les lieux, mais au bout d’un moment, nous sommes stoppés par un enclos barbelé qui nous fait rebrousser chemin jusqu’à la sortie. Nous remontons donc à quelques centaines de mètres seulement de notre point de départ, après 1h30 d’errance dans ce décors hors du commun et surtout, qu’on ne s’attendait pas du tout à croiser en Colombie !! De là, nous avons une superbe vue plongeante sur ce qu’on vient de traverser. On adoooooore !!!

désert de Tatacoa Colombie

Une journée longue, bien longue…

Dès le départ, nous avions prévu de passer deux jours dans le désert de Tatacoa. On s’était donc dit qu’on ferait un désert par jour (le rouge et le gris). Sauf qu’on n’avait pas du tout prévu que la visite du premier se ferait aussi rapidement !! On commence donc à se demander si on n’enchaîne par le désert gris ou non, mais vu la chaleur qu’il commence à faire, on se dit qu’on va plutôt rester tranquille à faire un peu de lessive et à se reposer le reste de la journée. On imagine déjà faire un petit plouf dans la piscine ou encore bouquiner dans un hamac…

Sauf qu’une fois de retour, on déchante assez vite. Primo, l’accès à la piscine est payant, même pour les résidents. Bon, certes, ce n’est pas cher (4 000 pesos soit un peu plus de 1,30€), mais par principe ça nous saoule un peu. Ensuite, alors que le matin même, les hamacs étaient toujours en place, on nous annonce qu’en fait ils ne les mettent que le soir pour dormir… On s’est donc résolu à faire notre lessive et bouquiner mais étant donné qu’il n’était que 10h du matin et que nous étions debout depuis 6h, la journée a été vraiment longue jusqu’au soir…

chèvres désert de tatacoa Colombie

Le désert gris…. ou pas

En arrivant le premier jour au camping, le propriétaire nous avait dit que pour faire le désert gris, il fallait prendre une excursion soit à cheval, soit en moto car celui-ci était beaucoup trop loin à pied. Mais en discutant avec d’autres personnes dans le camping, on nous dit qu’on peut largement le faire à pied, à condition de partir tôt, car le soleil tape fort. Ni une, ni deux, on met le réveil à 5h45 et nous voilà partis avec le lever du jour.

lever de soleil désert de Tatacoa Colombie

Coup de chance pour nous, alors que la veille, le ciel était complètement dégagé, nous avons droit à des nuages qui empêchent le soleil de nous attaquer trop sévèrement. C’est donc avec des conditions plus qu’agréables que nous commençons la balade, très vite accompagnés par deux petits chiens (Adeline détestant ça, elle était ravie) et que nous arrivons au bout d’une petite heure vers ce fameux panneau : Vantanas.

27. las ventanas désert de Tatacoa Colombie

Cela fait tilt dans la tête d’Adeline, « j’ai vu ce nom dans un blog c’est sûr », du coup on regarde de loin et on voit un chemin qui semble se dessiner dans le petit canyon en contrebas. Pour être sûr, on demande quand même à deux jeunes sur une moto s’il s’agit du bon chemin et les voyant acquiescer, on s’y jette sans réfléchir plus. Bon, très vite, Adeline émet certains doutes car le chemin en questions est en sable, donc franchement pas agréable pour des piétons et que son entrée n’était signalée par aucun autre panneau indiquant par exemple la piscine qu’on devrait y trouver… On s’obstine néanmoins, mais au bout de 45 minutes de marche, force nous est de constater que nous avons fait fausse route :/ On rebrousse donc chemin pour retrouver la piste principale toujours suivis de nos deux compagnons de route. Pour notre défense, le décor était quand même vraiment sympa !!

Las ventanas désert de Tatacoa Colombie

JUMP, JUMP, JUMP et JUMP

désert de tatacoa Colombie 30. Adri désert de tatacoa Colombie

Le désert gris, le vrai !! Los Hoyos

On se remet donc en marche, cette fois en demandant plusieurs fois notre chemin à différentes personnes. 20 minutes plus tard, nous arrivons donc à un panneau indiquant Los Hoyos. Youhou, victoire, cette fois-ci c’est le bon !! D’ailleurs, la piscine y est également indiquée. On s’y engage donc et nous débouchons là-encore dans un décor qui n’a rien de terrestre. L’érosion a ici pleinement joué son rôle, sculptant le sol de formes vraiment étranges mais de toute beauté. Comme pour le désert rouge, nous nous retrouvons seuls dans cet endroit lunaire.

Désert de Tataco Colombie

Le tour se fait vraiment vite puisque une demi-heure plus tard, nous voilà déjà ressortis du site. Il est pratiquement 10h du matin et de fins nuages nous offrent toujours leur protection pour ne pas nous assécher en plein soleil. Nous rentrons donc tranquillement vers le camping où nous arrivons au bout d’une petite heure et demi.

Ade désert de Tatacoa Colombie

Désert de Tatacoa Colombie Désert de Tatacoa Colombie

désert de Tatacoa Colombie

 désert Tatacoa Colombie

31. Adri désert Las ventanas Tatacoa Colombie

L’observatoire, on attendra le Chili

A quelques centaines de mètres de l’entrée du désert (comprendre la fin de la route goudronnée), on trouve un petit observatoire astronomique où il est possible d’avoir une visite chaque soir. On peut ainsi voir de belles choses comme Saturne avec ces anneaux par exemple. De l’avis de ceux qui l’avaient fait, cela valait le coût à condition que le ciel soit dégagé, ce qui n’était pas le cas le premier soir. Le deuxième soir en revanche, le ciel s’y prêtait mieux mais toute motivation nous ayant déserté, nous n’y sommes pas aller… On attendra le Chili et le désert d’Atacama pour de belles nuits étoilées ;) Si toutefois la visite vous intéresse, elle a lieux tous les soirs, pour 10 000 pesos/pers.

Notre avis sur le camping

Au départ, nous avions repéré un camping à 3 km de l’observatoire et donc du désert rouge, dans nos guides, c’est donc là bas que nous voulions nous rendre. Sauf qu’en demandant au chauffeur du taxico lors de notre arrivée, celui-ci ne voulait pas nous y emmener prétextant que c’était trop loin pour lui… C’est donc au Noches de Saturno que nous avons atterris. Au final, c’était un mal pour un bien car le prix de la tente était plus de 2 fois moins cher ici que dans l’autre (6 000 pesos/pers soit un peu moins de 2€ contre 15 000 pour l’autre). En revanche, le prix n’incluait que l’accès aux sanitaires. La piscine était payante (4 000 pesos/pers soit un peu plus de 1€) et la cuisine n’était pas accessible aux résidents. Et on a vite compris pourquoi. En moyenne, en Colombie nous avons trouvé des Almuerzos (repas du midi) entre 4 000 et 6 000 pesos (1,2€  à 1,8€). Ici, il était proposé à 12 000 pesos alors qu’il n’était pas plus gros que les autres et qu’il ne proposait pas de dessert… Certes, cela ne fait qu’un peu plus de 3,5€ le repas, mais quand on sait que c’est en moyenne 2 à 3 fois le prix qu’on paye habituellement, on a trouvé ça un peu abusé. On a réussi à les négocier à 10 000 pesos tout de même, mais au prix de longues palabres. 

Concernant l’eau, on a eu la bonne surprise que l’eau de la cuisine était potable et on a donc rempli toutes nos bouteilles là-bas. Cependant, si vous ne le demandez pas, on vous ne le dira pas non plus et à 4 000 pesos le litre d’eau vendu ici en bouteille et vue les 4 litres consommés par jours et par personne, ce n’est pas de petites économies !!

buffle désert de tatacoa Colombie

Des lentilles cuites au soleil et à l’alcool à 70°

Etant équipé pour faire du camping en total autonomie, nous avions avec nous un réchaud multi-combustible (qui peut prendre de l’essence, du kérosène, du gazoil, de l’alcool à brûler, etc…) et un ensemble de casseroles et d’assiettes. Seul petit hic, nous n’avions aucun combustible à mettre dedans… Un soir, nous retrouvons Xavier et Mélanie, un couple de français que nous avions déjà rencontré à San Augustin et qui nous donnent gentiment un peu d’alcool à 70° qu’il leur restait. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus inflammable, mais on se dit qu’on va quand même tenter notre chance. On laisse donc tremper des lentilles dans notre popotte qu’on met en plein soleil toute la journée histoire de les faire ramollir. Au bout de quelques heures, on goûte et effectivement, elles sont complètement molles mais ont un arrière goût complètement dégueu… C’est là qu’on tente le tout pour le tout et qu’on rempli le réservoir de notre réchaud avec le reste d’alcool à 70°. L’expérience, bien qu’extrêmement longue et chaotique (la flamme se soufflait sans cesse et il fallait la rallumer très souvent) a finalement payé puisqu’au bout de quelques minutes, l’eau déjà brûlante de son exposition au soleil s’est mise à bouillir. Ce fut de courte durée, peut-être deux ou trois minutes, mais cela a suffit pour faire changer les lentilles de couleur et les rendre plus mangeables. Bon, c’était pas les lentilles de notre vie, elles étaient même plutôt pas bonnes du tout, mais on s’est bien marré à faire ça et ça aura eu l’avantage de nous faire économiser un repas :)

On vous l’accorde, plus nous avançons dans le voyage et plus nous devenons des gens très discount :)

Ad's désert de tatacoa Colombie

Est-il possible de tout faire en une journée ?

N’étant pas pressés par le temps nous avons pu en profiter un maximum en restant plus de deux jours dans le désert. Néanmoins, si vous avez moins de temps, la visite des deux déserts est tout à fait faisable en une journée. Commencez le plus tôt possible par le désert gris (1h30 aller si vous êtes à pied, beaucoup moins à cheval, en moto ou en vélo) et prévoyez de l’eau et de la crème solaire !! On a eu du bol avec les nuages qui nous protégeaient, mais ce n’est franchement pas le cas tous les jours !! Ensuite, finissez par le désert rouge avant de pouvoir repartir sur Neiva pour la suite de votre voyage. C’est vraiment un endroit en tout cas qu’on recommande chaudement car c’est un décor plus qu’atypique en Colombie et que ce n’est pas si inaccessible que ça.

44. désert de tatacoa Colombie

Départ du désert

Nous avions prévu de passer une dernière nuit dans le désert sous notre tente avant de partir pour la région cafetière, à Salento, mais après réflexion, nous avons décidé de nous rapprocher un peu en allant dormir dans la ville de Neiva d’où partait le bus pour Armenia que nous allions prendre le lendemain matin. C’est donc en début d’après midi que nous avons défait notre campement, fait notre paquetage et sommes repartis pour de nouvelles ad-ventures !!

 désert de Tatacoa Colombie

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

- En août 2015, 1€ = 3 300 pesos

Transports :

- Taxico San Augstin -> Pitalito :

5 000 pesos/pers pour 45 min de trajet

- Bus Pitalito -> Neiva :

20 000 pesos/pers pour 3h de trajet

- Taxico Neiva -> Désert de Tatacoa (et inversement) :

15 000 pesos/pers. Il est possible de prendre le taxico jusqu’à Villavieja pour 6 000 pesos/pers puis de prendre une moto-taxi jusqu’au désert mais cette dernière coûte 20 000 pesos/pers pour un aller…

Hébergement:

Nom : Camping Noches de Saturno

Prix : 6 000 pesos/pers en tente

Piscine : payante, 4 000 pesos/pers

Sanitaires : eau froide (mais en plein désert ça fait du bien)

Cuisine: Non

Eau potable: Oui

Wifi : non

Hostal désert de tatacoa Colombie 9. tente désert de Tatacoa Colombie

Repas :

Petit déjeuner : 5 000 pesos/pers ( nous n’en avons pas pris)

Almuerzo : 12 000 pesos/pers (peut être négocié à au moins 10 000 pesos, soupe, jus et plat)

La cena : 9 000 pesos/pers  (La même chose que l’almuerzo mais sans la soupe)

ATTENTION ils font payer 4 000 pesos la bouteille d’eau d’un litre alors que l’eau est potable !! On remplissait nos bouteilles aux robinets tous les jours

Visites :

Désert rouge : El Cuzco

Durée : Entre 45 min et 1h30 suivant les pauses photos

Lieu : A quelques centaines de mètres de l’entrée du camping

10. Sentier el cuzco désert de Tatacoa Colombie

Désert gris : Los Hoyos

Lieu : 6 à 7 km depuis le camping, bien attendre de voir le panneau indiquant Los Hoyos et la piscine ;) . Le gérant vous dira qu’il est bien plus loin pour vous inciter à prendre une excursion à cheval ou à moto (30 000 pesos/pers pour ces deux dernières, pensez à négocier)

Durée : 45 minutes

Accès à la piscine : 4 000 pesos/pers

33. Désert Tataco Los Hoyos Colombie