Découverte des caïmans aux marais de KAW!!

Lorsqu’on nous parle de la Guyane, l’une des premières images qui nous vient à l’esprit, c’est la jungle et ses bêtes sauvages !!! L’une des plus emblématiques ici, est sans conteste le caïman, notamment le grand caïman noir avec des spécimens qui peuvent dépasser les six mètres !!

Si vous êtes en Guyane et que vous voulez en voir, il y a un endroit où vous devez vous rendre : les marais de Kaw.

marais de kaw 2

Avec ses 94 700 hectares, il s’agit de la troisième plus grande réserve naturelle de France derrière les Terres Australes françaises (2 200 000 hectares) et celle des Nouragues (100 000 hectares, également en Guyane) et la plus grande zone humide du pays. Elle est à cheval sur les communes de Roura et de Régina. Le village de Kaw dépend d’ailleurs de cette dernière. Qui dit réserve naturelle, dit arrêtés sur la protection de la faune et de la flore dans ces zones. Nous avions déjà un peu parlé de certaines parties accessibles à pieds dans de précédents articles (A la recherche des coqs de roches de bon matin , La montagne de Kaw), aujourd’hui, nous allons voir la partie marécageuse.

Moucoumoucou

Moucoumoucou

  •  Visites des marais de Kaw

Ponton

Pour s’y rendre, rien de plus simple car, comme souvent en Guyane, il n’y a qu’une seule route, pas peur de se perdre donc. On prend la route de l’Est, puis, direction Roura. A la sortie du village, on suit la route qui mène au dégrad (débarcadère) sur une cinquantaine de kilomètres.

 

Il existe plusieurs prestataires qui proposent des visites guidées du marais. Les plus connus sont :

- Tig Dilo (celui que nous avons pris le plus souvent)

Riché and Kaw

Le morpho

Pour notre part, le meilleur rapport qualité/prix reste Tig Dilo, c’est donc celui qu’on vous recommande, même si tous ceux qu’on a testé sont bien aussi. On a choisi le circuit caïman à 55€ par personne (et oui, comme toute excursion en Guyane, c’est pas donné). On a donc rendez-vous au débarcadère de Kaw à 14h15. Une fois l’appel effectué, le guide nous fait monter dans la pirogue et la visite commence.

Tigdilo

  • Les oiseaux du marais

Nyctibiidae Marais de kaw

Nyctibiidae

La biodiversité est importante dans ces marais et le guide nous montre toutes les espèces animales et végétales que nous croisons. Parmi toutes les espèces d’oiseaux, on retiendra notamment le Jacana noir (Jacana jacana aussi appelé Jesus bird car il donne l’impression de marcher sur l’eau), la moucherole à tête blanche,  (Arundinicola leucocephala), …

Hoazin huppé Marais de Kaw

Hoazin huppé

 Cormoran Marais de KAW

Cormoran

Moucherolle à tête blanche Marais de Kaw

Moucherolle à tête blanche

aigrette blanche Maraise de Kaw

Aigrette blanche

martin pêcheur Maraise de Kaw

Martin pêcheur

Jacana noir Marais de Kaw

Jacana noir

Danacobe à miroir ( danacobius atricapilla) Marais de kaw

Danacobe à miroir (danacobius atricapilla)

Cacique Marais de Kaw

Cacique

  •  Visite du village de Kaw

Pirogues marais de kawAprès environ une demi heure de pirogue, nous débarquons au village de Kaw, petite bourgade d’une cinquantaine d’habitants. Ici, pas de voitures, pour la simple et bonne raison qu’il n’y existe pas de route. Les rues sont en terre battue et le seul moyen d’accès ici est la pirogue. Le tour du village est rapide de par sa petitesse. Il y existe un restaurant de cuisine traditionnelle locale : Gingembre Sirop. On peut réserver un repas en les appelant à l’avance. Vous y dégusterez quelques gibiers mais surtout l’Atipa, poisson préhistorique pêché dans le marais.

Village de Kaw

église

centre de santé

  • Découverte de la savane flottante

Une fois cet interlude terminé, on reprend la pirogue pour le plus gros de la visite. On remonte ainsi plusieurs kilomètres en amont, jusqu’à ce que cette première ne puisse plus passer. En saison sèche, le canal est bien dessiné et on est réduit à ne circuler que dans celui-ci. En revanche, lorsque le niveau de l’eau est assez élevé, la savane est inondée et se transforme en savane flottante dans laquelle la pirogue peut avancer.

Marais de kaw

Zébus

Marais de Kaw 3

  • La crique Wapou

Une fois remontés au maximum, de nos capacités, nous empruntons la crique Wapou où la végétation change. Nous ne sommes plus dans une savane mais dans une forêt inondée. C’est ici que nous faisons notre seconde et dernière escale en attendant la nuit. Après un ti punch partagé avec tout le monde, on sort tous notre pique nique et nos frontales. Une fois rassasiés, la visite nocturne peut commencer. L’observation des caïmans peut se faire de jour comme de nuit mais il est infiniment plus aisé de les repérer la nuit. Il suffit pour cela de faire un « balayage » avec sa frontale pour repérer des point lumineux rouges vifs. Il s’agit des yeux des caïmans qui réfléchissent la lumière de nos lampes. Une fois repérés, on s’en approche doucement pour les observer. Lors de nos premières visites, le guide en attrapait au moins un et nous le présentait dans la pirogue (pas de panique, ceux qu’ils prenaient ne dépassaient pas le mètre vingt). Cette pratique étant désormais interdite, nous ne l’avons pas eu lors de notre dernière excursion.

Forêt

Feuilles

CabiaÏ Marais de Kaw

Un cabiaï (plus gros rongeur du monde)

  • Les Caïmans

Caïman 3Les caïmans forment une sous-famille de crocodiliens de la famille des Alligatoridés. On ne les retrouve qu’en Amérique centrale et en Amérique du sud. On peut en observer quatre espèces dans les marais :

– Les caïmans rouges

– Les caïmans à lunettes

– Les caïmans gris

– Les caïmans noirs.

Ces derniers ont été énormément chassé pour leurs chaires et leurs cuirs ce qui a mis en danger l’espèce. Aujourd’hui, ils ont droit à une protection intégrale, c’est à dire qu’ils sont interdit à la chasse comme à la vente.

Caïman Marais de Kaw

Caïman Marais de Kaw

Adri caïman

Ade Caïman

Caïman 2