De la Beauté du Kelimutu à la déception de Riung

Départ de Bajawa

Déjà cinq jours que nous sommes partis avec notre scooter de Labuan Bajo. Après trois jours passés à Bajawa, nous avons décidé de reprendre la route, direction le village au Moni. C’est le plus proche du volcan le Kelimutu et nous comptons donc y domir.

Par contre ce n’est pas à côté, Marcelino nous prévient que nous en aurons pour 7h de route environ aujourd’hui.

Nous décidons donc de ne pas trop trainer le matin et à 8h nos fesses étaient déjà sur le scooter.

Une fois de plus Flores nous en met plein la vue avec tous ces paysages si différents les uns des autres. À nouveau des campagnes, des rizières, des volcans, des grandes plaines. Sans oublier l’océan qui commence à montrer le bout de son nez.

Volcan île de Flores Indonésie

île de Flores indonésie

La route pour arriver à Eden, la ville que nous nous étions fixé pour le repas du midi est juste magnifique. Elle longe des plages et des falaises et nous avons même droit à la vue sur l’île de Pulau Ende. Les plages devant lesquelles nous passons sont toutes différentes certaines sont composées de sable blanc, d’autres de galets bleus et enfin les dernières de sable noir. Elles sont quasiment toutes désertiques, aucun touriste à l’horizon. L’eau est tellement claire qu’elle nous donne l’illusion de voir différents bleus.

Plage de Flores vers Ende indonésie

Galets bleus île de Flores Indonésie

Sur la route plusieurs tas de galets bleus sont amoncelés les uns à coté des autres. On comprend vite pourquoi tous ces tas sont là, en voyant un peu plus loin les galets dans d’énormes sacs blancs qui sont transportés par les habitants dans un camion. Nous sommes de plus en plus intrigués… Y aurait-il un business de galets bleus en Indonésie ?

Nous demandons à un habitants qui ne parle que très peu anglais mais l’essentiel a été dit : les galets sont en fait récupérés pour être envoyés en Amérique, en Malaisie ou au Japon. Ils s’en servent beaucoup pour de la décoration intérieure ou extérieure.

travailleur galets bleus île de Flores Indonésie

Arrivée à Ende et faux départ pour Moni

Vers midi nous commençons à voir apparaître le village d’Ende. Nous aurons donc mis 4h depuis Bajawa en faisant quelques petites pauses. Notre ventre criant famine, un petit bakso n’était pas de refus. On en profite aussi pour remettre de l’essence et regonfler les pneus afin d’être paré pour les deux dernières heures de la journée qui nous séparent encore de Moni.

Mais bien sûr, comme tout se passe rarement comme prévus Monsieur météo à décidé de faire des siennes juste cinq minutes après notre départ de la ville. Une grosse averse commence à tomber. On décide alors de s’abriter sous une petite cabane car pour une fois on a un peu de temps devant nous donc on peu se permettre d’attendre en restant au sec. Une fois l’averse finie, on repart… Mais bien sûr, dix minutes après rebelotte il se remet à pleuvoir de plus belle. Cette fois-ci, pas d’abris, on se dit que c’est pas grave, on a pris l’habitude d’être mouillé donc on continue…Après une demi heure de route, nos vêtements sont à tordent et nous voilà confrontés à un autre obstacle !!!! Grrrrr

Cette fois-ci c’est un barrage qui nous empêche d’aller plus loin. La cause? Des travaux sur la route. On fait comme tout le monde on gare le scooter et on par se réfugier sous une tente. Nous demandons pour combien de temps nous en avons et là attention … grosse blague !! On nous répond 4h !!! Et oui il était 14h et les policiers nous expliquent que le barrage ne sera levé qu’à 18h.

Résumons la situation: Nous sommes trempés, nous sommes bloqués sur la route et il faut attendre 4h à ne rien faire sous la pluie et dans le froid avant de reprendre la route, sans oublier le fait qu’à 18h il commence à faire nuit. Huum Huuum !!!!

Bon, au final ça a été vite vu, on a repris le scooter et nous sommes retournés à Ende pour y prendre une chambre. On se dit qu’on se lèvera tôt le lendemain matin pour faire les deux heures de route et aller admirer le Kelimutu. Par contre bye-bye sunrise en haut du volcan, ça ne sera plus possible.

Bus île de Flores Indonésie

Barage Flores Indonésie ville d'Ende

Ballade dans Ende

Le midi, en mangeant notre bakso nous avons pu voir que la ville était très animée,  qu’il y avait pas mal d’échoppes en tous genres et beaucoup de petits stands de fruits et de légumes. Nous décidons donc de marcher les 2km qui nous séparent de la ville pour aller se balader et en profiter pour acheter des fruits. Comme d’habitude nous entendons des  » hello miss » et  » hello mister  » partout, tout le monde nous demande où nous allons et d’où nous venons. Quand je dis tout le monde je vous jure que je ne grossit pas la chose, chaque habitant qu’on croise nous pose la question. Ils sont très souriants et très avenants et ça, on adore !!

Bon par contre, à nouveau rien ne se passe comme prévus… Oui, c’est la journée :)

Nous arrivons en ville à 16h30 et presque tous les magasins sont fermés. Il n’y a quasiment plus personnes dans les rues et la ville ne ressemble en rien à celle qu’on à vue le midi.

On arrive tout de même à trouver deux trois ramboutans et des oranges. Ouf! sauvés !!! Et puis, il faut avouer que nous avons aussi découvert une excellente boulangerie. Quand je repense à leur brioche, j’en ai encore l’eau à la bouche.

Ville d'Ende île de Flores Indonésie

Brioche village d'Ende île de Flores Indonésie

Un départ aux aurores

Après une bonne nuit de sommeil et un micro petit déjeuner avalé, nous partons à la conquête du volcan Kelimutu.

Nous décidons de prendre la route très tôt, soit 6h30 car nous ne voulons pas nous refaire bloquer par le barrage de la veille si jamais ils le remettent en place. De plus, nous ne sommes quand même pas dans la ville la plus proche et enfin, nous ne voulons pas voir le Kelimutu dans les nuages. Étant encore en saison des pluies le temps est très capricieux en altitude et les sommets des volcans se couvrent vite aux alentours de 10h.

Nous traversons à nouveau des paysages magnifiques mais nous ne prenons pas le temps de nous arrêter cette fois-ci car on tient vraiment à une bonne visibilité et comme de toute façon il n’y a qu’une route dans le coin nous pourrons faire des pauses sur le chemin du retour.

On est impressionné par le nombre d’éboulements que nous croisons sur la route. On se dit qu’il ne faut vraiment pas être là au mauvais moment car ça pourrait faire très très mal.

île de Flores Indonésie

Rizières île de Flores Indonésie

Arrivé sur le site du volcan Kelimutu

Après avoir passé le guichet pour payer nos tickets, nous arrivons au parking à 8h30. Nous sommes contents car nous avions peur de mettre plus de 2h et au final on était dans les temps :)

Pour une fois tout est très bien balisé, il y a une carte à l’entrée du site ainsi que plusieurs panneaux indicateurs car en plus de voir le volcan il est possible de faire des petite ballades dans le coin.

On avait lu que la marche pour accéder au Kelimutu était relativement simple et courte et on ne nous a pas menti, seulement quelques marches à gravir et une micro ballade sous les pins pour accéder au premier lac de couleur marron. Ce lac est énorme et nous en met tout de suite plein les yeux. On reste bouche bée devant ce cratère.

Lac Kélimutu île de Flores indonésie

Voyant les nuages arriver, nous décidons de continuer la marche qui n’est à nouveau pas très compliquée. Nous montons plusieurs marches qui nous permettent de commencer à voir le second lac, qui lui est turquoise. Sa couleur est tellement belle que nous continuons à monter de plus belle pour l’admirer en totalité.

Je dirais qu’en tout depuis le parking nous avons du marcher une petite vingtaine de minutes. Le chemin est vraiment accessible à un grand public.

Nous dominons le Kelimutu

Nous arrivons au sommet et là il n’y à qu’un mot qui sort de notre bouche « WAOUH… », Les deux lacs cote à cote nous en mettent plein la vue. Une photo vaut plus que des mots alors voilà ce que ça donne.

Kélimutu indonésie île de Flores

Il y a aussi un troisième lac qui lui est plus excentré, il est de couleur vert émeraude et le pauvre il est un peu délaissé. Tout le monde est tellement en extase sur les deux autres que personnes ne vient voir de l’autre coté ce qui passe.

C’est fou de se dire que nous sommes en plein milieu du volcan avec des cratères qui nous entourent.

Nous sommes agréablement surpris car il y a peu de monde, on peut limite compter les touristes que nous rencontrons. Ce qui donne au site encore plus de charme car ça reste relativement calme comme endroit. On a quand même eu droit à notre petite séance photo avec des chinois comme très souvent en Asie :) .

Kélimutu indonésie île de Flores 2

Il est temps de repartir

Après être resté deux heures à admirer cette merveille il est temps pour nous de repartir. Les nuages commencent à pointer le bout de leurs nez, les lacs s’assombrissent et les couleurs sont moins éclatantes.

On pense aussi toujours à ce satané barrage sur la route. S’ils le remettent en place on est bon pour rester sur Moni alors qu’au contraire une longue journée de route nous attend. 

Étant resté dans le village d’Ende la veille, nous voulions continuer la route et ne pas s’y arrêter à nouveau.

Marcelino nous avait dit que Riung était magnifique comme village avec une belle plage et plusieurs petites îles à voir. Apparemment c’est un endroit paisible pour se reposer et faire du snorkeling. Il nous indique aussi qu’il y a une route qui relie Riung à Bajawa et que cette route est en très bonne état.

Nous choisissons donc de tracer la route jusqu’à Riung afin de découvrir encore un autre décor avant notre retour à Bajawa.

Sur le chemin nous croisons un singe qui tient dans ses bras un petit bébé. C’est le moment où mon côté « fille, fille » à pris le dessus avec des « Oh c’est trop chou, Oh c’est trop chou », je ne voulais plus partir mais Adri m’a vite rappeler à l’ordre toujours pour cette histoire de barrage !!!

singe indonésie

Le fameux barrage

Vous, vous souvenez du fameux barrage qui nous avait bloqué la route pour Moni, nous avions peur qu’ils le remettent en place et bien ce fut chose faite. En descendant vers Ende nous commençons à voir de plus en plus d’ojeck (bus local), de camions et de scooters sur le bas coté. Nous comprenons très vite que nous allons à nouveau être bloqué. Grrrrrr!!!!!

Les locaux nous expliquent que le barrage est mis en place à 9h du matin pour faire des travaux sur la route, qu’ils le lèvent à 12h et le remettent en place de 14h à 18h. Autant dire qu’heureusement qu’on est passé tôt le matin, sans quoi, nous aurions encore été bloqué. Quand nous arrivons au barrage il est 11h50. Nous n’avons donc que 10 minutes à attendre….en théorie… je dis ça parce qu’en pratique nous avons pu commencé à circuler à 13h. C’était un bazar pas possible, les policiers n’alternent même pas la circulation alors ça va dans tous les sens.

Embouteilage scooter Indonésie

Embouteillage scooter île Flores indonésie

Un pneu en moins

Après avoir pris une heure de retard nous continuons la route. Nous repassons devant le village d’ Ende et ensuite devant toutes les plages de sables noirs et de galets bleus que nous avions croisé la veille. Nous roulons encore et encore jusqu’au moment où nous entendons un bruit bizarre dans les montées et où le scooter n’avance plus très bien. Nous jetons un coup d’oeil et bien sûr, je vous le donne en mille nous avons crevé le pneu arrière.

Au milieu de nul part, sinon c’est pas drôle, nous demandons aux passants le garage le plus proche. Ils nous disent de redescendre au prochain village à 3km de là, bon 3km en descente il y a pire ça va.

Le relou de service

Un des habitants a commencé à nous suivre mais nous ne comprenions pas ce qu’il voulait. Il nous explique comme il peut que le village est à 3km et que c’est trop loin pour nous. On lui dit que c’est OK on a l’habitude de marcher qu’il ne s’inquiète pas mais à la place de partir et de nous dire au revoir il reste à nous suivre. Il n’arrête pas de nous parler en Indonésien mais on ne comprend rien. Il devient de plus en plus insistant et tout en gardant notre calme nous le remercions et lui indiquons qu’il peut continuer son chemin. À la place de poursuivre sa route, il m’attrape le bras et me dit de monter sur son scooter derrière lui. Je décline l’offre mais il me rattrape le bras… Là c’est le moment où je commençais à moyennement apprécier la situation.

Avec des gestes il nous explique qu’il faut que je monte avec lui pour aller en ville et qu’Adri attende sur le bord de la route avec le scooter qu’on revienne le chercher. Huuumm huuumm où est l’intérêt que je descende en ville toute seule ??? On lui explique qu’on ne veut pas se séparer, que ça ne nous dérange pas de marcher et qu’il peut nous laisser tranquille. Il continue quand même à nous suivre. Haaaaa…Le ton commence à monter et on lui fait signe de partir.

Il finit par y aller pour finalement nous attendre un peu plus bas. Grrrrr. Il nous baragouine encore tout un tas de choses dont le fameux « c’est trop loin le village ». On l’ignore complètement, et on continue notre chemin, mais au bout de quelques minutes, devinez qui nous voyons arriver dans une camionnette ??? Le même habitant bien sûr. Il a du arrêter la camionnette un peu plus haut en disant au chauffeur de nous récupérer. On commence vraiment à être agacé car le bonhomme est vraiment bizarre et en étant aussi insistant on commence même à être méfiant.

Un autre habitant s’arrête à son tour. Lui parle mieux anglais, ils se mettent à parler entre eux. Il nous explique que le premier peut nous amener en ville pour 100 000 roupies!!!! Rien que ça!!! Tu m’étonnes qu’il nous harcelait, pour lui c’est comme s’il avait trouvé la poule aux œufs d’or. On dit alors au Monsieur d’expliquer à notre harceleur que nous ne voulons pas d’aide et encore moins pour 100 000 roupies.

Haaaaa pas simple tout ça! C’est complètement saoulé que nous continuons à descendre, quand au bout d’1 kilomètres nous voyons des jeunes dans une petite baraque qui ont l’air d’avoir du matériel pour la réparation. On leur demande de l’aide et ni une ni deux après un rafistolage à l’ancienne notre roue est comme neuve. Et le tout pour 10 000 roupies. Oui on est très loin des 100 000 que nous proposait le casse pied de service!

Adri scooter en panne île de Flores Indonésie réparation du pneu Indonésie île de Flores

Riung il est bientôt trop tard

Entre le barrage et l’histoire du pneu nous avons pris un sérieux retard. On roule, on roule et on roule sans faire énormément de pause du coup on a mal aux dos, on a mal aux fesses et on se met la pression car le soleil commence à décliner dangereusement. Sans oublier bien sûr, qu’entre temps on s’est trompé de direction pour pas changer!!!

C’est bien après 19h que nous arrivons à Riung, nous avons eu le temps de voir les chauves souris s’envoler que nous étions encore sur la route. En plus, pas de chance, la fin de la route pour arriver à Riung est vraiment pourrie donc la faire dans le noir je vous explique pas la galère !! Heureusement qu’Adri est un super pilote ;)

Coucher de soleil sur les rizières île de Flores Indonésie

La désillusion de l’auberge

C’est donc totalement épuisés que nous arrivons dans la ville. On trouve un hôtel qui était indiqué dans le Lonely et qui a l’époque (il date de 2010) avait des chambres à 100 000 roupies. Oui mais ça c’était avant car aujourd’hui on vous annonce 300 000 roupies la chambre. Nous n’avions jamais payé ce prix là, même pas pour la super chambre qu’on avait eu pour l’anniv’ d’Adri à Bali. En plus les chambres n’avaient vraiment rien d’exceptionnel à première vue. On a essayée de négocié mais la gérante ne descendait pas en dessous de 200 000 roupies. Ça plus l’accumulation des galères de la journée je ne vous explique même pas nos têtes.

Dans « la cours » de l’hôtel un homme est venu nous voir et nous a dit qu’il connaissait quelqu’un qui tient un homestay pour 85 000 roupies la nuit. N’ayant pas été déçu du homestay de Bajawa nous décidons d’aller jeter un coup d’oeil. La chambre est simple et les sanitaire sont a l’extérieur. Nous négocions la chambre à 80 000 roupies avec petit déjeuner inclus. Il est OK et nous dit même que nous avons le droit au thé et café à volonté.

Hallelujah !!!

C’est quand même la deuxième fois où nous sommes très bien reçu dans un homestay à moindre prix comparé aux hôtels. Il faut croire que ces derniers étant dans le Lonely Planéte se montent le bourichon.

Noix de coco au sol île de Flores Indonésie

Riung c’est pas du sûr

Le gérant du homestay nous met en garde sur la ville, il nous dit qu’il y a beaucoup de mauvaises personnes à Riung et donc beaucoup de vol. Il nous indique où ranger le scooter en lieu sûr et nous précise à plusieurs reprises de ne rien laisser sur le rebord de nos fenêtres car tout sera volé. Il nous dit aussi de toujours fermer notre porte à clefs lorsque nous sortons et de la fermer de l’intérieur lorsque nous dormons.

Il finit même en nous disant de nous méfier des guides qui proposent des tours sur les îles et de se méfier de la police qui sont de mèche avec eux…

C’est simple, avec Adri on se regarde en se disant « qu’est ce qu’on est venu faire ici ??… », autant de route et de galères pour entendre ça… Pffff.

EN allant vers Riung Indonésie ïle de Flores

La plage….ou pas !!!

Après avoir avalé notre petit déjeuner, on demande au gérant où est la plage. Il nous dit qu’il y en à une à 2km mais qu’elle est sale, moche et pas forcément sûr. GÉNIAL !!! Il nous dit qu’il vaut mieux aller à celle qui se situe à 17 km. En gros reprendre la route direction Bajawa.

Aller on s’en va !!

La ville n’étant pas sûre et la plage étant loin, nous avons décidé finalement de ne pas rester plus longtemps à Riung. La plage n’étant pas loin de l’embranchement de Bajawa nous allons y faire un saut et ensuite reprendre la route.

À mi chemin, nous trouvons un point de vue sur les différentes îles de Riung. Elles ne sont vraiment pas loin les unes de autres et à vue d’oeil on peut voir que chacune à l’air d’avoir une petite plage. On se contentera juste de les admirer car nous ne voulions pas rester plus longtemps dans le coin.

Riung île de Flores Indonésie

Montagnes île de Flores Riung Indonésie

Après plusieurs kilomètres nous trouvons enfin la plage et là…. GROSSE DECEPTION !!!!

La plage dont tout le monde nous parlait, avec du sable blanc où l’on peut faire du snorkeling, etc… est en fait une plage à l’abandon qui n’a rien d’exceptionnelle. Alors je ne sais pas peut être sommes nous devenus trop exigeants mais là franchement ça ne ressemblait vraiment en rien à la description qui avait été faite.

Les plages que nous avions vu la veille vers Ende étaient pour le coup beaucoup plus jolies.

Adri plage Riung îlede Flores Indonésie

Le pire trajet de notre Road trip

Après la déception de Riung et de sa plage on se remonte le moral en se disant qu’on va faire une chouette traversée en scooter car Marcélino nous avait dit que la route était vraiment sympas entre Riung et Bajawa et qu’il fallait en moyenne compter 2h30 pour la faire.

Alors comment dire ?? Soit Marcélino n’a jamais pris cette route, soit il l’a prise il y a très longtemps soit nous n’avons définitivement pas la même notion du mot jolie car après la plage qui était censé être magnifique, nous tombons sur une route sacrément pourrie.

Pour faire un gros résumé, la route monte raide, en scooter autant vous dire que même un escargot aurait été plus rapide que nous. Elle est complètement défoncée, pleine d’énormes trous, de nids de poule, de caillasse en tous genres et nous avons même eu la chance de croiser la boue et les grosse cuves d’eau qui vont avec. LA GROSSE LOOSE !!!

Vu qu’apparemment nous aimons les petites péripéties nous n’avons rien trouvé de mieux que de noyer le moteur du scooter. Enfin, on suppose que c’était ça car nous ne sommes pas mécanos tous les deux. Mais à force de trop lui en demander notre cher petit scooter s’est arrêté tout seul en plein milieu de nul part et à décidé de ne plus démarrer. WOUUUHOUUU !!!!

On s’est armée de patience et Adri pensant au moteur m’a dit qu’il fallait attendre qu’il se repose un peu et ressayer plus tard.

Après avoir mis le scooter sur cale et avoir kicker à n’en plus pouvoir, nous entendons à nouveau le VROUMMMM qui nous rend heureux.

La route aura été hyper longue et franchement je crois qu’avec le trajet de nuit de la veille on aura jamais autant pesté tous les deux. Le pire c’est lorsque l’on croisé les habitants et que ceux ci nous disaient « it’s not a good road » nan? C’est pas vrai ??

C’est donc après 4h30 de route pour seulement 145 kilomètres que nous arrivons dans la ville de Bajawa. Nous décidons de retourner chez Marcelino et lui expliquons au passage que la route est vraiment horrible pour qu’il mette en garde les futurs voyageurs qu’il recevra chez lui

Le point positif ?? C’est la seule fois où on ne s’est pas pris la pluie sur la tête en roulant.

Adri scooter îlede Flores Indonésie Adri scooter île de Flores Indonésie

Retour à la case départ : Labuan Bajo… Notre ressenti

Nous avons aussi refait une nuit à Ruteng et sommes rentrés le neuvième jours. Pour un Road trip qui ne devait durer que trois ou quatre jours on repassera…

Nous avons adoré notre vadrouille en scooter sur l’île, nous avons rencontré des gens adorables, souriants et très accueillants. On est tombé sous le charme de cette l’île encore peu touristique et de ses habitants.

Sur la route d'Ende île de Flores Indonésie

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Hébergement Ende:

Nom: Hôtel Merpati

Prix: 100 000 IDR

Petit déjeuner: Inclus

Sanitaires: Dans la chambre, eau froide

Ac/FAN: ventilateur

Entrée au Kélimutu

Prix: 150 000 roupies/ pers et 5 000 roupies pour le scooter

Hébergement Riung: 

Nom du homestay: Homestay Tamri Beach

Prix: 80 000 IDR

Sanitaires: A l’extérieur de la chambre, eau froide

Ac/Fan: Ventilateur

Homstay riung Flores Homstay Tamri riung îlede Flores
Chambre Homestay Indonésie Sanitaire homestay Indonésie