Bilan et buget du Laos

23 jours passés au Laos, 23 jours qui sont passés à une allure incroyable. On avait l’impression d’y être à peine arrivé, qu’il nous fallait déjà en repartir. L’heure est pour nous venue donc d’en dresser un bilan.

Entrer et sortir du Laos

  • EN BUS

Suivant le pays par lequel vous arrivez vous aurez plusieurs points de passage. Pour nous, ce fut par le nord de la Thaïlande (depuis Chiang Mai) par le poste frontière de Chiang Khong avec un van coté thaï, puis un VIP Bus. Bon, ça, c’est sur le papier car en réalité, nous nous sommes tapé le pire bus que nous avons jamais pris. Sièges non inclinables (même pas un peu) et clim à fond. Si on rajoute à ça le fait qu’on nous avait dit qu’il y aurait de la nourriture, de la boisson et les toilettes inclues dans le billet alors que nous n’avons rien eu de tout ça (on est arrivé avec une mega faim car là où on nous arrêtait, il n’y avait rien à manger à part quelques paquets de chips…), on a clairement été déçu !!

Si vous voulez prendre le bus, il y a apparemment une ligne directe Chiang Mai -> Luang Prabang qui s’est ouverte depuis l’ouverture du pont sur le Mékong. On n’a trouvé personne qui pouvait nous renseigner dessus, mais on avoue ne pas avoir trop chercher…

  • EN BATEAU

Autre solution pour vous, faire la partie thaïlandaise en mini bus et descendre le Mékong en bateau sur 2 jours, jusqu’à Luang Prabang. Cette solution est bien sûr bien plus longue que l’option tout bus, mais ça vous permet aussi de varier les plaisirs.

Arrivée au Laos

LE VISA

Quelque soit votre choix, si vous êtes français, le visa pour le Laos vous coutera 30$. Bon, si vous arrivez après 16h, il vous faudra payer 1$ supplémentaire… Par contre, suivant la frontière par laquelle vous arrivez, nous pensons tout particulièrement à celle du Cambodge, vous pouvez aussi vous retrouver avec des douaniers qui vous demandent plusieurs dollars en plus, juste pour se les mettre dans la poche… Bienvenue dans le monde de la corruption !! Si vous êtes patients (cela peut prendre vite plusieurs heures), vous pourrez arriver à ne pas payer, mais nombreux sont ceux qui payent sans rechigner, encourageant ainsi ce genre de pratiques totalement illégales… Quand on sait que certains n’hésitent pas à demander 10$ supplémentaires par poste frontière, on se rend compte des sommes qui sont ainsi détournées par ces gens…

Pour sortir du pays, même combat. Lorsque nous avions acheté nos ticket de bus pour aller en Thaïlande depuis Pakse, on nous avait dit que cela coutait 10 000 kips par personne, on avait donc prévu le coup en pensant que c’était quelque chose de normal. En réalité, là encore, ils vous font payer le coup de tampon… C’est même devenu une sorte de sketch !! Au fur et à mesure de nos rencontres avec d’autres voyageurs venant notamment du Cambodge, on nous expliquait des scènes complètement ubuesques : Les douaniers qui se mettent à vous hurler dessus en vous insultant, d’autres qui jettent vos passeports à la poubelle, ferment le rideau et partent, avant de revenir quelques minutes plus tard pour vous demandez si vous voulez payer cette fois-ci… On a même eu le récit d’un voyageur nous expliquant qu’un douanier avait sorti son arme de service, l’avait posé devant lui en vidant le chargeur et lui avait dit « And now, what’s happens ?? » Dans tous les cas, cela se fini avec le sourire, mais il faut être patient…

Notre itinéraire

Cette fois, nous avons suivi une logique nord-sud. Bon, pas très original vous me direz étant donné que le pays a une forme allongé sur le même axe… Nous sommes donc entrés par le poste frontière Huay Xay au nord ouest du pays, avant de descendre sur Luang Prabang, Vang Vieng, Ventiane, Thakhek puis les 4 000 îles à l’extrême sud du pays, à la frontière avec le Cambodge. De là, nous sommes remontés sur Paksé afin de pouvoir repasser en Thaïlande pour la suite du voyage.

Carte Laos

Le budget

Le schéma est ici tout autre que pour celui du pays précédent (le Myanmar). En effet, alors que dans ce dernier l’hébergement coutait cher mais la nourriture une misère, on se retrouve en situation inversée ici avec un hébergement qui nous coutait en moyenne un peu plus de 6€ mais des repas qui eux nous revenaient à plus de 2€ en moyenne à chaque fois (soit 3 fois plus cher qu’au Myanmar…). Certes, si vous faites la conversion en euros et que vous comparez avec ce qu’on paie en France, cela ne vous paraitra pas grand chose, mais en voyage de longue durée, on ne fait aucune conversion et payer un plat aussi cher qu’une nuit dans un bungalow en bord de rivière a quelque chose d’assez perturbant…

En chiffre et en graphique, cela donne donc ceci :

Budget du Laos

Que mange-t-on au Laos ??

Alors là, franchement on est un peu embêté pour vous répondre… Étant habitués à la street food dans les petites échoppes que nous croisions dans les autres pays, on s’attendait un peu à la même chose ici… On a très vite déchanté car les seuls stands que nous croisions, vendaient des sandwichs baguette ou des pancakes au nutella… Rien de bien très asiatique là dedans… Nous avons certes, trouvé des petits coins où manger des petites spécialités, nouilles ou rouleau de printemps, mais ce n’était pas la majorité, loin s’en faut. Après, c’est certainement du au fait que nous étions dans des lieux touristiques et que de ce fait, on proposait des choses que les touristes aiment, mais c’est vrai que nous ne nous y retrouvions pas tellement.

Pour manger de la cuisine laotienne, il nous fallait aller dans des restaurants. 

On a principalement pu goûter à leur curry : viande ou poisson cuits dans une sauce au lait de coco et épicé (plus ou moins mais parfois ça arrache quand même bien !!).

Pour le reste, c’est un peu ce qu’on peut retrouver dans le reste de l’Asie, à savoir des nouilles ou du riz sauté aux légumes ou à la viande.

Légumes et riz plat Laos Plat laotien basic and rice

Une des spécialitésq  tout de même est le laap : de la viande, du poulet ou du poisson haché et mélangé avec des aromates, le tout servis comme une salade qu’on accompagne généralement de riz. Pour tout vous dire, on a été super déçu par notre première expérience de ce plat… On l’avait commandé au poisson, pensant avoir quelque chose ressemblant au tartare de poisson, mais au lieu de ça, le poisson était chaud, toujours avec sa peau et d’un goût qui ne nous inspirait pas trop… On s’est un peu braqué du coup, mais on s’est dit que c’était peut être un coup de malchance. Et effectivement, après avoir essayer ailleurs, un laap de bœuf, rien à voir, c’était vraiment très bon !!

Lap Laos

Au niveau des desserts par contre, quelques petites nouveautés pour nous, notamment les bananes cuites dans le lait de coco, le sticky rice avec une pâte  banane et coco ou encore de petites boules de pâte au lait de coco qu’on trouvais dans la rue. Bref, pas mal de coco et coup de théâtre, Adeline qui n’aimait pas ça au début du voyage, vient de s’apercevoir qu’elle adore maintenant !!! Autant vous dire qu’elle s’en est donné à cœur joie !!

Sticky Rice Vang Vieng Laos beignets lait de coco Luang Prabang Laos 2

Petite précision tout de même, nous avons trouvé les laotiens vraiment pas pressés en général… On s’est déjà retrouvé dans des restaurants où nous étions juste tout les deux et où nous avons attendu facilement trois quarts d’heure avant d’être servi pour un plat de riz frit ou de nouilles sautées… Même si ce n’est qu’un détail, à la longue, ça peut devenir agaçant…

Les transports

D’une manière général, le pays n’a pas un réseau routier en très bon état, en particulier dans le nord du pays… Le standing des bus est relativement bas en comparaison de ce qu’on peut trouver en Thaïlande et l’état des routes n’améliore absolument pas le confort de votre voyage… On vous proposera parfois des minibus pour rallier les différentes villes, mais là encore, le confort n’est pas toujours au rendez-vous, surtout lorsqu’on essaie de faire rentrer plus monde qu’il n’y a de place…

Pour le reste, il n’y a pour ainsi dire pas de train au Laos, on met de coté les quelques kilomètres de voies ferrées qui ne vous permettrons pas d’aller bien loin… Vous pouvez louer un scooter ou une moto pour faire des excursions sur plusieurs jours sans problèmes dans beaucoup de villes du pays. Petit conseil si vous le faites : prévoyez une bouteille vide qui vous servira de bidon de secours. Vous le remplissez lorsque vous faites le plein et au moins vous êtes sûr de ne pas tomber en panne ou de ne pas être embêté si on vous siphonne le réservoir.

La population

C’est bien là que le bât blesse pour nous… En fait, nous avons l’impression d’être complètement passé à coté de la population laotienne durant notre passage là bas… À de rares exceptions près, comme par exemple la famille qui tenait notre petite cantine aux 4 000 îles, nous n’avons pas eu de contact très chaleureux. On se dit qu’on venait du Myanmar où tous les gens sont d’une gentillesse incroyable et que du coup, on mettait la barrière vraiment haute, mais avec le recul, nous avons l’impression de n’avoir été en contact qu’avec des laotiens vivant du tourisme. De ce fait, on trouvait le contact souvent intéressé. De plus, on a eu la désagréable sensation d’être vu comme des portes monnaies sur pattes, à qui on va demander de l’argent pour tout et n’importe quoi… Beaucoup de villageois des lieux touristiques construisent de petits péages de leur propre initiative et font payer un droit de passage pour tel ou tel point de vue… Ce genre de comportement nous a fortement déplu et déçu car lorsqu’on lisait des articles ou des livres sur le Laos, on s’attendait à tout, sauf à ça… Si on rajoute à cela notre agression à Vang Vieng (voir notre article sur cette ville), les jeunes qui montent sur nos motos en regardant avec attention comment elles sont attachés (plateau des Bolovens) et le fait qu’à chaque fois que nous louions une moto ou un scooter, on nous mettait en garde contre les nombreux vols et siphonnages de réservoir, on est très loin de l’image idéaliste que nous avions pu nous faire des laotiens avant d’y aller…

Encore une fois, je pense que c’est là le choix de notre itinéraire qui est la principale cause de ce ressenti. Si nous avions fait des coins moins touristiques, nous n’aurions certainement pas vécu les mêmes choses, mais pour un premier voyage dans un pays, on voulait quand même voir certaines endroits dont on entendait bien parler.

Enfant Tad Lo

Respecter les Laotiens et leurs traditions

Comme souvent en Asie, les laotiens sont plutôt pudiques. Vous ne verrez pas de laotienne se baigner en bikini et rares sont les laotiens que vous croiserez en short de bain. Tout le monde se jette à l’eau habillé. Il faut donc penser à respecter cela, notamment au niveau des filles (et oui, c’est comme ça). Si vous commencez à vous mettre en maillot de bain, vous allez voir débouler tout un tas de jeunes qui vont se faire un plaisir de vous prendre en photo avec leurs téléphones portables. Après, si vous aimez, vous pouvez, mais sachez que ça peut paraître choquant pour la population locale.

De même, il faut respecter les moines que l’on croise et ne pas les prendre pour des bêtes de foire… Nous avons évité de faire la distribution d’offrandes à Luang Prabang à cause de ça notamment et nous avons à plusieurs reprises vu des touristes qui prenaient des dizaines de clichés de moines à un ou deux mètres d’eux, pendant plusieurs minutes… En faire un ou deux discrètement ou en demandant l’autorisation, pas de soucis, mais là…. -_-

Se baigner en tenue correcte Na pas s'embrasser en public
demander pour  aprocher ou photographer les bouddhistes Demander l'autorisation pour prendre des photos