À la découverte de l‘île de Huahine

Quelques jours après notre arrivée sur Tahiti, gros coup de chance pour nous, Air Tahiti faisait des promotions sur les billets d’avions. Et pas n’importe quelle promo… -50% sur tous les billets pendant 2 jours !!! Autant vous dire que dès que Clément nous a passé l’information, nous nous sommes précipités à l’agence de Papeete.

DSC01121

Le choix de l’île

Notre premier choix était l’île de Maupiti car nous savions qu’il était possible d’y voir des raies mantas et nous avions une ENORME envie de nager de nouveau à côté de ces grandes bébêtes. Manque de bol (en même temps on s’y attendait un peu), tous les billets à prix cassé pour cette île avait été vendu en premier… Il ne restait que du plein tarif.

On demande alors un vol pour Fakarava, car tous nos potes nous en parlaient en bien. C’est un atoll où le snorkeling et la plongée valent vraiment le coup. Le problème?? Billet un peu cher 24 000 l’aller-retour (environ 200€).

La femme de l’agence, hyper sympa et patiente au passage, nous cherche des billets moins chers. Bora-bora ?? Mouai, on sait que le lagon y est magnifique mais c’est une îles très touristique et remplies d’hôtels de luxe… Nous, on recherchait plutôt une île tranquille et un peu sauvage. C’est alors qu’elle nous a trouvé THE DESTINATION : l’île de Huahine. Les billets étaient à 16 000 francs Pacifiques l’aller-retour (à peu près 135€). La dame de l’agence nous dit que cette île possède des paysages magnifiques et qu’elle a un coté encore sauvage.  On lui fait donc confiance et on prend nos billets.

Plage Huahine

Arrivée à Huahine

Quelques jours plus tard, on embarque donc dans un petit avion et après 45 minutes de vol, nous voilà arrivés sur cette petite île. 
Nous avions réservé un camping au sud de celle-ci et dès notre arrivée, Christelle, la gérante, nous attend à l’aéroport.
Elle organise vraiment bien le transfert car une fois partis de l’aéroport, elle nous dépose tous au super marché de la ville de Fare pour faire les courses. C’est le seul « grand magasin » de l’île. Nous voyons par la même occasion notre première baie de l’île, qui a des couleurs magnifiques.
Christelle nous précise que non loin du camping il y a une petite épicerie mais qu’elle ne vend trois fois rien.
Nous achetons donc l’essentielle : fruits, légumes, féculants, céréales…Pour tenir les quatre jours. Des vendeuses ambulantes situées en face du super marché vendent des fruits et du poisson à des prix plus intéressants.
Une fois les achats effectués, nous remontons tous dans le Pick-up et direction le Camping.
Huahine est en fait constituée de deux îles, reliées entre-elles par un petit pont : Huahine Nui et Huahine Iti (Nui signifie « grand » en polynésien et Iti « petit »). Notre camping étant situé au sud de Huahine Iti, nous y sommes en une trentaine de minutes.

Pirogue huahine Polynésie

La découverte du Camping

Une fois descendu de la voiture, on demande où nous pouvons poser la tente et là, c’est LA BONNE SURPRISE !!! On peut la mettre où l’on veut ce qui veut dire aussi face à la mer. On s’imaginait déjà ouvrir les yeux le lendemain matin face à ce décor paradisiaque.
Le camping est en fait dans le jardin de Christelle et son mari, car oui, c’est un TRÉS GRAND JARDIN :) Il y a une grande cuisine avec des grandes tables, deux gazinières, deux frigos, des rangements pour la nourriture, deux douches, deux toilettes et pour ceux qui n’aimeraient pas le camping Christelle propose aussi 3 chambres.

Après avoir planté pour la première fois notre tente nous décidons de profiter de la plage qui n’est qu’à deux pas, c’est le cas de le dire…

camping Hiva Huahine Tahiti

Nous avons vraiment beaucoup de chance car nous apprenons que les plus belles plages sont ici dans le Sud. Et en plus d’être jolies on peut vous assurer qu’elles sont sacrément calmes. Il y a très peu de touristes, donc on se sent très vite seul au monde.
S’il devait y avoir un seul petit point négatif ça serait les rochers. Je m’explique : une fois entrée dans l’eau il y a très peu de zone avec seulement du sable et miss catastrophe que je suis je me suis râpée les pieds… :/

Anissia et Clément nous ayant prêté leurs masques et tubas, nous avons pu aller à la rencontre du monde de Némo. Nous en avons d’ailleurs croisé quelques uns…

poissons huahine poisson clown Huahine
Huahine snorkeling Huahine snorkeling

Qui dit plage paradisiaque dit petite séance photos !!!! 

Ad's Huahine Polynésie

Adri  huahine Polynésie Ade huahine Polynésie
Ade huahine Polynésie Adri Huahine

Ad's Huahine Polynésie

Aux alentours du Camping

Ne voulant pas juste lézarder sur la plage, nous décidons de découvrir un peu les alentours à pieds. En continuant le long de la plage nous tombons nez à nez avec des tahitiens qui pêchent et cuisent des oursins. Une femme vient tout de suite nous parler et nous propose d’en goûter. Bon, autant vous dire tout de suite que la vue du truc ne m’emballait pas du tout, genre aspect un peu gluant…Mais bon, on ne peut jamais dire « j’aime pas » avant d’avoir goûté alors … GLOURPS on met le tout dans nos bouches. Conclusion, je n’aime pas l’oursin, Adri, lui a apprécié la chose.

En continuant plus loin nous tombons face à un mur. Il s’agit en réalité d’un Marae, un site religieux polynésien. C’est ici qu’ils viennent prier leur divinités. Nous ne sommes pas trop branchés vieille pierre, on passe plus notre temps à admirer le paysage. L’eau est tellement bleu, c’est magnifique.

île de Huahine Polynésie

La maison de Paréo

Nous reprenons cette fois-ci un chemin qui nous mène à la route et de là nous découvrons la maison du paréo.

Je reste une fille, donc quand ça parle paréo et bien je veux voir. J’emmène donc Adri avec moi et là, surprise, une jeune femme est en train de peindre un paréo. C’est hyper apaisant de la voir faire ça. Elle en est au tout début, lorsqu’elle accueille et commence à nous expliquer toute la fabrication du paréo, la peinture qu’elle utilise, en combien de temps elle le fait, en combien de temps il sèche… Bref, on a pas mal papoté de tout et de rien au point qu’elle a fini de peindre le paréo au moment où nous allions partir.
Le paréo représente deux tiare de Tahiti. On lui dit alors « ah oui, des fleurs de Tiare ». Elle nous explique alors que tiare signifie fleur en polynésien et que, contrairement à ce qu’on voit souvent sur les savon Tahiti pour ne citer qu’eux, dire fleur de tiare revient à dire fleur de fleur… Autant pour nous, on se couchera moins bêtes, ce sont donc des tiares de Tahiti (ou fleur de Tahiti).

Maison du Paréo Huahine

On a franchement bien sympathisé avec elle et le fait de l’avoir vu faire le paréo de A à Z, ça nous a donné envie de l’acheter. Chose, que nous avons d’ailleurs fait une fois qu’elle nous l’a personnalisé. Elle nous a rajouté comme petite touche « Maeva Adeline et Adrien ». Maeva signifie bienvenue en tahitien. On se voit déjà l’accrocher plus tard chez nous en repensant à cette belle rencontre sur cette île pleine de charme. Bon, mis à part qu’on n’a pas de chez nous pour l’instant :)

Nous continuons ensuite un peu plus loin pour longer la mer et avoir vue sur le lagon. C’est tellement beau qu’on se dit « ça y est, on y est dans ces paysages de cartes postales qu’on voit dans les agences de voyages ».

Paréo Huahine

Le tour de l’île en scooter

Christelle possède un scooter qu’elle loue à la journée, on a donc sauté sur l’occasion pour découvrir l’île.

Panorama de Tefarerii

Même pas cinq minutes après être partis, nous tombons sur un point de vue de folie. Ça nous rappel un peu le panorama que nous avons vue à Moorea en arrivant sur l’île. En plus, gros coup de chance car nous sommes partis sous les nuages et le temps d’y arriver, le ciel s’était tout dégagé.

Nous remontons sur notre super scooter pour repartir et là…Et bien rien! Le scooter ne veut plus redémarrer. Il faut dire qu’avant d’accéder au panorama il a fallut monter une petite côte et étant deux dessus, on lui a donné un peu du fil à retordre. On pense donc clairement avoir noyé le moteur. On attend cinq minutes, dix minutes, un quart d’heure puis au bout d’une demi heure on appelle Christelle qui nous envoie quelqu’un de sa famille pour nous aider. Adri retente à nouveau de le faire démarrer au cas ou, mais toujours rien. La personne arrive, on lui explique le problème, il essaie à son tour une fois, deux fois et au bout de trois fois miracle le scooter redémarre. On avoue on l’avait un peu mauvaise parce qu’avec nous il ne voulait rien entendre, il faut croire qu’il n’y a pas que les mules qui ont mauvais caractère…

Bref, tout ça pour dire que nous avons plus que profité du panorama :D

Huahine Polynésie

Nous continuons la route tout en prenant plein la vue. L’île reste très sauvage par endroit et la verdure est plus que présente. Tout se vert donne encore plus de charme.

Nous arrivons ensuite au pont qui relie Huahine Nui à Huahine Iti. Quand tu passes sur ce pont, tu as à droite une baie et à gauche une autre baie. J’ai adoré ce passage et la vue du dessus était encore plus sympas.

Le belvédère

Après avoir longé la Baie de Maroe, nous donnons une deuxième fois du fil à retordre à notre petit scooter. Christelle nous avait prévenu que la montée au belvédère était raide, oui bah, c’est peu de le dire. Moi et mes kilos en trop avons du descendre du scooter car il nous était impossible de monter à deux. Soit le moteur se noyait soit tout simplement le scooter ne voulait plus avancer. J’ai donc continué la montée bien sagement à pied et j’avoue que la vue là haut en vaut l’effort.

Belvédère Huahine Polynésie

Anguilles aux yeux bleues

Lorsque nous sommes arrivés à Huahine, tout le monde nous parlait des anguilles sacrées, celles aux yeux bleues. On nous avait dit qu’il était même possible de les nourrir. Bon, on va pas y aller par quatre chemins, les nourrir ça ne nous intéressait pas vraiment, ça fait un peu le truc attrape touriste. Mais par contre nous n’étions pas contre les voir. C’est au village de Faie que nous avons fait leur rencontre et autant vous dire que ce n’est pas de la petite anguille. Elles sont ENORMES et leurs billes bleues en guises d’yeux nous impressionnent. Bien sûr elles n’attendent qu’une chose…Qu’on leur donne à manger. Et quand c’est le cas (un couple les nourrissait à côté de nous), et bien c’est tout simplement carnage, elles sortent toutes de leur cachettes et se jettent sur la nourriture.

anguilles aux yeux bleues anguilles au yeux bleues Huahine

La fermer Perlière

La Polynésie étant réputée pour ces perles, nous voulions visiter une ferme perlière pendant notre séjour. Coup de chance il y en a une à Huahine, posée au beau milieu du lagon. Pour s’y rendre, on prend une pirogue (qui fonctionne au don) et 5 minutes plus tard, nous voilà sur les pilotis. La visite y est gratuite et il est possible d’y acheter des perles. 

Arrivés sur la ferme, nous sommes accueilli par une femme qui nous explique tout le processus de fabrication des perles. 

On entre-ouvre l’huitre très délicatement, on lui fait une petite incision, on lui insert une bille taillée dans un coquillage du Mississipi (car c’est avec ces coquillages qu’il y a le moins de rejets) ainsi qu’un petit greffon (morceau de manteau d’une autre huitre) qui donnera la couleur à la perle. Le tout est placé dans la glande sexuelle de l’huître.

Cet petite blessure infligée à l’huître va lui faire sécréter de la nacre et recouvrir ainsi la bille pour la rendre perle.

Une fois cette opération effectuée, on referme l’huître et on la place à l’intérieur de gros sacs grillagés (afin d’éviter que les tortues ne viennent les manger) puis on les place dans l’océan. 

Au bout de trois ans la perle peut être récupéré. Bon nombre d’huîtres ne font pas de perle convenable, celles-ci seront donc utilisés pour récolter uniquement des greffons (perle baroque: forme « tarabisquoté » qui n’a que très peu de valeur.

ferme perlière Huahine

ferme perlière Huahine

 Des plages, des points de vue et de la vanille

Le reste de la journée nous avons vadrouillé à droite et à gauche. Benoit et Caroline (un couple dans notre camping) nous avait parlé d’une petite plage non loin de Fare pas très loin d’une petite pizzeria ambulante. Nous y sommes allé et on avoue qu’ils avaient raison, la plage est tout simplement sublime. Elle est petite mais il n’y a personne, pas un chat.

Nous passons ensuite vers Maeva car il y a une boutique de vanille là-bas. Huahine possède quelques plantations de vanille alors on en profite pour faire un saut au magasin et en acheter. Car c’est bien connu, la vanille de Polynésie et la meilleure vanille du monde :D .

Après ce petit achat compulsif nous sommes partis à la découverte d’une plage au Nord de l’île. Cette plage est grande et surtout elle change des autres car ici il n’y a pas de lagon, on est directement dans l’océan et donc, on retrouve des VAGUES… Ils y a aussi beaucoup de fourmis sur le sable et quand je dis beaucoup je ne blague pas. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous ne nous sommes pas attardés plus longtemps.

Nous avons passé la fin de la journée à revenir tranquillement vers notre camping en passant pas des paysages plus magnifiques les uns des autres avant de finir sur une plage à admirer le coucher du soleil en amoureux. 

point de vue Huahine

hibiscus Huahine église Huahine
Vanille Huahine huahine
plage Huahine Huahine

coucher de soleil Huahine

Une dernière plage entre amis

Quatre jours ça passe HYPER VITE, mais heureusement nous avions pris un vol l’après-midi histoire de profiter une dernière fois d’une petite plage ici.

Nous avons été à celle de l’hôtel relais Mahana non loin du Camping. Ayant bien sympathisé avec Caroline, Benoit, Ambre et Luc eux aussi au camping, nous y sommes allé tous ensemble.

Nous en prenons une dernière fois pleins les yeux car nous tombons sur une plage de sable blanc vraiment splendide, qui se situe dans la Baie d’Avea.

On enfile nos masques, nos tubas et c’est partit pour un dernier petit snorkeling sur cette île vraiment magnifique.

plage huahine

huahine OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA DSC01146

huahine plage de l'hôtel Mahana relais

Huahine C’est fini !!!

On aura passé quatre jours merveilleux avec des gens vraiment sympas. L’île est vraiment jolie et la population très accueillante, tout le monde nous disait bonjour lorsque nous faisons notre balade en scooter. Côté camping, même impression. Les gérants sont super sympa et les rencontre qu’on y a fait étaient vraiment géniales.

Concernant l’île en elle-même, nous l’avons trouvé sauvage et paradisiaque. On sent qu’ici, le tourisme est beaucoup moins développé qu’ailleurs et c’est bien ce qui fait son charme. Bref, c’était exactement ce que l’on recherchait et nous n’avons franchement pas été déçu.

huahine

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Hébergement:

Nom: Camping Hiva

Prix: 1800 Franc Pacifique l’emplacement

Sanitaires: douche eau froide, propres

Cuisine: Oui

Frigo, congélateur: Oui

Location de scooteur:

Prix: 5 000 Francs pacifique, essence inclue

Visites:

Ferme Perlière: Gratuit, on a fait un don