A la découverte de la réserve naturelle de Paracas

Départ de Huaraz

Après avoir fait des ballades à la journée, le trek de Santa Cruz en 3 jours et le tour de l’Alpamayo en 7, il était temps pour nous de quitter la Cordillère Blanche pour s’enfoncer un peu plus au Sud du Pérou.

Comme à l’aller, nous avons décidé de prendre un bus de nuit direction Lima avec la même compagnie, j’ai nommé Ancash, la compagnie la plus discount que nous ayons trouvé, 30NS/ pers :) . Notre bus étant à 21h30 nous décidons d’aller manger un petit bout en ville juste avant. Je sais pas si vous, vous souvenez mais en Colombie nous avions fait la connaissance de Thibaut et Camille, deux français voyageant en Amérique latine. La dernière fois que l’on s’est vu c’était à Bogota et devinez quoi ? Ils sont arrivés à Huaraz la veille de notre départ. On décide alors de tous manger ensemble.

Après un bon petit resto et plusieurs papotages, l’heure pour nous de prendre le bus. Cette fois-ci, nous ne sommes pas à coté des toilettes mais sommes placés à un endroit où il y a très peu de place pour les jambes. Adri avait vraiment les genoux coincés, mais le bus faisant plusieurs arrêts pour déposer les gens nous avons ensuite changé de place pour plus de confort.

nous tous à Huaraz

Arriver à Lima

C’est à 5h30 que nous arrivons à la gare plaza Norte. A nouveau nous ne voulons pas rester sur Lima et avons dans l’optique de nous diriger vers la la ville de Paracas. A Huaraz nous avions demandé s’il était possible de prendre un bus pour Ica ou Paracas à notre arrivé au terminal de Lima, et on nous avait répondu « pas de problème, vous trouverez facilement ».

Bon alors pour le facilement on repassera puisqu’à peine arrivés nous montons à l’étage pour trouver les agences de bus fermées… Je vais alors voir le vigile qui me réponds qu’elles ouvrent entre 6h et 6h30. On fait alors comme tout le monde, on s’assoit par terre et on attend. Quand les premières compagnies commencent à ouvrir on s’empresse d’aller demander un ticket pour Pisco ou Paracas. Et devinez quoi ?? Aucune agence ici ne fait de départ pour cette destination.

On se rend alors au point d’information qui nous dit qu’il faut prendre un taxi pour se rendre vers la compagnie Soyuz qui se trouve je ne sais où dans Lima. Avec l’histoire qu’il c’était passé à notre arrivée à Lima autant vous dire que nous n’avons aucune envie de reprendre un de ses taxis au prix plus qu’élevé. Mais bon…. Nous n’avions pas trop le choix. C’est alors partie pour les négociations… Car oui, comme d’habitude on nous annonce des prix de l’espace ! Nous finissons par en trouver un qui accepte de nous amener à bon port pour 25 NS. On trouve que la somme reste quand même importante pour le peu de trajet mais notre objectif étant de fuir Lima assez rapidement de ne chipote pas plus surtout que nous avons échappé aux 45NS qu’on nous annonçait au départ.

18. Ad's Paracas Pérou

Départ pour Paracas

Une fois arrivé à l’agence Soyuz, nous demandons un billet pour Paracas. Nous savions que seulement deux compagnies faisaient un trajet direct vers notre destination mais nous ne savions pas si celle-ci en faisait partie, bien évidemment NON. Cette compagnie s’arrête à Cruz de Pisco, en gros le bus nous dépose sur une route où il faut ensuite prendre un collectivo pour aller soit à Pisco soit à Paracas. 

On achète nos billets et une demi heure plus tard nous partons pour 3 heures de route. Le manque de sommeil du au bus de nuit fait qu’on s’effondre tous les deux devant un de leur film soporifique. 

Arrivés sur place, nous décidons de prendre un collectivo pour Paracas, car étant déjà allé à Pisco il y a trois ans et n’ayant pas forcément aimé la ville je dis à Adri que cette fois-ci je préfère loger à Paracas en bord de mer. Oui ça fait plus ambiance vacance!! Tout comme pour Lima, il me fait confiance et nous snobons donc Pisco.

Sur le bord de la route plusieurs mecs viennent nous voir en nous proposant leurs collectivos pour 30 NS. On finit par en trouver un qui ne nous prendra que 15 NS pour un quart d’heure de route.

16. Aigrette Paracas Pérou

Arrivée à Paracas

Ça y est, après un bus de nuit et un de jour nous sommes enfin arrivés à destination. Il fait beau, il fait chaud, ça sent bon l’océan… il ne nous reste plus qu’à trouver une auberge.

bateaux paracas Pérou

Tout comme pour les collectivos, à peine avons nous mis un pieds sur le sol de Paracas que deux jeunes viennent nous voir pour nous proposer des chambres en Auberges. Nous demandons le prix mais ça nous semble cher, genre 60NS la chambre avec salle de bain commune, on décline l’offre mais ils continuent à nous suivre, on change alors de direction, nous entrons dans d’autres hostals qui nous demandent eux aussi 60 ou 50 NS. On se dit que tant pis même si on est K.O pour payer moins cher on va finir par se mettre en dortoir. Mais la dernière auberge aura été la bonne, on nous propose 40 NS la chambre que nous négocions à 35 NS. Yeah!! Jackpot!!!

En plus l’endroit est calme et le personnel sympa. L’auberge est tenue par une famille péruvienne et petit bonus il y a une cuisine de disponible.

Paracas n’est pas une très grande ville, la vie de la ville s’articule d’ailleurs surtout sur l’avenue longeant le bord de mer. La grande majorité des restaurants, petites échoppes de souvenirs et agences d’excursions sont situées ici. Cette ville est un endroit vraiment calme où les péruviens aiment venir le week-end pour profiter de la plage. Pour les touristes c’est  surtout  un bon point de départ pour certaines excursions car cette ville se situe entre désert et océan.

Etant complément flagada nous passerons le reste de notre journée à nous balader le long de la plage, à faire la sieste et à bouquiner. Sans oublier d’admirer en fin de journée le coucher du soleil sur l’océan.

Adri Paracas Pérou

coucher de soleil Paracas

Las islas Ballestas

Il y a deux « attractions  » principales à Paracas, le parc et les îles. Des tours organisés permettent de faire les deux dans la même journée lorsque l’on manque de temps durant son voyage. C’est d’ailleurs cette option que j’avais prise 3 ans auparavant. Mais cette fois-ci nous optons pour visiter le tout sans tour.

Pour la visite des îles beaucoup d’agences proposent des tickets pour 45 NS, nous à la l’auberge ils nous proposaient 30 NS nous avons donc sauté sur l’occasion pensant payer moins cher. Bon, au final, il faut encore rajouter à ce prix les 3 NS de taxe portuaire et les 15 NS d’entrée au parc (ou 10 NS si vous ne voulez pas l’entrée au parc).

Attention si vous voulez faire le parc le jour même ou le lendemain prenez bien le tiket à 15 NS qui comprend les deux entrées car si vous ne prenez que l’entrée aux îles (10 NS) il vous faudra repayez un droit d’entrée au parc (10 NS à nouveau).

Les îles Ballestas sont situées au large de la ville de Paracas et abritent plusieurs espèces d’oiseaux marins et migrateurs, des lions de mer et même des tortues. On les appel souvent « Galapagos du pauvre » , petit surnom péjoratif qui était aussi donné à la isla de la plata en Equateur. Etant allé aux Galapagos et ayant moi même déjà fait cette excursion nous aurions pu la bouder mais sur le chemin des îles il est possible de voir un énorme géoglyphe dont l’origine reste encore de nos jours inconnue. Adri tenait vraiment à le voir de ses propres yeux car il avait déjà vu des reportages dessus et ça l’intriguait beaucoup.

 islas Balestas Paracas Pérou

Le géoglyphe, El Candelabro

C’est aux alentours de 8h-8h30 que la plus part des bateaux quittent l’embarcadère. On nous demande d’enfiler ces superbes petits gilets de sauvetages oranges fluos et c’est parti… Cap sur le Nord de la péninsule pour observer El Candelabro, géoglyphe géant creusé au flanc d’une dune faisant face au rivage. Tout comme pour les lignes de Nazca, ce géoglyphe suscite beaucoup d’interrogations car personne ne sait vraiment qui l’a fait et pourquoi. Jusqu’à présent personne n’a encore réussit ni à le dater, ni à l’expliquer. Le mystère reste donc entier…

Ce géoglyphe ne passe pas inaperçue par sa taille. A savoir qu’il est tout de même long de 180 mètres, large de 70 mètres et d’une profondeur de 50 cm.

Certain y voit la représentation d’un cactus, d’autres pensent que ça a un rapport avec l’astronomie et qu’il aurait été fait par la civilisation paracas, d’autres pensent que c’était un repère pour les marins car il se voyait de loin. Bref, vous l’aurez compris il fait parti des grands mystère de ce monde, ça nous a un peu rappelé toutes les interrogations qu’il y avait autour des moaïs sur l’île de Pâques…

Géoglyphe Paracas Pérou

Un spectacle aérien

Après cette petite observation nous partons voir les îles. Première impression, on ne va pas se mentir ça pue. Il y a tellement d’oiseaux ici, que l’odeur fétide des fientes fait partie intégrante de la ballade. Enjoy :)

Quand on vous dit que les îles regroupent des colonies d’oiseaux et de lions de mer on ne vous ment pas. Il y en a partout… Nous avons eu la chance de voir des fous, des pélicans, des cormorans et tout un tas d’autres oiseaux dont on a déjà oublié le nom !

Nous passons d’îles en îles, elles sont toutes assez identiques avec cette roche contenant un mélange de jaune et de rose. Certaines forment des arches ou des caves, ce qui donne du charme à l’endroit.

Les volatiles se rassemblent en nombre à certains endroits, au point d’obscurcir le ciel ou de noircir le sol des falaises. Je disais à Adri « non, mais regarde c’est fou on ne sait même plus la couleur de l’île au sommet » . Comme disent certains ça fait un peu ambiance hitchcockienne pour ceux qui ont vu le film les oiseaux !

 islas Balestas Paracas Pérou

 Paracas Pérou 10. islas Balestas Paracas Pérou

15. fous Paracas Pérou

8. pélican Paracas Pérou

14. islas Balestas Paracas Pérou

Un spectacle aquatique

Pour mon plus grand bonheur nous croisons quelques pingouins qui barbotent dans l’eau et d’autres qui sont sur les rochers. La première fois que j’étais venu ici je n’en avait vu qu’un seul, donc je suis plutôt contente de cette petite surprise matinale.

 pingouins Paracas Pérou

Quant aux lions de mer, ils se dorent la pilule sur les rochers ou ils font leur petite pirouette dans l’eau. Il y en a beaucoup, et certains sont vraiment imposants, le bon gros mâle quoi !

12. Lions de mer Paracas Pérou

La ballade est sympas par contre quand on te dit que ça dure 2 heures c’est un peu de la publicité mensongère car au bout 1h30 nous étions déjà de retour.

Tchô les z’amis!!!

11. Lion de mer islas Balestas Paracas Pérou

 La réserve nationale de Paracas en vélo

Mis à part les îles, Paracas est aussi connue pour son parc naturelle qui a comme des air de désert par moments. L’ayant aussi fait il y a trois ans mais en tour organisé j’ai dit à Adri que cette fois-ci je voulais le faire différemment. En me renseignent je me suis aperçue qu’il était possible de louer des vélos à la journée. Ni une ni deux j’en parle à Adri qui est complément partant pour cette petite virée.

Nous avons choisit de faire la visite le matin car ensuite il peut faire très chaud à l’intérieur du parc. Et pédaler en plein cagnard on avoue que c’est pas trop notre dada.

Après un petit déjeuner de champion, nous louons les vélos à 8h du matin et nous voilà partis en direction de la réserve. L’entrée de celle-ci n’est pas très loin de la ville, 3km.

Première impression, nos vélos sont les meilleurs que nous ayons loué depuis le début de ce voyage. Les vitesses passent TOUTES correctement, les freins fonctionnent parfaitement bien, les pneus sont bien gonflés, le guidon est droit. Bref, un zéro faute !! 

Par contre si comme nous vous décidez de vous lancer dans cette aventure cycliste, il faut savoir que dès le début vous aurez le vent de face. En sortant de la ville, nous avons du pédaler sur la route jusqu’à l’entrée du parc et déjà, nous sentions une forte résistance générée par le vent. Tant pis, on se fait une raison car de un ça va nous faire des mollets super musclés et de deux le vent nous sera favorable pour le retour.

Adri Paracas Pérou

Après 3km de pédallage sur la route à passer devant un complexe gazier, des fabriques de farine et d’huile de poisson, nous arrivons au poste de contrôle, nous présentons alors nos tickets d’entrée achetés la veille combinant les îles et le parc. Le garde nous demande juste d’indiquer notre nom, prénom, nationalité et moyen de locomotion sur une liste.

Après ça il nous indique que nous pouvons entrer dans le parc soit en continuant tout droit et donc en commençant par le musée où alors de passer sur la gauche et de commencer par les plages. N’étant pas trop branchés musée nous ne réfléchissons pas longtemps et tournons à gauche. Très bon choix d’ailleurs car à la fin de notre ballade nous, nous sommes rendu compte qu’après le musée il aurait fallut monter une côte et avec le vent de face ça n’aurait pas été de tous repos.

Une fois dans le parc nous pédalons dans un endroit très désertique. Nous sommes entourés de sable et de dunes, j’arrêtais pas de dire à Adri « c’est beau, c’est fou comme c’est beau ». Par contre pour ce qui est de la route c’est un peu un gruyère par moment, il y a beaucoup de trous mais en roulant sur le bord on arrive à éviter certains petits tremblements de bras.

Ade Paracas Pérou

Nous pédalons, nous pédalons jusqu’à une intersection qui nous propose soit de tourner pour aller voir certaines plages soit de continuer tout droit jusqu’à une autre et un endroit qui s’appel la cathédrale. Nous décidons donc de continuer pour aller voir ce mystérieux rochers et de toute manière arrivés là-bas nous pourrons reprendre le chemin pour avoir accès aux autres plages.

La plage de Supay et la cathédrale

Depuis l’entrée du parc il faut compter environ 12 km pour atteindre la cathédrale et la plage qui se trouve juste à côté. Tout du long nous avons encore eu le vent de face mais ça ne nous a pas tellement dérangé sauf quand il y avait des petites montées forcement !! Heureusement nos supers vélos étaient opérationnels pour le mode moulinage.

La première plage que nous voyons est vraiment jolie, nous avons de la chance car le beau temps est avec nous ce qui donne au site encore plus de charme car les couleurs ressortent vraiment beaucoup.

 Parc Paracas Pérou

Nous allons ensuite voir ce fameux rocher appelé la cathédrale. Alors à la base il s’agissait d’une arche rocheuse se détachant de la falaise un peu comme à Etretat (si des normands passent par là on sait jamais…).

Mais en 2007 tout s’est écroulé suite à un séisme donc maintenant c’est juste un rocher dans l’eau.

 La cathédrale Paracas Pérou

On se remet en scelle et on repart à travers le désert et les dunes. Nous sommes seuls au monde, nous n’avions croisé personne sur notre chemin pour l’instant ce qui rend la visite encore plus agréable car le site est vraiment calme.

Quand à la chaleur nous ne la subissons pas encore car la fraîcheur du matin est encore un peu présente et le vent qui nous suit depuis le début nous rafraîchit.

 Adri Paracas Pérou

L’endroit méritait bien un petit jump’!!

Ade Paracas Pérou

Nous arrivons à la plage de Yumaque qui tout comme la précédente est très jolie.

 Plage Paracas Pérou

 Plage Paracas Pérou

Nous continuons à pédaler dans ce paysage désertique. Franchement on en prend vraiment plein les mirettes et on ne regrette vraiment pas d’avoir choisit l’option vélo pouvant nous arrêter où nous voulons quand nous voulons.

. dunes parc paracas Pérou

 Arrivée à l’istmo de la pénínsula…

 Parc Paracas Pérou

La playa roja

Nous poursuivons notre chemin en direction d’une plage de sable rouge. Nous trouvons la plage vraiment belle avec tout ce mélange de couleurs, entre le bleu de l’océan, le sable rouge et la falaise ocre nous en prenons plein les yeux. Et avouez qu’une plage de sable rouge c’est quand même peu commun!! Sur cette plage il avait seulement deux pêcheurs et nous, donc encore une fois l’endroit était bien calme.

Plage rouge Paracas

Plage rouge Paracas Pérou

La baie de Lagunillas

Pédalant encore un peu plus et faisant même un beau petit détour nous rejoignons la baie de Lagunillas. C’est ici que se trouve un petit village de pêcheurs, d’ailleurs si vous voulez manger un petit menu « marino » vous trouverez votre bonheur ici car il y a plusieurs petits restaurants. Nous étions à peine arrivés que 3 serveurs nous courraient après avec leur menu. Les prix n’étant pas notre budget nous avons décliné l’offre préférant se réserver pour le retour en ville.

Ici il est aussi possible d’observer les oiseaux migrateurs ou de se baigner pour ceux qui aurait un petit coup de chaud. J’ai trampouillé mes mains et la température de l’eau n’était pas si fraîche que ça mais nous n’avions pas pris nos maillots et en plus il nous restait une plage à aller voir, alors nous sommes motivés à reprendre nos vélos et aller jeter un coup d’œil un peu plus loin.

36. Paracas Pérou

 Paracas Pérou Parc Paracas Pérou

oiseaux Paracas Pérou

L’interminable montée de la plage de la Mina

Nous voilà partis pour la dernière plage de la journée. Nous partons de Las Lagunillas et empruntons un chemin sur la gauche. Au début ça peut aller nous avons toujours un vent assez fort de face mais nous arrivons tout de même à avancer en forçant bien sur les jambes. Mais après, l’histoire se corse un peu même beaucoup avec la montée qui nous donne du fils à retorde au point que nous avons du descendre du vélo pour marcher à coté. Le vent était tellement fort que même en moulinant nous n’arrivions pas à monter. C’est donc à pied que nous atteignons la dernière plage et on avoue avoir été un peu déçu de fournir autant d’effort pour finalement se retrouver face à la plage qui nous a le moins plu de la matinée!! C’est la vie…ma pauvre Lucette.

Plage la mina Paracas Pérou

Le point positif dans tout ça c’est que maintenant nous avons le vent dans le dos et que la descente est une grosse partie de bonheur. Enfin, dans mon élan je me suis quand même fait une petite frayeur avec des bosses qui osaient se trouver sur mon chemin. La descente est vraiment un vrai régal surtout face à cette immensité !!

46. Parc Paracas Pérou

Sur le chemin du retour

Voilà comme on dit la boucle est bouclée, enfin presque, il nous reste à pédaler jusqu’à la route pour sortir du parc. Ce passage là s’est fait vraiment rapidement car c’était assez souvent plat et notre ami le vent nous poussait dans le dos. Oui des fois il sait être aidant !!

Une fois arrivés sur la route nous tournons à droite et descendons jusqu’au centre d’accueil et d’interprétation. En route nous croisons des gens qui tout comme nous ont loué des vélos mais eux commencent par ce côté-ci, les voyant galérer à monter la côte à côté des camion et avec le vent de face on sait que quelques heures plus tôt nous avions fait un bon choix en empruntant l’autre chemin. En plus il était aux alentours de midi et le soleil cognait sacrément fort. Ils étaient bien courageux !

Le centre d’accueil et d’interprétation donne des informations sur la géologie, le climat, la faune et la flore de la réserve naturelle pour ceux que ça intéressent. Bon, il semblerait que nous l’avons un peu zappé préférant juste laisser nos vélos ici pour se diriger vers la mer afin d’observer les flamants roses qui se trouvaient un peu plus loin. J’adore les flamants roses, j’ai eu la chance d’en voir de très près aux Galapagos sur l’île d’Isabella donc je me suis dit que j’allais réitérer ça… Et bien c’était sans compter le petit recalage du parc qui stop le sentier au bout d’un moment en expliquant que l’on ne peut pas aller plus loin et que l’on se trouve sur le mirador d’observation. Alors comment vous dire ?? Je crois qu’on repassera pour le mirador d’observation car étant tellement loin on rien vu. On a alors sortit le zoom maximum du camescope pour les observer mais même comme ça c’était pas très glorieux. Bref, on va dire qu’on a vu des flamants roses de très loin!

parc Paracas Pérou

Fin d’une matinée bien sportive

Voilà en tout nous aurons parcouru a peu près 35 km kilomètres dans le parc en 5h en faisant des pauses afin d’admirer la beauté de la réserve.

Une matinée où nous en avons pris pleins les yeux et surtout une matinée où nous étions libre de nos gestes. On a vraiment adoré le faire en vélo. En plus les groupes organisés venant surtout l’après-midi après la visite des îles nous n’avons croisé personne. Les bus commençaient à arriver quand nous sommes sortis de la réserve. J’ai vraiment l’impression d’avoir redécouvert ce parc, comme quoi ça a du bon de revenir aux endroits déjà visité!!

Ad's à Paracas

Après l’effort, le réconfort 

C’est aux alentours de midi que nous avons regagné la ville, ayant dépensé pas mal d’énergie dans la matinée on s’est dit qu’il était temps de se récompenser de tous nos efforts. Et puis étant au bord de mer ça aurait été pécher que de ne pas goûter au ceviche (poisson cru).  Nous voilà donc parti à la recherche de notre petit poisson, on commence par regarder les cartes des restaurants se situant face à l’océan, les restaurants touristiques on va dire, mais à la vue des prix on déchante un peu. On décide alors de se diriger vers les autres restaurants qui font plus local et qui ne sont certes pas face à la mer mais qui ont des prix un peu plus dans notre budget. On nous propose alors le menu du midi avec entrée, plat et boisson, un peu comme les almuerzo de tous les jours sauf que nous payeront ce menu 15 NS et non 5 NS . Le ceviche sera alors servit en entrée, l’assiette se compose de patate douce, de poisson cru baignant dans du jus de citron avec des oignons et du maïs. Et en plat ce sera poisson grillé avec du riz pour moi et riz avec un mélange de fruits de mer pour Adri. Bref, on s’est régalé :)

21. ceviche Paracas Pérou

Vers de nouveaux horizons

Nous avons passé trois jours vraiment très reposant à Paracas, ça nous a vraiment fait du bien après tous ces treks dans la Cordillère blanche. Nous continuons notre chemin et partons vers l’oasis de Huacachina… Mais ça se sera pour un prochain article ;)

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

En octobre 2015: 1 euro = 3,6 NS

Transports:

Bus Huaraz-Lima

Compagnie: Anscash

Prix: 30 NS/pers

Durée: 8 heures

Bus Lima- Cruz del Pisco (carefour entre Pisco et Paracas)

Compagnie: Peru Bus (Soyuz)

Prix: 33 NS/ pers

Durée: 4 heures 

Colectivo de cruz del Pisco à Paracas

Prix: 15 NS / 2 pers

Durée: 15 min

Hébergement:

Nom: Hospedaje Backpaker’s House Soler

Prix: 35 NS/ chambre double après négociation ( 40 NS au départ)

Sanitaires: A l’extérieur eau chaude

Cuisine: Oui

Petit déjeuner: non inclus

Wifi: Oui

Pièce commune: Oui

La 2ème et 3ème nuit nous avons du changer de chambre car ils faisaient des travaux. On a alors eu une chambre à l’étage avec sanitaires dans la chambre pour le même prix. Mais je crois que ces chambre là sont plus cher normalement.

 Auberge paracas

chambre Paracas Pérou Chambre Paracas Pérou

 Activités:

Excursion Las islas Ballestas:

Prix: 30 NS/pers

Taxe au port :  3 NS/pers

Taxe d’entrée comprenant les îles et la réserve : 15 NS/pers

La réserve de Paracas:

Location de vélo: 25 NS/pers pour la journée

Taxe d’entrée: même ticket que celui des îles