Le plateau des Bolovens 

Après 5 jours de farniente passés aux 4 000 îles, dans le sud du Laos, (voir notre article sur notre passage là-bas), nous remontons un peu en latitude pour nous rendre à Paksé qui sera notre porte de sortie du pays vers la Thaïlande. Mais avant d’en arriver là, il nous reste encore quelques jours à passer ici et nous avons prévu de chevaucher une fois de plus, l’une de leur petite moto afin d’aller découvrir les cascades du plateau des Bolovens.

Route Plateau des Bolovens

Arrivée à Paksé

Nous avions pris un billet combiné (pirogue + mini van) qui ralliait l’île de Don Khône au centre ville de Paksé. On laisse donc derrière nous le petit havre de paix que nous avions trouvé, pour retrouver le « continent ».

Un peu serrés comme des sardines dans leur mini van (ils ont d’ailleurs voulu rajouter plus de personnes qu’il n’y avait de place, mais nous avons tous fait bloc pour ne pas être entassés tout le trajet), nous prenons la route direction la grande ville plus au nord :) .

Bouddhiste peinture Pakse Laos

En un peu plus de 4 heures, nous y voilà arrivés et nous partons d’emblée à la recherche d’une Guest House qui voudra bien de nous. C’est nos sacs sur le dos, que nous recroisons nos sempiternels compagnons de voyage Loïc et Marie, arrivés la veille depuis Thakhek.

Les inséparables Plateau des Bolovens

En scelle Axelle !!!

Nous avions prévu de louer nos motos chez Miss Noy, car nous n’en avions entendu que du bien. Petit plus de la boutique, la veille du départ, tous ceux qui souhaitent louer un deux roues, ont rendez-vous à 18 heures à l’agence pour un brieffing des différentes possibilités qui s’offrent à nous suivant nos envie et le temps que l’on souhaite passer à faire notre tour. Celui qui s’occupe de faire la classe est un belge installé ici depuis plusieurs années. Pas de soucis pour bien comprendre toutes ses explications donc. On nous distribue un carte et on nous donne rendez-vous le lendemain matin pour la prise en mains des bêtes.

Au programme: La grande boucle du plateau des Bolovens

Il y a plusieurs possibilités pour faire cette boucle. Tout dépend du temps que vous avez devant vous. Ayant prévus 5 jours nous avons décidé de prendre notre temps et de faire la grande boucle. Le seul hic sur la grande boucle c’est qu’il y a un passage où le bitume n’existe pas. Mais après avoir roulé dans les caillasses à Vang-Vieng et avoir roulé sur une piste un peu du même type à Thakhek plus rien ne nous faisait peur.

Pour que vous puissiez suivre notre itinéraire, voilà une petite carte explicative.

Carte Plateau des bolovens laos

Une bonne nuit de sommeil plus tard, nous voilà fin prêts à avaler kilomètres et bitume au guidon de notre bolide :)

Bon, c’est sûr que le premier jour, on n’est pas parti super super tôt (vers 10h) du coup, la journée était déjà pas mal entamée lorsque nous prenons la route.

Jour 1: de Pakse à Tad Lo

Armés de nos cartes explicatives, nous prenons la route, tous ensemble en direction des premières chutes du parcours. Direction donc, Tad Pasuam à un environ 35 kilomètres de Paksé. Pratiquement arrivés à destination, nous tombons sur un péage qui nous demande 20 000 kips pour passer… -_- Bon, vu le nombre de cascades qu’il y a à voir sur le parcours et que la majorité d’entre elles sont non payantes, on a finalement décidé d’aller plutôt voir les prochaines…

Celle de Tad Champee (à ne pas confondre avec celle de Tad Champi, qui se prononcent pareil mais qui sont plus au sud, ou alors avec celle du Niagara, qui n’ont rien à voir du tout et qui sont sur un autre continent (OK, je sors…)) étant situées seulement à quelques kilomètres de là, nous nous dirigeons vers elles. Mais avant d’y arriver, il nous faut d’abord faire 10 kilomètres de pistes et fidèles à nous même, nous nous sommes plantés de chemin (on voit un panneau avec indiqué Waterfall machinchose, mais surtout pas Tad Champee, du coup, nous, on le suis -_- ).

Au bout d’une bonne quinzaine de minutes à rouler dans une piste qui s’est transformée en chemin de sable (très agréable quand on est deux avec deux sacs sur une petite moto niveau équilibre), on débouche sur un chantier avec pelleteuse et camions caterpillar… On insiste encore un peu (on est têtus) et on arrive finalement à de petites cascades, forts sympathiques au demeurant, mais n’ayant rien à voir avec celle que l’on pouvait voir sur les blogs que nous lisions.

Bon, là, on fini par se faire à l’idée qu’on est décidément pas très dégourdis pour trouver notre route (pour un cartographe, ça l’a fout mal…) et on repart sur nos pas (ou nos roues en l’occurence) à la recherche du bon endroit. En chemin, nous passons devant de drôles de constructions : des fours sans cheminées qui servent à faire du charbon de bois. Comme quoi, même si on se perd, on découvre des trucs :) .

Four à charbon Plateau des Bolovens

Attention aux vols de scooters !!!

Lors du brieffing, on nous avait maintes et maintes fois prévenu, « ne laissez jamais vos deux-roues sans surveillance, il y a des parking gardés de partout, payez les !!! », lorsqu’on arrive donc devant les fameuses Tad Champee, on les gare sur le parking. Bon, on voit les scooters de Loïc et Marie (on avait pris de l’avance sur eux, du coup ils ont eu la bonne chance de ne pas suivre deux rigolos qui tournaient à droite en suivant un mauvais panneau :) ) qui sont surveillés par une chaise vide, mais on se dit que ça doit quand même effrayer les voleurs oO .

On descend donc vers la cascade mais au bout de quelques dizaines de mètres, nous voyons débarquer 7 jeunes sur 4 motos qui se garent puis montent sur nos scooters et moto et regardent avec insistance la manière dont ils sont attachés… On se dit que le coup de la chaise vide n’est peut être pas si efficace que ça et lorsqu’Adeline m’appelle pour me le dire, une femme qui était en train de se baigner plus bas nous entend et montent à notre rencontre pour nous demander …. 5 000 kips pour la surveillance de nos véhicules… -_-

On fini par lui montrer les jeunes et on lui fait comprendre qu’on ne va pas payer pour une surveillance qui n’a pas lieu. On remonte donc vers le parking et à tour de rôle, nous allons voir la cascade. Celle-ci est vraiment très chouette et on s’y serait vraiment volontiers baignés si on avait eu l’esprit libre pour notre moto… On averti nos deux compères de ce qui se passe et nous reprenons la route un peu déçus de ne pas avoir pu pleinement profiter des lieux.

Tad Champee Plateau des Bolovens

La culture du café

La route est vraiment en bon état et nous pouvons rouler sans soucis en profitant des paysages qui défilent sous nos yeux. Étant l’une des principales régions agricoles du pays, nous traversons beaucoup de plantations de bananiers, de thés ou encore de café. Le coin est d’ailleurs réputé pour la qualité de ce dernier et notre plan indiquant la possibilité de visiter une plantation, nous nous arrêtons à la Katu Homestay. Son propriétaire est vraiment très sympa et nous explique quelques petites choses sur la manière dont il s’occupe, avec sa famille, de sa plantation.

Arbres à café Plateau des Bolovens Séchage café Plateau des Bolovens
Grains de café Plateau des Bolovens Fabrique de café Plateau des Bolovens

Au départ, n’ayant pas le même rythme que Loïc et Marie, nous nous y étions donné rendez-vous pour y manger notre repas du midi. Mais le temps passant, nous ne les voyons toujours pas arriver. On s’inquiète un petit peu et on décide de faire demi tour pour aller à leur rencontre. Une quinzaine de kilomètres plus loin, on se rend à l’évidence, soit ils n’ont pas vu le panneau de la plantation et ils ont continué, soit il leur ait arrivé quelque chose en route. On espère la première explication et nous repartons donc en direction du village dortoir que nous avions prévu : Tad Lo.

Jour 2 et 3 à Tad Lo

Initialement, nous avions prévu de ne passer qu’une journée à Tad Lo, puis de reprendre la route. Mais ça, c’était avant !! Une fois sur les lieux, nous tombons sous leurs charmes. L’endroit est calme, au bord d’un petit cours d’eau et les gens que l’on croise sont tous zens.Adri Tad Lo Plateau des Bolovens

On y retrouve Aurore et Mélanie, que nous avions connu au Myanmar puis revu aux 4 000 îles et au bout de quelques minutes, nous voyons également arriver Marie et Loïc (ouf !!). Un pneu crevé les avait immobilisé un moment, mais rien de bien grave.

Après une nuit passée au Green Garden, nous changeons d’endroit pour nous rapprocher du court d’eau et là, on trouve notre petit coin de paradis !! Une petite cabane en bambous sur pilotis et en bord de rivière, il n’en fallait pas moins pour nous y faire sentir bien. Tellement bien qu’on y a même passé une journée de plus tant le cadre nous plaisait !!

Hamac Tad Lo Cabanes Tad Lo Plateau des Bolovens
Vue Cabane Tad Lo Plateau des Bolovens Ade détente Tad Lo Plateau des Bolovens

Les environs de Tad Lo

Étant un peu en manque de marche, on décide de partir découvrir les environs non pas en moto, mais à pieds. On commence donc par passer devant les cascades de Tad Lo et nous partons à la recherche des cascades de Tad Soung, on essaye de trouver notre chemin tout seul (bien que quelques villageois viennent nous réclamer de l’argent contre l’indication de la direction), mais déjà qu’avec deux chemins on se perd en bécane, alors imaginez à pied, au milieu des champs et avec des dizaines de possibilités qui s’offrent à nous… :/ On fini par faire demi tour, bien content quand même de tout ce qu’on a pu voir pendant cette petite balade.
Avant cela, nous avons tout de même trouvé un village bien animé (c’est assez rare au Laos depuis que nous y sommes pour être souligné). Nous tombons en fait sur une distribution de cahiers aux écoliers !! Un groupe d’allemands a fait le déplacement, le coffre de la voiture chargé de cahiers. Belle initiative :)

Jardin Tad Lo Plateau des Bolovens Cascades Tad Lo  Plateau des Bolovens
Ecoliers Tad Lo Plateau des Bolovens Ecole Tad Lo Plateau des Bolovens

On rentre juste à temps pour assister au bain des éléphants !!! :)

C’est l’un des petits plus des lieux. Chaque jour à 16h30, deux éléphants sur lesquels il est possible de faire des balades, viennent dans la rivière pour s’asperger et se baigner tout en régalant de ce spectacle, les touristes qui sont alors là. Franchement, c’est quelque chose à voir.

Eléphants Tad Lo Plateau des Bolovens

Jour 4: De Tad Lo à Paksong

De Tad Lo, deux possibilités s’offrent à nous : une petite boucle, qui peut nous permettre de rallier Paksé dans la journée, ou bien une plus longue, par laquelle on peut voir les plus belles cascades du plateau parait-il. N’étant pas pressés par le temps, on prend la seconde option et nous voilà de retour sur la route !!

Nous arrivons donc vers les cascades de Tad Faek, enfin…, disons qu’on suit les panneaux qui les indiquent… Sauf qu’au bout de quelques minutes, nous nous retrouvons de nouveau dans un chemin en sable au milieu de nul part…. :/ De là, on se dit qu’on n’a pas du suivre les bon panneaux et on fait demi tour en demandant notre chemin aux personnes que l’on croise. Sauf qu’au bout de quelques centaines de mètres, nous retombons sur un panneau indiquant les cascades dans la direction d’où nous venons… Bon, on n’a pas trop insisté et on a repris la route de peur de se paumer de nouveau en perdant du temps pour rien…

On fait quelques kilomètres supplémentaire et là, on nous indique les cascades de Tad Se Noy. Pour le coup, celles-ci, on les a trouvé et très facilement même !!

Tad Se Noy Plateau des Bolovens

Au départ, nous pensions nous arrêter près de Tad Faek pour avoir bien le temps de faire la dernière partie. Mais au final, nous avançons bien plus rapidement que nous ne l’avions prévu et nous passons l’intersection près de Bane Beng Phou Kham aux alentours de midi. De là, la route est bien moins bonne et pleine de gravillons qui nous rendent bien plus prudents et donc bien plus lents.

Au bout de quelques kilomètres, nous arrivons aux chutes Tad Katamtok (prononcer Tad Sékatamtok), impressionnante par leur hauteur plus que pour leur débit.

Tad Katamtok Plateau des Bolovens

Un peu plus loin, nous laissons la route pour prendre la direction des autres chutes via une piste en terre battue. Son entrée est juste indiquée par un panneau indicatif, mais ce dernier est parfois recouvert de vêtements qui sèchent, il faut donc bien ouvrir l’œil ;)

Adri moto Plateau des Bolovens Adri et Ade Plateau des Bolovens

Nous voilà partis à la recherche de Tad Tayicsua, réputée comme étant les plus belles chutes du plateau !! En contrebas d’une guest house (qui tient d’ailleurs le parking et l’entrée payante des lieux), nous allons à leur rencontre. Ça descend vraiment raide au milieu de la jungle et des bambous mais le spectacle en vaut la peine !!

Cacades Laos Adri cascades Laos
Tad Tayicsua Plateau des Bolovens Tad Tayicsua 3 Plateau des Bolovens

Une fois en bas des chutes, on suit le cours d’eau pour en découvrir d’autres. Là encore, la traversée de la forêt nous rappelle avec nostalgie la Guyane :)

Après cette petite marche et une session photo, nous reprenons la piste pour arriver à Paksong avant la nuit. La piste laissant de nouveau place au bitume, nous avalons assez rapidement les kilomètres qui nous séparent de la ville.

Sur cette dernière portion, nous nous trouvons de nouveau entourés de plantations de café et nous nous rendons compte qu’il fait bien plus froid sur cette partie du plateau. On a en effet pas mal monté et nous voilà plus exposés au vent frais.

Papi Plateau des Bolovens

Jour 5: De Paksong à Paksé

La ville de Paksong nous sert uniquement de lieu dortoir et nous ne nous y aventurons pas trop si ce n’est pour trouver un coin où manger. Le lendemain, nous prenons la route de manière bien plus pépère. Nous ne sommes qu’à une cinquantaine de kilomètres de Paksé et la route descend tout le long. Très vite, nous voilà arrivés aux chutes de Tad Yuang qu’on trouve clairement magnifiques. L’entrée en est payante, mais cela vaut vraiment le coût.

Tad Yuang Plateau des Bolovens

Initialement, nous avions aussi prévu de faire celle de Tad Champi, mais arrivés devant un nouveau péage, on a décidé de ne pas payé pour celle-là, sachant qu’on en avait déjà vu pas mal.

On reprend donc la fin de la route pour Paksé. Vers la fin, nous nous arrêtons pour voir travailler les forgerons qui fabriquent des lames pour différents outils, couteaux ou épées. C’est vraiment chouette de les voir travailler de cette manière !!

Forgerons Plateau des Bolovens Forgerons 2 Plateau des Bolovens

Un peu plus loin, un autre artisanat attire notre attention, celui de la vannerie. En plus de faire de belles choses, tous ces gens ont le visages souriants et sont contents de nous montrer leur arts.

Vannerie Plateau des Bolovens Paniers Plateau des Bolovens

Paksé et la fin du Laos

De retour à Paksé, nous rendons notre moto et profitons de nos derniers jours ici pour nous reposer et découvrir un peu plus cette ville sur les rives du Mékong entre temples et couché de soleil.

temples Pakse Laos coucher de soleil Pakse Laos

C’est ici qu’on trouve un des plus grand marché du Laos, on est donc allé y faire un tour. Il y en a un peu de partout et pour tous les goûts.

Marché Pakse Laos

Autre exception pour le pays, durant longtemps la ville a accueillit le plus grand complexe commercial du pays, le Champassak Shopping Center, sur trois étages et avec escalators chromés !! Bon, c’est loin d’être impressionnant, mais lorsqu’on connait un peu le reste du pays, c’est en net décalage :)

Au détour d’une rue, nous tombons sur une partie de pétanque. Spectacle plutôt inattendu, on reste là un instant à les observer. Ils jouaient bien en plus!

Terrain de boule Pakse Laos

Après deux jours dans cette ville, nous voilà déjà en train de fermer nos sacs après 25 jours passés au Laos. On a vraiment pas vu le temps passer mais nous avons des impératifs en Thaïlande, c’est donc un nouveau pays que nous rayon de notre liste de Tour du Monde !!

IMG_3208

Infos pratiques pour vous futurs voyageurs ;)

Hébergement :

  • Sur Paksé :

Nous sommes allés au Lankham Hotel qui propose des chambres doubles à partir de 60 000 kips la nuits. Elles sont propres, les lits confortables et la salle de bain est à l’intérieur, avec en prime : l’eau chaude !! C’est au dernier étage certes, mais c’est ce qu’on a trouvé de mieux pour ce prix. Attention toutefois, suivant la période vous pouvez vous retrouver sans chambre car l’hotel sera plein. C’est ce qui s’est passé pour nous à notre retour du plateau des Bolovens. Nous avons donc du dormir une nuit dans une guest dont on ne se souvient plus du nom mais qui n’était pas tip top. Nous sommes ensuite retourné au Lankham Hotel.

  • À Tad Lo

Pour 30 000 kips la nuit, nous avons passé la première au Green Garden. Nous étions dans une sorte de grosse hutte collective avec juste un petit mur en bambous qui ne montait qu’à 2,5 mètres de haut, le plafond étant bien à 5… En gros, ce n’est pas cher, mais pour l’intimité, il faudra repasser. Étant donné qu’il est situé à coté de la route, le matin on entend passé quelques motos… Rien de bien méchant, mais ce n’est pas le plus calme quoi.

Chambre Green garden Tad Lo Plateau des Bolovens

Un peu plus bas, vous trouverez Mama Pap (on vous en reparle pour les repas plus bas) qui propose des bungalows pour 30 000 kips également mais a aussi un dortoir à 10 000 kips la nuit par personne. Vraiment très économique !!

Panneau Mama Pap

Notre coup de cœur à Tad Lo a été la Sailomyen Guest House. Un poil plus cher, 40 000 kips la nuit, mais pour ce prix vous avez une petite cabane en bambou avec vue sur la rivière et balcon avec hamac !! Si nous n’avions pas eu à payer la location de la moto, on serai bien resté plus longtemps dans ce petit coin de paradis !!

Cabanes Tad Lo Plateau des Bolovens Chambre Tad Lo Plateau des Bolovens
  • À Paksong

La Simmali Guest House (sur la route principale) propose des doubles à 60 000 kips la nuit. Ne vous attendez pas à un super endroit, mais si c’est juste pour y passer la nuit, ça fera l’affaire. Le personnel y est plutôt sympa.

Auberge Paksong Plateau des Bolovens

Où manger ??

À Paksé comme à Paksong, il y a pas mal de restaurants qui pratiquent à peu près tous les mêmes prix. On ne saurait trop lequel vous conseiller. Ce sera selon votre feeling :)

À Tad Lo par contre, Mama Pap n’est vraiment pas cher et les portions y sont plus que généreuses !!! C’est un peu long (comme de partout au Laos d’ailleurs) mais ça vaut bien le coût.

Salade de fruit Mama Pap Plateau des Bolovens Pancake Ade Plateau des Bolovens

Un peu plus cher, quoique ça dépend des plats, le restaurant attaché à la Sailomyen Guest House est une très bonne adresse. Ils possèdent en plus un bon wifi.

Généralement, nous restions sur ces deux cantines (nous en avons testé d’autres, mais avec un grain de déception parfois), Mama Pap pour le petit déjeuner (ses assiettes de fruits sont de véritables plateaux et ses pancakes sont aussi bien copieux) et l’autre pour le déjeuner et le diner.

Location de scooter :

On vous conseille d’aller chez Miss Noy, pas très loin du Lankham Hotel. Si vous optez pour des semi automatiques, il vous en coutera 50 000 kips par jour. Tous les soirs à 18 heures, il y a une séance d’informations sur les possibilités de parcours. Leur renommée n’étant plus à faire, vous faut vous rendre dans leur boutique dès votre arrivée pour vous inscrire sur leur liste d’attente. Lorsque vous reviendrez le soir pour le cours collectif sur le plateau des Bolovens, on vous dira si vous aurez, oui ou non, un véhicule pour le lendemain.

Une fois sur la route, pensez bien à faire le plein assez régulièrement sur la première partie du trajet pour être sur de ne pas tomber en rade au milieu de nul part et à des dizaines de kilomètres de la première station service…

Attention aux vols !!

On ne le répètera jamais assez, faites vraiment attention à votre scooter. Une chaine et un Neman ne suffise pas pour arrêter les voleurs. Certains passent avec des petites camionnette et charge votre scooter dans leur benne en moins de deux minutes. Je sais, c’est chiant, mais payez le parking, (en vous assurant que la personne est bien assidue à son poste) ça vous évitera des galères potentielles.

Même chose lorsque vous arrivez quelques part, restaurant ou guest house. La grande majorité des établissements possèdent des endroit sûrs. Demandez leur tout de suite en arrivant et garez vous y.

Les cascades :

Comme nous vous l’avons dit, certaines sont payantes, d’autres gratuites. Dans tous les cas ou presque, vous devrez au moins payer le parking.

Tad Pasuam vous coutera 20 000 kips par personne mais la surveillance de votre véhicule n’est apparemment pas assurée (à vérifier quand même sur ce point).

À quelques kilomètres de là, celle de Tad Champee sont gratuites mais la « surveillance » de votre moto vous coutera 5 000 kips.

Tad Se Noy est gratuite et assez facile d’accès.

Pour ce qui est de Tad Faek, on a eu beau suivre les panneaux, on s’est retrouvé au milieu de nul part…

Tad Katamtok (prononcez Tad Sékatamtok sinon personne ne vous comprendra à priori) sont gratuites et juste à coté de la route. Pas besoin de payer pour la surveillance donc.

Tad Tayucsua (les plus belles) vous couterons 5 000 kips par moto et 5 000 kips par personne. La grimpette est raide et vous pouvez aussi avoir des passages humides et glissant. Chaussez vous donc correctement et faites attentions où vous mettez les pieds.

Tad Yuang est un peu plus cher, à 5 000 kips la moto et 10 000 kips par personne.

Enfin, Tad Champi est également payante, mais vu qu’on a fait demi tour tout de suite, on ne peut pas vous donner son prix exact.